LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

ACTUALITÉS DES ADHÉRENTS
TOUS LES ARTICLES IMPRIMER             J'AIME  (289 personnes aiment cet article)
Publié le 11/02/2015.


Laurence ROY
Joue Hermia dans LES CAPRICES DE MARIANNE d'Alfred de Musset, mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia, production du NTA, en tournée jusqu'au 19 avril
Vos commentaires
Les caprices de Marianne ou Le grand incendie

Alfred de Musset
mise en scène Frédéric Bélier-Garcia

Après Tchekhov, Mayenburg et Pinter, le directeur du Nouveau Théâtre d’Angers, Frédéric Bélier-Garcia, part à la rencontre du grand romantisme français, à travers l’écriture subtile et blessée de Musset. Inventeur d’un théâtre inédit, où toutes les libertés de l’imaginaire et des sentiments s’enfantent mutuellement, Musset écrit en 1833 ce précipité des amours, fantasmes, blessures et trahisons qui offre de magnifiques partitions pour neuf acteurs et une grande licence scénique pour un metteur en scène d’aujourd’hui.

Les Caprices de Marianne sont le récit d’une jeunesse qui se fracasse sur son siècle, sur son désœuvrement. Bien avant La fureur de vivre, Musset prend le pouls mystérieux de cette fièvre étrange qui s’empare d’une génération orpheline de tout combat, de tout engagement, qui cherche dans le cynisme, la sensualité, le plaisir facile, ou le fanatisme mélancolique, son salut, c’est-à-dire un arrangement avec la vie.
En suivant, hors d’haleine et le cœur à nu, les dédales du désir amoureux, les protagonistes perdent leurs convictions par timidité, pulsion, envie, convoitise, jalousie.
« Tout change mais rien n’arrive ! ». Écrits au lendemain d’une insurrection avortée, Les Caprices sont une grande œuvre incandescente du romantisme français. Et les héros de cette fable, partis pour une comédie, ripent dans le drame. Cette pièce est aujourd’hui comme toujours, le cri, le baroud éclatant d’une jeunesse contre son mal de vivre.

Résumé /
Coelio, amoureux mélancolique de Marianne, mais trop timide pour l’aborder, fait appel à son ami Octave, noceur voluptueux, pour plaider sa cause auprès d’elle. Marianne est une jeune Napolitaine, mariée à un juge d’une jalousie féroce. La jeune femme, qui n’a d’autre distraction que de se rendre à l’église, se refuse à aimer Coelio et vacille sous l’ardeur d’Octave, puis, par un soudain caprice, accepte d’ouvrir sa porte à un amant. Mais lequel ? La romance va tourner au drame.


Coelio : Que tu es heureux d’être fou !
Octave : Que tu es fou de ne pas être heureux ! Dis-moi un peu, toi
qu’est-ce qui te manque ?

Alfred de Musset. Les Caprices de Marianne

Caprice, nom masculin
Emprunté à l’italien capriccio, « frisson de peur, d’horreur », puis « désir soudain et bizarre »
Volonté soudaine, irréfléchie et changeante.
Amour soudain et passager, engouement ; toquade.
En peinture, gravure, dessin, XVII et XVIIIe s., œuvre d’imagination et de fantaisie, paysage aux ruines
et monuments inventés (Guardi) ou scène grotesque (Tiepolo), voire fantastique (Caprices de Goya).
Morceau vocal ou instrumental qui contient des éléments de fantaisie ou de virtuosité.

Générique

  • lumières Roberto Venturi
  • décor Jacques Gabel
  • assisté de Morgane Baux
  • costumes Catherine Leterrier
  • musique Vincent Erdeven
  • collaboration artistique Caroline Gonce
  • environnement sonore Jean-Christophe Bellier
  • collaboration au jeu Justine Moulinier

avec

  • Marie-Armelle Deguy (promo 1985) en alternance avec Laurence Roy (promo 1976)
  • Sébastien Eveno (promo 2002)
  • Denis Fouquereau
  • Jan Hammenecker
  • David Migeot (promo 1999)
  • Yvette Poirier
  • Sarah Jane Sauvegrain (promo 2014)
  • production Nouveau Théâtre d’Angers Centre Dramatique National Pays de la Loire

Dates

  • du jeudi 26 février au samedi 14 mars / T900
    • Lundi au mercredi à 19h30
    • Jeudi et vendredi à 20h30
    • samedi à 18h
    • Rencontre à l’issue du spectacle le 4 mars
    • Soirée Enfants les 6 et 14 mars / 3€ -Réservation 02 41 22 20 20
    • Spectacle en audio-description le 11 mars

Tournée

SARTROUVILLE - Théâtre de Sartrouville Centre dramatique national
du jeudi 19 au samedi 21 mars 2015
...........................................................................................
TOURS - Centre Dramatique Régional de Tours - Le Nouvel Olympia
du mardi 24 au vendredi 27 mars 2015
...........................................................................................
LE MANS - L’Espal
du mercredi 1er au vendredi 3 avril 2015
...........................................................................................
VIRE - Théâtre Le Préau Centre dramatique régional
jeudi 9 avril 2015
...........................................................................................
NICE - Théâtre National de Nice - Centre Dramatique National Nice Côte d’Azur
du mercredi 15 au dimanche 19 avril 2015

Lire les commentaires

Réagir à cet article
Votre adresse e-mail
(ne sera pas visible par les utilisateurs)
Commentaire
VÉRIFICATION CONTRE LE SPAM


Votre commentaire sera affiché après validation par le webmaster


© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud