LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

ACTUALITÉS DES ADHÉRENTS
TOUS LES ARTICLES IMPRIMER             J'AIME  (50 personnes aiment cet article)
Publié le 17/04/2017.


Cécile MAGNET
jusqu'au 24 mai 2017 au Lucernaire, dans LE DÉNI D’ANNA d’Isabelle Jeanbrau, du mardi au samedi à 21h, dimanche à 19h, détaxes à 11€ pour Rue du Conservatoire
Vos commentaires
Du 15 mars au 24 mai 2017
Théâtre du Lucernaire

Le Déni d’Anna
Texte et mise en scène
Isabelle Jeanbrau
Musique composée et interprétée par
Daniel Jea
avec
Benjamin Egner, Karine Huguenin ou Sandra Parra,
Matthias Guallarano, Cécile Magnet, Thibaut Wacksmann


Guitare : Daniel Jea
Batterie : France Cartigny ou Bertrand Noël ou Maxime Aubry

Détaxes à 11€ pour Rue du Conservatoire , mail à ►cecile.magnet@gmail.com


Nous avons créé la pièce Le Déni d’Anna d’Isabelle Jeanbrau
ce 21 octobre 2016 au Festival d’Auteurs de Sucy-en-Brie, présidé par l’auteur dramatique Rémi De Vos.
Nous avons gagné trois prix sur les quatre en lice. 
Prix du meilleur auteur, .  
Meilleur interprète masculin, Benjamin Egner.
Meilleure interprète féminine Cécile Magnet
 
Un noyau familial – le père, ses deux enfants, l’oncle, la grand-mère - subit brutalement la disparition de la mère. Pour ne pas en pleurer, les adultes s’engouffrent dans un tonitruant déni familial. La désespérance mise au service d’une joie fausse qui veut tuer la mort. Quand vingt années ont passé, les enfants, devenus adultes, viennent réclamer l’urne de la défunte pour
l’enterrer. Mais personne n’est fichu de savoir où elle est passée…
La presse en parle :

« De manière vive et astucieuse, Isabelle Jeanbrau met en scène une famille (...)
Le spectacle, bien joué, parle d'un sujet grave mais avec légèreté et parfois drôlerie."
 Sylviane Bernard-Gresh, Télérama

"Avec humour, de sa plume ciselée, drolatique, Isabelle Jeanbrau brosse le portrait d’une famille décalée (...).
Une gourmandise douce- amère hilarante à déguster au plus vite !"
Olivier Frégaville-Gratian d'Amore, AttitudeLuxe

"Une équipe hilarante et bousculante (...) donne un nouvel éclat à la comédie populaire en bousculant les codes du genre comique ?"
Gilles Costaz, WebThéâtre

"Le Déni d'Anna au Lucernaire, du théâtre grinçant sur le mode tragi-comique" 
Stanislas Claude, Publik'Art


Lire les commentaires

Réagir à cet article
Votre adresse e-mail
(ne sera pas visible par les utilisateurs)
Commentaire
VÉRIFICATION CONTRE LE SPAM


Votre commentaire sera affiché après validation par le webmaster


© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud