LA LETTRE D'INFORMATION

S'inscrire
Voir les dernières lettres
 

PROFIL DE ...
RETOUR IMPRIMER      
 











précédente
5 photos
suivante


Né en 1948
Décédé le 25 juin 2010 à Genève (Suisse)


Réagir à ce profil

HOMMAGE DE SES COLLEGUES DU ROSEY


Jean-Bénédict Werner nous a brutalement quittés la veille de la cérémonie de graduation, le 25 juin, à quelques jours de son 62ème anniversaire.


Arrivé en 1979 au Rosey en qualité de répétiteur de français et de maître d'internat, Jean-Bénédict a vite démontré d'exceptionnelles qualités de professeur. Autodidacte assoiffé de littérature et d'histoire, comédien passé par la dure école de la Comédie Française, écrivain talent, ce fougueux professeur au caractère bien trempé a marqué des générations de Roséens qu'il affublait de surnoms merveilleux.
Jean-Bénédict s'intéressait à tout, à commencer par l'histoire. Chercheur inspiré et travailleur acharné, il a écrit quatre volumes d'un somme d'Histoire Moderne et Contemporaine à l'aide desquels il donnait aux Roséens francophones, de la 4ème à la terminale, un cours vivant, structuré, passionnant, exigeant.
Jean-Bénédict a mis en scène une vingtaine de pièces de théâtre à l'occasion des fêtes de Noël; il donnait à ces occasions des cours d'art dramatique d'une qualité rarement atteinte au sein d'un établissement scolaire: chacun des spectacles était un bijou.
Jean-Bénédict a créé l'Académie du Rosey puis l'Académie Historique; il a conseillé et épaulé bien des rédacteurs du Yearbook.
Conseillé écouté par ses collègues, Jean-Bénédict a joué un rôle extrêmement important au sein du collège des professeurs qu'il a soutenu avec perspicacité et enthousiasme.
Nous perdons un ami fidèle, un professeur magnifique, un amoureux de la langue française, un humaniste de l'école du XVIIIème siècle, un personnage passionnant. Son souvenir demeurera bien vivant dans ce Rosey qu'il a tant aimé et servi avec tant d'énergie et de talent.
A l'occasion de la fête de Noël 2010, nous lui rendrons un hommage particulier en montant la pièce qu'il rêvait de mettre en scène avec ses élèves comédiens déjà choisis: le Tartuffe de Molière
.

Qu'il repose en paix et que la terre lui soit légère.

Réactions
  1. 24/01/2012 - Jean-Bénédict était mon ami d'enfance. Il me soutenait dans une atmosphère sadique d'un pensionnat nommé La Clairière. Son humour et l'amitié de toute sa famille: mère, père, soeur Françoise etaient de valeur incalculable. Même aujourdhui, apprenant la nouvelle de sa mort, je suis conscient que la mémoire de ces temps sera importante jusqu'à ma mort. Je suis triste de n'avoir pas fait plus d'efforts pour maintenir le contact. Le dé en est jeté.
    Adieu mon ami,
    Et comme tu m'as appris à écrire:
    Salutations distinguées,
    Robert Irwin 
    lui écrire


PROMOTION 1973

JEAN-BÉNÉDICT WERNER



PROFESSEUR


© Rue du Conservatoire, 2 bis rue du conservatoire, 75009 ParisNous écrireMentions légales

conception : Emmanuel de Sabletdesign : Vattiksréalisation : ReMember Systemphoto du théâtre : Max Armengaud