LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

LABEL À L'AFFICHE
TOUS LES ARTICLES IMPRIMER             J'AIME  (8 personnes aiment cet article)
Publié le 03/12/2018.


DERNIÈRE SOIRÉE SPÉCIALE ADHÉRENTS 2018 "Clouée au sol" Théâtre Les Déchargeurs
CLOUÉE AU SOL LE 19 décembre à 19h30: SOIRÉE SPÉCIALE ADHÉRENTS RDC AVEC TARIF RÉDUIT RDC 12 euros au lieu de 28 euros et 14 euros pour les accompagnants
Vos commentaires
 
Soirée Spéciale Adhérents Rue du Conservatoire le mercredi 19 décembre à 19h30 au Théâtre des Déchargeurs  pour « Clouée au sol » de George Brant
Tarif spécial RDC : 12€  au lieu de 28€ pour les adhérents et 14€ pour les accompagnants.
Le tarif à 12€ est valable sur réservation sur notre site internet ou sur place avec le code "LABELRDC".
Pour réserver il suffit de vous rendre sur la page du spectacle sur notre site (http://www.lesdechargeurs.fr/spectacle/clouee-au-sol), de choisir la date du 19, de mettre dans votre panier une place à tarif spécial et d'appliquer le code de promotion en majuscule dans la case prévue à cet effet. La réduction s’effectuera automatiquement au moment du paiement.
 
   Note du metteur  en scène
C’est une femme pilote qui s’est construite à force de courage et de volonté pour exister au sein de l’US
Air Force. A la suite d’une rencontre amoureuse, elle lâche les commandes le temps de mettre au monde
son enfant. Les mois passent et l’appel du ciel se fait de plus en plus pressant. Mais quand elle se présente
pour reprendre le service, c’est un nouvel appareil qu’on lui confie : plus de ciel, fini l’ivresse de la vitesse,
la sensation de toute puissance...
Désormais c’est un drone qu’elle devra piloter. Dur de renoncer au bleu du ciel pour plonger dans le gris
d’un écran. Envoyée faire la guerre au Moyen-Orient depuis une caravane climatisée prés de Las Vegas,
douze heure par jour elle sera un oeil tout puissant,
quasi divin, surveillant le désert prête à exécuter sur le champ les “cibles” désignées. Puis le soir elle
rentrera dans son foyer voir sa fille dormir en paix.
Mais la guerre c’est la guerre et celle-ci, malgré le mythe du risque zéro, danger de mort écarté, s’avère
plus dévastatrice pour la pilote. Son espace mental va basculer, la frontière entre ses deux vies-famille la
nuit, guerre le jour-devient poreuse.
Aller à la guerre comme on va au bureau et rentrer à la maison le soir devient un prix lourd à payer, les
frontières se brouillent. Les deux déserts, celui dans lequel elle vit et celui qu’elle scrute à l’autre bout du
monde, finissent par se confondre.
Cette figure de la pilote est une Antigone moderne avec ses certitudes. Elle se bat pour ce qu’elle croit
juste, jusqu’à se croire l’égal des Dieux de l’Olympe. Elle en vient à se penser intouchable (le risque zéro),
plus forte que le système social, l’ordre militaire et la technologie. Comme dans la tragédie la parole sera
agissante. Seul un petit espace légèrement incliné posé sur la scène du théâtre sera le lieu de cette parole
afin que le spectateur puisse se concentrer sur le voyage intérieur de cette femme. La lumière et le son
seront très présents, ils accompagneront le paysage mental de la pilote.
Le jeu prendra appui sur l’écriture rythmée, pulsatile de la pièce avec ses accélérations et ses ralentissements,
avec son économie et sa puissance d’évocation.
C’est une matière théâtrale gymnique, un corps à corps entre une actrice et un texte.
Gilles David 
  

        Les Déchargeurs / Le Pôle

3, rue des Déchargeurs
RDC Fond Cour
75001 Paris
           Clouée au sol 
                             
de George Brant 

              
Mise en scèneGilles David (Promo 1983)
                                                   Sociétaire de la Comédie Française
                    InterprétationPauline Bayle (Promo 2013)

Voici le dernier teaser en date du spectacle https://vimeo.com/2947440
 
Voici les derniers extraits presse 
Pauline Bayle cloue le spectateur dans son fauteuil. / Le Parisien
 
Pauline Bayle n’est pas clouée au sol mais bien plantée, ses pieds ne se déplacent quasiment pas, et c’est son souffle, sa respiration abdominale, la manière dont elle s’empare physiquement du texte, dont elle accélère, dont tout son corps s’émeut, qui sont la base de ce spectacle. / Libération 
Puissant monologue. Impressionnante Pauline Bayle. / La Croix 
Un monologue fascinant porté par l'interprétation au cordeau de Pauline Bayle. Une performance à voir absolument! / L'Express 
Comédienne épatante. Beaucoup d'intensité. Corps à corps haletant. / Le JDD 
Une paranoïa hallucinée. Un texte au scalpel, admirablement rendu par Pauline Bayle. / La Vie 
Rarement la métamorphose d’un être a été si justement transmise. Saisissant. / Transfuge 
Sobre et efficace, la mise en scène de Gilles David est au service de la remarquable performance de la comédienne. / La Terrasse 
Belle pièce, bon travail rythmique, formidable actrice. / Mediapart 


Théâtre Les Déchargeurs,
du 18 au 22 décembre à 19h30

 


Lire les commentaires

Réagir à cet article
Votre adresse e-mail
(ne sera pas visible par les utilisateurs)
Commentaire
VÉRIFICATION CONTRE LE SPAM


Votre commentaire sera affiché après validation par le webmaster


© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud