LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

ACTUALITÉS DES ADHÉRENTS
TOUS LES ARTICLES IMPRIMER             J'AIME  (314 personnes aiment cet article)
Publié le 27/03/2014.


Jean-Luc PORRAZ
reprend THÉ À LA MENTHE OU T'ES CITRON ?, mise en scène de Patrick Haudecoeur, au théâtre de la Renaissance à partir du 1er avril 2014
Vos commentaires
A partir du 1er avril 2014

Thé la menthe ou t’es citron?

Comédie de Danielle Navarro-Haudecoeur et Patrick Haudecoeur
Mise en scène de Patrick Haudecoeur

MOLIERE 2011 meilleur SPECTACLE COMIQUE

Avec, en alternance : Sandra Biadalla, Urbain Cancelier, Nathalie Cerda (promo 1988), Bernard Fructus, Guillaume Laffly, Marie Lenoir (promo 1980), Eliza Maillot, Jean-Luc Porraz (promo 1982), Edouard Pretet et Isabelle Spade.


C’est l’histoire d’une troupe de comédiens qui répète une pièce de boulevard où il est question d’un gentleman cambrioleur qui s’est introduit chez une aristocrate. Tout y est : le cocu, l’amant dans le placard et les quiproquos attendus. Nous sommes à quelques jours de la première, rien n’est prêt ; les techniciens restent flegmatiques, la costumière est à côté de la plaque et la metteure en scène nébuleuse est débordée par les évènements. Chez les comédiens, l’ambiance est électrique, l’actrice principale est au bord de la crise de nerf à cause… du jeune premier, le fils du producteur, imposé – le bouquet ! Maladroit, timide, naïf et gaffeur il fait ses premiers pas sur les planches. C’est parti pour être un Vaudeville miteux joué par des acteurs calamiteux. Le soir de la première arrive, et là… ça tourne au délire, en une succession d’imprévus qui s’enchaînent dans une folie vertigineuse. Les acteurs tentent désespérément de récupérer catastrophes sur catastrophes. C’est une apothéose de quiproquos et de gags inattendus… c’est chacun pour soi, rendez-vous aux saluts.



La presse en a dit :

« Cette comédie se révèle d’une efficacité redoutable. Les rires ne faisant qu’aller crescendo au fil de la représentation » TELERAMA

« Le Thé de ce fils spirituel de Jean Le Poulain déchaine toujours l’hilarité » LE NOUVEL OBSERVATEUR

« A mourir de rire » VERSION FEMINA

« Le public s’amuse autant que les comédiens » FIGAROSCOPE

« Une petite merveille. Préparez vos mouchoirs, vous allez pleurer de rire » PARISCOPE

Théâtre de la Renaissance

Lire les commentaires

Réagir à cet article
Votre adresse e-mail
(ne sera pas visible par les utilisateurs)
Commentaire
VÉRIFICATION CONTRE LE SPAM


Votre commentaire sera affiché après validation par le webmaster


© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud