LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

ACTUALITÉS DES ADHÉRENTS
TOUS LES ARTICLES IMPRIMER             J'AIME  (23 personnes aiment cet article)
Publié le 02/03/2017.


Marie-Christine MAZZOLA
met en scène NEVER, NEVER, NEVER de Dorothée Zumsteim, d'après les vies de Ted Hughes, Sylvia Plath et Assia Wevill
Vos commentaires













précédente
6 photos
suivante
Avec Never, Never, Never,
la Charmante Compagnie invite le spectateur à une traversée intens
e, un voyage dont ses personnages sortiront libérés et apaisés.

LE PROJET  : NEVER, NEVER, NEVER,
Trio amoureux et poétique entre la charge et l'explosion - très librement inspiré des vies de Ted Hughes, Sylvia Plath et Assia Wevill.

Du 11 au 15 avril 2017 - 20h30 - Gare au Théâtre 
13, rue Pierre Sémard 94400
 Vitry-sur-Seine 


La presse en parle

"Mise en scène de façon dépouillée et très suggestive par Marie-Christine Marie-christine Mazzola, superbement interprétée par Thibault de Montalembert, Sarah Jane Sauvegrain et Tatiana Spivakova, la pièce de Dorothée Zumstein résonne comme un magnifique concerto onirique où l'amour réunit les vivants et les morts tel un grand livre ouvert. « Il y a la terreur et l'élan, il y a tout » disent en choeur Ted, Sylvia et Assia .« La mort a déposé ses oeufs dans la blessure ». Et ce sont des poèmes !" Blog Le Monde - Paris, le 1er Avril 2017 Evelyne Trân

"Dans la note d'intention, il est dit que l'atmosphère créée doit faire en sorte que "le public puisse plonger dans la représentation en retenant son souffle." C'est réussi." L'humanité - lundi 3 avril 2017 - Gérald Rossi

"Il ne fait plus de doute que l'écriture de Dorothée Zumstein est de celle qui nous aimante. On en avait le sentiment avec May Day mise en valeur il y a quelques semaines au théâtre de la Colline par la mise en scène foisonnante de Julie Duclos. On en a confirmation avec Never, Never, Never à laquelle Marie - Christine Mazzola, sortie récemment du Conservatoire National d'Art Dramatique a donnée la forme d'une épure." Allegro Théâtre - 29 mars 2017 - Joshka Schid

"On traverse ce rêve éveillé sans décrocher, avec les réminiscences de Letter's home, la correspondance de Silvia Plath interprétée par Coralie et Delphine Seyrig montée en 1984 par Chantal Akerman, ainsi que la pièce montée par Françoise Merle qui ont marqué nos mémoires."  journaldebordduneaccro -  28 mars 2017 - Edith Rappoport

"Une pièce de très grande qualité que l'on s'approprie avec bonheur." Toutelaculture.com - 29 mars 2017 - Par David Rofé-Sarfati

" En un temps où le fracas est la note première de nos spectacles, tant d'intelligence ouatée, de délicatesse secrète est un bienfait exceptionnel" WebThéâtre - 28 mars 2017 - Gilles Costaz.


Never, Never, Never s'inspire des vies de Ted Hughes, Sylvia Plath et Assia Wevill mais traite d'un sujet bien plus universel : la perte d'êtres chers et la réconciliation avec un passé douloureux. En ce sens, aucun savoir sur la vie ou l'œuvre des poètes n'est pré-requis pour appréhender ce qui se joue dans ce huis-clos simultanément féroce et tendre.  Le vivant (Ted) est balloté par la présence de ces deux femmes aimées et défuntes. Ces trois désirs anciens, toujours brûlants, tentent de réinterpréter face à nous leur histoire par le biais du langage, sans jugement. Leurs voix traversent les murs, les époques, deviennent corps et actions. Comme dans un palais des glaces où visages, images, lieux et souvenirs se voient diffractés à l'infini, on tourne autour des personnages, qui eux-mêmes tournent les uns autour des autres. D'où la sensation de perspectives mouvantes qui font de cette histoire singulière et intime une histoire collective, renvoyant chacun à l'expérience universelle de la perte, au fonctionnement de la mémoire dans le travail de deuil et à la fonction réparatrice du langage face aux trous noirs des non-dits.

Mise en scène Marie-Christine Mazzola
Assistante stagiaire à la mise en scène Camille Protar 

Avec Thibault de Montalembert,
Sarah Jane Sauvegrain et Tatiana Spivakova.

Scénographie Sarah Lee Lefèvre 
Lumière Pierre Gaillardot 
Musique Benoît Delbecq
Interprétation musique enregistrée Benoît Delbecq et Gaël Ascal
Costume Sarah Lee Lefèvre et Mathilde Ozanam
Régie générale Milos Torbica
Régie son Clément Hubert
Graphisme Annalinda De Rosa


Avec le soutien de la DRAC Île-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication, du Fonds SACD Musique de Scène, d'Arcadi Île-de-France, de la SPEDIDAM et de l'Adami. Cette oeuvre a bénéficié de l'aide à la production et à la diffusion du Fonds SACD Théâtre. Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et de l'Ensatt. Le spectacle est labellisé « Rue du Conservatoire ». Ce texte a reçu l'Aide à la création de textes dramatiques d'ARTCENA. Il est lauréat des Journées de Lyon des auteurs de théâtre 2012. Never, Never, Never est paru aux Éditions Quartett avec le soutien du Centre National du Livre.

 


Lire les commentaires

Réagir à cet article
Votre adresse e-mail
(ne sera pas visible par les utilisateurs)
Commentaire
VÉRIFICATION CONTRE LE SPAM


Votre commentaire sera affiché après validation par le webmaster


© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud