LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

PROFIL DE ...
RETOUR IMPRIMER      
 




Né le 28 avril 1960 à Arras
Décédé le 11 septembre 2006 à Dieppe


Réagir à ce profil


Marc FRANÇOIS avait beaucoup joué sous la direction de Claude Régy qui fut l'un de ses maîtres.

Au sortir du Conservatoire national supérieur d'art dramatique et de l'Ecole de la rue Blanche, Marc François, avec son physique romantique, était d'abord apparu comme un interprète dans la lignée de Gérard Philipe.

Une sensibilité à fleur de peau devait ensuite en faire un comédien prêt à toutes les expériences avec des metteurs en scène originaux comme Bernard Sobel, Georges Lavaudant et Claude Régy, aussi bien dans des pièces du répertoire français et étranger que contemporaines.

Comme metteur en scène, il devait signer à la fin des années 80 et jusqu'au début du XXIe siècle une douzaine de spectacles, entre autres pour le Festival d'automne à Paris, qui était fidèle à sa démarche expérimentale: "Nannie sort ce soir" de Sean O'Casey, "Victoria, La lettre" et "Esclaves de l'amour" d'après Knut Hamsun, "Le Roi sur la place" d'Alexandre Blok, "Macbeth" et "As you like  it" de Shakespeare, "La mort de Pompée" et "Cinna" de Corneille, "Les Aveugles" de Maurice Maeterlinck, "Les Déliés" dont il est l'auteur, "Les Mutilés" de Herman Ungar, "Les Bonnes" et "Haute surveillance" de Jean Genet.

Pour le cinéma, il avait tourné dans "Lucky Ravi" de Vincent Lombard, "Paysage avant l'été" de Patrice Boiteau et "La Fidélité" de Andrzej Zulawski.

"Sa disparition, à 46 ans, laisse un vide au sein de toute une génération d'hommes et de femmes engagés dans une aventure théâtrale semée de joies intenses mais aussi de difficultés qui, parfois, peuvent sembler insurmontables", a déclaré Renaud  Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture.

Article publié sur france2.fr le 13/09/06



© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud