LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

DÉCÈS
TOUS LES ARTICLES IMPRIMER             J'AIME  (654 personnes aiment cet article)
Publié le 25/04/2011.


Denise BONAL
Nous venons d'apprendre avec une immense tristesse que la comédienne et dramaturge, ancienne professeur du Conservatoire, Denise Bonal est décédée le 24 avril 2011, à l'âge de 90 ans.
Vos commentaires











précédente
5 photos
suivante
Réagir à cet article


Disparition de la comédienne
et dramaturge Denise Bonal


La comédienne et dramaturge Denise Bonal s’est éteinte brutalement à Paris le 24 avril.
Figure aussi marquante que discrète et passionnée de la vie théâtrale depuis le début des années 40, elle a déployé son talent dans les domaines de l’écriture et de l’enseignement tout en interprétant les plus grands textes du répertoire ou de la création contemporaine. Son abondante production théâtrale est marquée par un style incisif et tendre et une observation amusée et parfois cruelle des petits faits de la vie. Elève de Dullin, elle joua un rôle majeur dans l’histoire de la décentralisation.


Née en 1921 en Algérie où elle passe son enfance, Denise Bonal arrive à Paris à l’âge de douze ans. Elle monte son premier spectacle, « Aucassin et Nicolette », lors de son année d’hypokhâgne en 1939-1940, pour les allusions qu’elle y décèle à l’égard des occupants. Définitivement attirée par le théâtre auquel elle va consacrer son existence elle abandonne alors des études qui s’annoncent brillantes et rejoint le cours de Charles Dullin.
Pionnière de la décentralisation elle entre en 1951 à la Compagnie de l’Ouest au Centre Dramatique National de Rennes. Elle y restera quinze ans, interprétant les plus grands rôles du répertoire. En même temps elle écrit un conte radiophonique par semaine.
En 1971 elle rejoint Hubert Gignoux au Théâtre National de Strasbourg.
Elle devient dramaturge dès l’année 1974 avec une pièce qui connaît un immense succès, « Légère en Août ». Dès lors elle écrit de nombreuses pièces jouées sur les plus grandes scènes (Chaillot, le TEP, au Festival d’Avignon…), traduites en plusieurs langues et jouées dans de nombreux pays (Etats-Unis, Canada, Allemagne, Belgique, Grèce…), parmi lesquelles : « Honorée par un petit monument », « Portrait de famille », « Passions et prairies », « Féroce comme le cœur », « Turbulences et petits détails », « Les pas perdus », « J’ai joué à la marelle »….
Son écriture s’inspire des petits faits de la vie quotidienne, de faits divers, de gestes insignifiants ou de conflits familiaux  qui, sous sa plume attentive et acérée, prennent, dans un cadre toujours réaliste, toute leur dimension de drôlerie et parfois de cruauté ou de brutalité. Les faibles  et les sincères  en sont souvent les héros face aux puissants et aux hypocrites.
Denise Bonal se consacre aussi à l’enseignement du théâtre, d’abord au Conservatoire de Roubaix, puis au Cours Florent et au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique où elle est nommée professeur titulaire en 1983.
Comédienne de grand talent, elle a interprété aussi bien Giraudoux que Diego Fabbri, Georges-Bernard Shaw, Botho Strauss. Au cours des dernières années on l’a vue dans « Madame Ka » de Noëlle Renaude
De nombreux Prix ont couronné son œuvre, dont le Prix Arletty pour l’ensemble de son œuvre en 1990, le Prix European Drama pour « Féroce comme le cœur » en 1994, le Molière du meilleur auteur francophone vivant en 2004 pour « Portrait de famille », le Grand Prix de Littérature Dramatique en 2006 pour « De Dimanche en Dimanche ».
Très présente dans la vie théâtrale jusqu’à ses derniers jours, Denise Bonal (dont la pièce « Les Tortues viennent toutes seules » est montée par Jean-Louis Martin-Barbaz début mai à Asnières
  actualité adhérent d'Yveline Hamon) y laissera, outre sa nombreuse production, la trace de sa personnalité et de son exigence artistique et humaine.


Lire les commentaires

Réagir à cet article
Votre adresse e-mail
(ne sera pas visible par les utilisateurs)
Commentaire
VÉRIFICATION CONTRE LE SPAM


Votre commentaire sera affiché après validation par le webmaster


© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud