LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

DÉCÈS
TOUS LES ARTICLES IMPRIMER             J'AIME  (45 personnes aiment cet article)
Publié le 28/01/2019.


Jean-Louis Martin-Barbaz
Mercredi 16 janvier, Jean-Louis Martin-Barbaz donnait son ultime cours ( sur Andromaque ) à des jeunes gens éblouis par son savoir, sa générosité, sa gentillesse.
Vos commentaires
 
Absolument incalable sur la mythologie, tout le monde écoutait bouche bée, ce conteur magnifique qui fréquentait les héros et les dieux comme s'ils étaient des "potes"

Transmettre était toute sa vie, sa passion.

Partager, échanger: son credo

Partager son art, bien entendu, mais aussi la peinture, le rire, l'humour parfois acide mais toujours complice, son oeil bleu pétillant de jubilation, la cuisine, les tablées joyeuses et les verres de vin que personne ne pouvait refuser!

Echanger avec tous, avec ses élèves comme avec ses amis, relançant toujours des sujets de discussion sans fin sur le théâtre, l'Histoire, la philosophie...

Jean-Louis était modeste et tendre, c'était un artiste, un poète, un philosophe, un fédérateur.

Il laisse derrière lui bien des orphelines et des orphelins.

Mais continuons à cultiver ce qu'il appelait avec tant de plaisir " le grain de folie" qu'il fallait sans cesse nourrir et entretenir, et la tendresse.

Je l'aimais profondément.

Au revoir, Monsieur Jean-Louis Martin-Barbaz"

 Yveline Hamon
Presidente d'honneur de Rue du Conservatoire

Ses obsèques auront lieu lundi 4 février à 15h30 à la Coupole du Père Lachaise.

Ni fleurs ni couronnes

Dons possibles à l'Hôpital Lariboisière.


par Yveline HAMON,

Présidente d'honneur de l'association.

Lire les commentaires

Réagir à cet article
Votre adresse e-mail
(ne sera pas visible par les utilisateurs)
Commentaire
VÉRIFICATION CONTRE LE SPAM


Votre commentaire sera affiché après validation par le webmaster


© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud