LA VIE SANS CHIFFRES


LA VIE SANS CHIFFRES

Avec Joëlle Seranne

PROLONGATIONS JUSQU’AU 27 MAI le lundi à 20h et le dimanche à 16h30 au Théâtre du Gymnase. 
Tarif spécial adhérents RdC 10 euros à demander à : lacompagniedeshalles@yahoo.fr
Et voici le teaser … 

         

Reprise du spectacle “La vie sans chiffres”

 Succès des festivals d’Avignon Off 2017 et 2018

LA VIE SANS CHIFFRES

Avec : Joëlle Seranne

Mise en scène : Olivier Dutaillis

 

Tous les lundis à 20h et les dimanches à 16h30

Théâtre du Gymnase Marie-Bell

38, Bd de Bonne-Nouvelle 
75010 Paris

Réservations : 01 42 46 79 79
(sauf pour tarif spécial adhérents à demander à: 
lacompagniedeshalles@yahoo.fr)



La vie sans chiffres serait tellement moins stressante…

À aller voir de toute urgence, pour vivre un spectacle qui remue, qui émeut, qui booste avec un texte fort, un jeu de scène talentueux, une création musicale envoûtante, une mise en scène puissante.                                  Jeanne Siaud Facchin
  

Anna, musicienne talentueuse, interrompt sa carrière, atteinte d’un mal étrange : mathématopathie aiguë ! Elle part alors en guerre contre la dictature des chiffres… Est-elle folle ou visionnaire ? 

    

Du théâtre ludique, rythmé, émouvant et déjanté, avec création musicale et en image.  Librement adapté du roman d’Olivier Dutaillis “Le jour où les chiffres ont disparu” (Albin Michel) 

 



Une fable unique et très originale… Une vraie performance scénique.” 

Mediapart

La comédienne… Un stradivarius sur scène !

 France Bleu

 

C’est drôle, malicieux, poétique et subtil, et cela fait du bien” 

                                                                                    Hélène Kuttner

 

La Vie sans chiffres d’Olivier Dutaillis

par Gilles Costaz

Une femme en butte à la mathémopathie

Vous avez peut-être eu des difficultés avec les chiffres et les problèmes de calculs et d’équations. Mais avez-vous été victime de la mathémopathie, c’est-à-dire la haine totale des mathématiques ? Anna, elle, en est malade, jusqu’à la souffrance la plus authentique. Elle est pourtant flûtiste mais, précisément, derrière la musique, il y a les maths et l’angoisse qu’elles provoquent. Elle se déchaîne contre les chiffres. Les chiffres, il y en a à toute heure dans notre vie ! Le combat que mène Anna devient fou, en un temps où le numérique tend à imposer sa loi.
L’idée est très originale. Olivier Dutaillis l’avait d’abord traitée dans un roman, Le Jour où les chiffres ont disparu. La flûtiste Anna y était un personnage vu à distance. Pour la pièce, il a inversé la perspective et donné tout le poids du texte à Anna. Dans une mise en scène très élaborée où images et musique ont un rôle important et nuancé, Joëlle Serane incarne la musicienne ennemie des chiffres avec une sensibilité souvent combative et toujours renouvelée. C’est un très beau moment.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *