LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

LIVRES / CD / DVD
TOUS LES ARTICLES IMPRIMER             J'AIME  (46 personnes aiment cet article)
Publié le 25/06/2017.


Annie PEREC-MOSER signe la biographie de Berthe BOVY
Aux éditions Le Coudrier, la vie d'une immense comédienne : BERTHE BOVY, UNE LIÉGEOISE À LA COMÉDIE FRANÇAISE
Vos commentaires
 Editions Le Coudrier

Berthe Bovy
une liégeoise à la Comédie Française

Annie Perec-Moser

Préface Alain Gelfmann
Postface Geneviève Casile


J’ai tenté de suivre son parcours, de l’enfance à la vieillesse, de ses débuts auprès de son père à ses ultimes créations, regardant avec la curiosité de notre époque, le parcours d’une femme étonnante, née à la fin du XIX ème siècle. Petite fille, j’ai vu Berthe Bovy dans ses derniers rôles. Élève, j’ai croisé dans les couloirs du Centre d’Art Dramatique de Paris, cette petite vieille dame aux yeux farouches, pénétrants, aux cheveux blancs, l’une des dernières légendes vivantes d’un théâtre mythique. Plus que tout, j’ai ressenti sa force, son appétit de vivre et cette vitalité d’ogresse qu’elle a réussi à transcender par le philtre du théâtre.
Ne jamais renoncer à ses idées, ne jamais abandonner, ne pas baisser la garde, voilà, je crois, l’idéal qu’elle a essayé de transmettre.
Annie Perec-Moser

" Berthe Bovy, frêle silhouette, et très grande dame de la Comédie-Française est née en 1887 et décédée 90 ans plus tard. Elle est pleinement enracinée dans le 20ème siècle, dont elle a connu les immenses richesses intellectuelles et artistiques, mais aussi les terribles tragédies guerrières. Son existence en est jalonnée. De petite taille, ce qui, au théâtre, peut passer pour dévalorisant, elle remédie à ce présumé handicap par un exercice de l'art poussé à la perfection, et une sensibilité à fleur de  peau.

Annie Perec Moser, dans une biographie abondamment documentée et riche en événements, nous brosse un portrait terriblement véridique de cette « petite dame » au regard brûlant d'intelligence et de force de caractère."
(Extrait de la préface d’Alain Gelfmann, journaliste et ancien président du Cercle dramatique français de Londres).

"Avec quel plaisir j'ai retrouvé notre Berthe Bovy, celle qu'irrévérencieusement mes camarades et moi avions baptisée «Verte Boby» surnom qui la caractérisait à la perfection ... Ce récit tellement détaillé, soulignant une époque traversée par les brutalités des guerres, m’a permis de découvrir beaucoup de choses que j'ignorais, et qui renforcent l'idée des passions qui étaient les siennes.et qui la rendent encore plus exceptionnelle
Quel beau travail !"
(Extrait de la postface de Geneviève Casile, sociétaire honoraire de la Comédie Française).

Toute jeune fille, Berthe Bovy comédienne née à Visé, près de Liège, quitte la Belgique pour se rendre à Paris afin d’y exercer son art.
Sa carrière extraordinairement féconde couvrira la totalité du XXème siècle. Elle fait partie de ces actrices de théâtre comme il n’en existe pratiquement plus. Autodidacte, d’une profonde culture nourrie par la fréquentation d’intellectuels de tous bords, elle fréquente un milieu plus fermé qu’à notre époque, certainement tout aussi féroce, et dans lequel il est nécessaire de faire ses preuves pour se faire accepter.

« Rien ne va de soi, rien n’est donné, tout est construit. » a écrit Gaston Bachelard
Alors, patiemment, Berthe Bovy aiguise, affûte, développe son talent, un talent inné. Comme Madame Simone et Béatrix Dussane ses contemporaines, elle approfondira au fil du temps une grande technique de son métier, apprentissage commencé dès sa petite enfance.
Discrète, on ne lui connaît pas la notoriété posthume d’une Réjane ou d’une Julia Bartet, mais, douée d’un tempérament exceptionnel, elle apporte sa musique personnelle à l’orchestre des grands interprètes.

Lire les commentaires

Réagir à cet article
Votre adresse e-mail
(ne sera pas visible par les utilisateurs)
Commentaire
VÉRIFICATION CONTRE LE SPAM


Votre commentaire sera affiché après validation par le webmaster


© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud