LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

PROFIL DE ...
RETOUR IMPRIMER      
 




Né le 18 avril 1921 à Bessines (Deux-Sèvres)
décédé le 12 décembre 2001 à Senlis (Oise)


Réagir à ce profil


Fondateur du Zoo Jean Richard en 1985

Fondateur du Cirque Jean Richard en 1957

Fondateur du Parc d'attraction La mer de sable d'Ermenonville (Oise) en 1963

Reprise du cirque Pinder en 1971

 
Jean Richard est né à Bessines, le 18 avril 1923. Lycéen, attiré par le dessin, il travaille en tant que caricaturiste dans les journaux de la région et exercera ce don, par la suite, dans ses premières apparitions scéniques. Pourtant, c'est à l'agriculture qu'on le destinait, mais la guerre mit un terme à ces espérances familiales. Jean Richard devance l'appel et sert dans la cavalerie. Libéré, il rencontre Max Revol qui le prend en tournée. " C'est vraiment lui qui m'a appris le métier, dit-il. Jusque là, je n'avais fais ce métier qu'en rigolo". La guerre finie, Jean Richard monte à Paris et devient organisateur de tournées en Allemagne, destinées à faire connaître la culture française : ballets, chansons, théâtre... Il fait même jouer Charles Dullin, avec grand succès, dans " L'avare". Lui-même jouera " Jean de la Lune ", incité par Marcel Achard qui avait vu son spectacle burlesque : "Quelques pas dans le cirage ", avec Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, dont il deviendra l'imprésario et l'ami.

Au cabaret " L'amiral ", ils présentent ensemble une dizaine de revues (" Conférence sur l'anatomie humaine ", " Antonio et Antonia "...), qui remportent un grand succès. Jean Richard monte ensuite " Popocatepelt ", au théâtre Fontaine, toujours avec ses compères, puis " Trois faibles femmes ", avec les Peter Sisters et " Le sire de Vergy "; il débute à la radio en 1950, dans une émission de variétés, "Dimanche au village ", dans laquelle il intervenait sous le nom de " Cousin Richard ", un paysan peu dégourdi que l'on retrouvera dans la série cinématographique des " Champignol "(NOUS AUTRES À CHAMPIGNOL, LE GENDARME DE CHAMPIGNOL, LE CAID DE CHAMPIGNOL), qui le rendra très populaire. Son premier grand succès au cinéma (BELLE MENTALITE) date de 1952. Jean Renoir lui donne l'un de ses meilleurs rôles dans ELENA ET LES HOMMES. Au théâtre, il fait ses débuts en vedette dans " Demeure chaste et pure ", une adaptation de " Sept ans de réflexion".

Outre le cinéma, le théâtre et la télévision, Jean Richard a une autre passion, les animaux, qui lui vient probablement de son père éleveur de chevaux. Sa ménagerie devient si importante qu'il crée un zoo à Ermenonville, à la fin des années cinquante, où il s'installera. Passionné par le cirque, il fait une tournée avec le cirque Médrano, et achètera le cirque Pinder en 1971. En 1967, Claude Barma lui propose de jouer Maigret pour ta télévision. Il tourne le premier épisode " Cécile est Morte " en 1967. Vingt ans plus tard, le personnage est toujours présent : Maigret et Jean Richard ne font qu'un. " J'aime le personnage de Maigret, dit-il, parce qu'il m'a permis de me débarrasser de Champignol. Mais il est vrai que depuis que j'ai entamé cette série, on m'a proposé assez peu de choses. La série des Maigret m'a complètement écarté du monde du cinéma. " Précisons que, depuis, l'accident dont il a été victime en 1973 a accentué cette tendance. Jean Richard a publié ses mémoires chez Robert Laffont : "Ma vie sans filet " en 1984. Jean Richard est décédé à Senlis le 12 décembre 2001, des suites d'un cancer.
 
 


© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud