LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

PROFIL DE ...
RETOUR IMPRIMER      
 




Née le 20 août 1922 à Paris
Décédée le 8 février 2004 à Paris


Réagir à ce profil

 lire les réactions

Co-directrice du Théâtre Saint-Georges à Paris depuis 1984
avec Marie-France Mignal (promo 1964)
 

Réactions
  1. le 09/12/2013 - Je me souviens de cette grande dame que fut France Delahalle, que j’ai eu la chance de rencontrer plusieurs fois, alors qu’elle était non seulement Présidente du SFA, mais aussi Présidente de la FIA (Fédération internationale des artistes). À l’époque, je vivais en Belgique et j’étais la représentante syndicale pour la post-synchro et le doublage, lequel était encore balbutiant dans ce pays, la France s’étant attribué le monopole du doublage en langue française, refusant de diffuser des films qui n’auraient pas été doublés en France par des artistes français. Le Canada francophone, fin 1960 début 1970, a fait sauter ce monopole en érigeant la même règle : ne seraient diffusés dans la “Belle province” que des œuvres doublées au Québec. En Belgique, nous n’avions droit qu’au doublage des films ou séries télé pour enfants, ou des nombreux films porno « soft » post 68. En tant que déléguée syndicale, j'étais conviée aux rencontres qui se tenaient au SFA, et que présidait France Delahalle. J'admirais son immense intelligence doublée d'une autorité calme et souriante qui imposait le respect, moi qui m'énervais pour un oui ou pour non. Elle restait charmante, elle écoutait chaque participant, prenait en compte chaque proposition, tout en conservant la maîtrise absolue du débat. Quelle grande dame ! Elle m'aimait bien, je crois. Elle appréciait mes suggestions, en me rappelant gentiment qu'il fallait progresser pas à pas, mais que mon raisonnement était juste. Elle m'avait même reçue chez elle une après-midi, où nous avions discuté devant une tasse de thé. Son image ne m'a jamais quittée, jamais depuis je n'ai rencontré ce type d'autorité sereine, affable et … sans faille. C'était il y a près de quarante ans... Tous mes hommages donc à cette grande dame qui fait partie de l'histoire du théâtre et de l'histoire syndicale des artistes, bien que son univers fut le théâtre privé.
    Marie-Luce Bonfanti

 

 



© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud