LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

ACTUALITÉS DES ADHÉRENTS
TOUS LES ARTICLES IMPRIMER             J'AIME  (322 personnes aiment cet article)
Publié le 02/09/2013.


Michèle ANDRÉ THÉOBALD
A mis en scène LE MISANTHROPE de Molière à La Cigale du 3 au 19 septembre 2013
Vos commentaires



L'affiche

Arnaud Denis (Alceste) et Lætitia Laburthe‑Tolra (Célimène)

La troupe dans le décor de Philippe André et Vincent Parot

précédente
4 photos
suivante
Réagir à cet article


PRESSE

TELERAMA :

Molière ne se retournera pas dans sa tombe en écoutant ce Misanthrope classique et sobre, simplement mis en scène dans de modestes mais spectaculaires voilages blancs…

Fabienne Pascaud

LE FIGAROSCOPE :

Arnaud Denis interprète « l’atrabilaire amoureux », jaloux, colérique et excessif avec brio dans une mise en scène précise de Michèle André.

… Ainsi que l’indique le titre du spectacle, Alceste à La Cigale, tout est centré sur le héros solitaire, « sincère et franc », un scorpion, dont la bile noire nourrit le caractère orageux… Michèle André a choisi avec bonheur Arnaud Denis … (qui) sert à ravir la complexité du personnage… Laetitia Laburthe-Tolra est une Célimène légère à souhait, Jean-Laurent Silvi, un Philinte plein de retenue et de profondeur, et Elisabeth Ventura, une Eliante discrète, mais présente. Les seules touches de légèreté et – encore, elles sont bien cruelles – sont apportées par Catherine Griffoni dans la robe d’une Arsinoé joliment frustrée et de Stéphane Ronchewski, en Oronte, poète raté.

N.S.

CHARLIE HEBDO :

La pièce la plus IN de la rentrée…

Alceste, magnifiquement interprété par Arnaud Denis, adresse un message moderne, très fort, contre l’hypocrisie et le mensonge des relations humaines. Dans notre époque d’incertitude, voir et revoir Molière, c’est aussi bon que du rock’n’roll.

P.P.

Site Au théâtre hier soir… :

Il y aurait de l'Othello  chez cet Alceste, et c'est magnifique… Un regret: que cette représentation ne soit programmée que jusqu'au 19 septembre.

Alors ne perdez plus de temps, l'émotion est au rendez-vous.

LE FIGARO.FR :

Alceste à la Cigale, une version très sombre de la pièce de Molière, avec un Arnaud Denis magistral dans le rôle-titre… Michèle André propose une version noire comme de l'encre de Chine du chef-d'œuvre de Molière.

SORTIRAPARIS. COM :

Un texte, aussi beau soit-il, ne résiste pas à un massacre de la mise en scène, ce qui n’est, heureusement, absolument pas le cas ici.

… très léger d’un point de vue décor : des draps blancs pour un aspect presque onirique, et cela suffira à l’affaire. Les costumes, quant à eux, font les frais de plus d’audace, certains personnages se retrouvant avec des Doc Martens ou des creepers aux pieds. Pourquoi pas ? Molière avait effectivement quelque chose de rock n’roll pour l’époque.

 CULTUREBOX :

Michèle André a choisi pour servir le rôle d'Alceste, Arnaud Denis, à la fois puissant et sombre face à Lætitia Laburthe-Tolra qui incarne une Célimène sans aucun complexe. Les comédiens vêtus de noirs se découpent sur le décor de grands draps blancs. Il faut les voir s'approprier les vers de Molière et les adapter à la diction d'aujourdhui.

"Le Misanthrope ou de l'atrabilaire amoureux" n'a pas pris une ride, encore moins à la Cigale !

THEATRE AU VENT (blog LeMonde.fr)

… Nous envions les comédiens qui interprètent de tels rôles. La mise en scène de Michèle ANDRE, très respectueuse du « Jardin à la française » que constitue le texte de Molière, ne craint cependant pas l’anachronisme…

… Quelles sont belles la mailles du filet des discours de tous ces personnages et elles tiennent bon depuis des siècles ! La langue de Molière sait renvoyer la balle et comme par hasard à LA CIGALE, elle se porte comme un charme.

Evelyne Trân

FROGGY’S DELIGHT.COM :

… La confrontation demeure sur le plan de la société de l'imposture car, dans l'interprétation de cette pièce que Michèle André qualifie de "tragédie de la pureté" consistant en "une confrontation de l'Homme face à l'Eternel féminin et deux points de vue opposés sur l'amour" avec une Célimène "qui aurait pu conduire Alceste sur le chemin de l'Amour" …     

 

 


Lire les commentaires

Réagir à cet article
Votre adresse e-mail
(ne sera pas visible par les utilisateurs)
Commentaire
VÉRIFICATION CONTRE LE SPAM


Votre commentaire sera affiché après validation par le webmaster


© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud