LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

ACTUALITÉS DES ADHÉRENTS
TOUS LES ARTICLES IMPRIMER             J'AIME  (219 personnes aiment cet article)
Publié le 29/10/2016.


Laurence ROY
LE QUAT'SOUS d'après Annie Ernaux, mise en scène Laurence Cordier. Création TNAB du 8 au 19 novembre 2016, puis en tournée
Vos commentaires



© Julie Blackmon

précédente
2 photos
suivante
Du mardi 8 au samedi 19 novembre 2016
TnBA – Salle Vauthier

Durée estimée 1h30
Le Quat’sous
d’après les textes d’Annie Ernaux
Mise en scène Laurence Cordier
Avec
Delphine Cogniard, Aline Le Berre, Laurence Roy

Adaptation Laurence Cordier et David D’Aquaro
d’après Les Armoires vides, Une Femme et
La Honte

Dramaturgie David D’Aquaro
Scénographie Cassandre Boy - Regards scénographiques Lisa Navarro
Création Sonore Nicolas Daussy
Création lumières Alix Veillon
Costumes Charlotte Merlin

J’ai été coupée en deux, c’est ça, mes parents, ma famille d’ouvriers agricoles, de manoeuvres, et l’école, les bouquins (…). Le cul entre deux chaises, ça pousse à la haine, il fallait bien choisir. Même si je voulais, je ne pourrais plus parler comme eux, c’est trop tard. On aurait été davantage heureux si elle avait pas continué ses études, qu’il a dit un jour, mon père. Moi aussi peut-être.
Déchirée entre le milieu populaire de ses origines et le milieu intellectuel auquel elle aspire, Denise, brillante étudiante, nous entraîne dans le monde sensuel du café-épicerie de son enfance rempli de personnages truculents et de plaisirs interdits. Par leur sobriété viscérale, les mots d’Annie Ernaux ont cette capacité à faire émerger sans les nommer les choses cachées et les sentiments enfouis. Adaptation croisée de trois de ses romans, Les Armoires vides (1974), Une Femme (1988) et La Honte (1997), Le Quat’sous est une plongée au coeur de l’intimement féminin. Portées par une furieuse gaieté, trois femmes en scène s’emparent sans manière de cette langue dense et brute. Laurence Cordier nous offre un portrait féminin aux multiples facettes. Trois voix, trois corps, trois générations donnent chair à ce texte aussi drôle que poétique, aussi tranchant que sensible.

Production déléguée Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine

Lire les commentaires

Réagir à cet article
Votre adresse e-mail
(ne sera pas visible par les utilisateurs)
Commentaire
VÉRIFICATION CONTRE LE SPAM


Votre commentaire sera affiché après validation par le webmaster


© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud