STILL LIFE


 

 

STILL LIFE
Texte : Emily Mann
Mise en scène et adaptation : Pierre Laville
Avec Manon Clavel, Antoine Courtrai et Ambre Pietri

Du 10 avril au 19 mai (du mardi au samedi à 19h30) au théâtre des Déchargeurs.

Tarifs Adhérents Rue du Conservatoire:

10 euros du 10 au 14 avril (15 euros pour l’accompagnant) puis 15 euros du 16 avril au 19 mai (18 euros pour l’accompagnant)

Aux Etats-Unis, aujourd’hui. Mark, il y a peu marine en Afghanistan, est de retour dans son foyer; il n’a pas effacé les traces de ses mises à l’épreuve et de la violence à laquelle la guerre l’a obligé. Il y retrouve Cheryl, sa femme, enceinte; elle est sans illusions, indifférente à ce qui tourmente son mari, elle a grandi dans la bougeoisie américaine des années Bush en prise avec la révolution sexuelle. Il y a aussi tout près d’eux, Nadine, maîtresse de Mark, femme libre, indépendante; elle est une militante pacifiste et féministe qui pourrait s’opposer au tempérament destructeur de Mark. Comment peuvent-ils accorder leurs épreuves, leurs expériences de vie et trouver une place dans le société d’aujourd’hui?

Une écriture brute et brutale. Emily Mann dérange dans sa radicalité. Les trois jeunes acteurs incarnent avec une perverse fraîcheur cet état de guerre devenu permanent. Mention surtout aux filles, étonnantes. Télérama

 

La pièce est une spirale infernale. Un serpent qui se mord la queue. Une prise de conscience sur la guerre qu’on ne peut vivre qu’au théâtre. Télérama sortir

 

Un drame intime interprété brillamment par les trois comédiens. La pièce déplie dans un dispositif épuré les états d’âme et les divergences de chaque personnage. Transfuge

 

Une image glacée, maitrisée de bout en bout, avec un peu d’humour pour la sécurité mentale des spectateurs. Les comédiens sont impeccables et glaçants. L’Humanité .fr

 

Beau travail de Pierre Laville qui dirige trois jeunes comédiens dont le jeu tout de nuances, entre tendresse et fureur, brosse des personnages d’une criante humanité. La Grande parade

Une pièce moderne qui ose aborder des problématiques contemporaines étouffées. La mise en scène est épurée. Les comédiens sont justes. Un spectacle intelligent qui pose des questions et pousse à la réflexion. Tatouvu

par Catherine GANDOIS,
Responsable du LABEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *