2. Ces fous de profs de “mon conservatoire”, à moi, Fabienne Gozlan (promotion 1983)


W. (en tailleur est assis par terre)

Bonjour. Bonjour. Pourquoi n’es-tu pas venu la semaine dernière ?… Contre l’insomnie, le taïshi, la décontraction, tous les exercices que nous faisons en cours te seront bénéfiques. Tiens, bonjour Laurent, bonjour Alice, alors voilà longtemps que je ne vous ai pas vus… Bien , tout le monde est là ? Moi qui ai travaillé avec Brook, qui ai fait des mises-en scène dans le monde entier, New York, Moscou, Tokyo, Paris… Moi moi moi qui, je vous dis une chose, la chose, le secret : concentration. CON-CEN-TRA-TION. Concentrez vous, concentrez les, concentrez nous, concentrons nous. Concentrez la pensée, le geste, le souffle, l’être, l’âme. Mise en pratique ? Mise en pratique. (Il se lève, fait le geste d’ouvrir une porte)

Qu’est-ce que j’ai fait, là ?… Oui ? Non ? Oui ? Non ! Non, je n’ai pas enfilé un manteau…non je n’ai pas embrassé quellqu’un…ni serré la main de… J’ai tous simplement ouvert une porte.. Vous ne l’avez pas vu car je l’ai fait sans y penser, sans faire exister la porte ni ce qu’il y avait derrière. Je n’étais pas ?…concentré. Et vous non plus, d’ailleurs.

Maintenant je recommence (il le refait, l’air inspiré, décompose tout)

Qu’est-ce que c’était ? Oui…. J’ai ouvert une porte. Vous l’avez vu car j’étais concentré. J’ai ouvert cette porte là et pas une autre car ce qu’il y avait derrière m’attirait et me faisait …(acquiesçant)… peur ! Alors maintenant, restez concentrés et ouvrez une porte. Je veux voir ce que vous découvrez…

(il passe parmi les élèves tour à tour satisfait, curieux, intrigué)

Je ne vois pas le bouton de la porte, comment tu l’ouvres.. Ah ? C’est une porte automatique ? Oui ? ..et derrière, tu vois ?. Les vitres sont transparentes, oui, bien sûr ?.. Ce sont les portes d’un restaurant et ..tu as faim..et tu veux manger mais tu n’as pas un sou.. alors tu hésites..non tu n’hésites pas.. tu vois quelqu’un que tu connais ?!.. Quelqu’un que tu aimes fort.. très très fort..(il est dérangé) Attends, Laurent.. tu l’aimes passionnément… une femme !… ah ? C’est un homme et tu l’aimes passionnément ?! Vous avez couché ensemble ??? Attends, Laurent, tu vois bien que ton camarade travaille… donc (récapitulant), tu rentres dans un restau, tu as faim, tu es fauché, tu vois l’homme que tu aimes … passionnément et ? Il est avec un autre !! une autre !! et lui, il mange des escargots, huitres, spaghettis, en tous cas, il mange salement, et il lui prend la main, berk, et il l’embrasse, la bouche pleine (?) mais c’est dégoutant alors toi, tu es malheureux triste désolé malade, oui, tu es malade, tu as mal, très mal..au ventre, tu es tordu par… et..et ? Et ??? TU SORS ???

Eh bien, voilà ! Ouff ! Moi, je lui aurais…Enfin, l’exercice était bien mené au bout. (un peu excédé) Laurent, oui, Laurent, qu’est-ce qui ne va pas ? Explique toi mieux.. Il est tout blanc… il s’est évanoui.. ça ne t’étonne pas,Arthur ?..Pourquoi ?…ça va mieux, Laurent ?? Nous allons abréger le cours, repose-toi… Vous autres , rendez-vous mardi, au zoo où nous observerons la concentration que les animaux apportent à chaque acte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *