À SIGNER : LA LETTRE DES CHORÉGRAPHES

Lettre ouverte à Monsieur Rebsamen, Madame Filippetti, Monsieur Valls, Monsieur Hollande

Bonjour,



Nous sommes quelques uns réunis à Montpellier.



Il nous semble important autant qu’urgent d’amplifier tout de suite le mouvement, notamment en occupant l’espace médiatique où la bienveillance croise sans cesse les efforts de désinformation.



Nous vous proposons donc de signer et de faire circuler d’urgence à tous vos contacts du milieu chorégraphique, en France, en Europe, cette lettre ouverte que nous souhaitons faire parvenir aux médias (pour publication avant l’ouverture du festival d’Uzès qui devrait commencer ce vendredi).



Mon adresse mail sert de boite aux lettres à ces signatures.

   matthieudoze@free.fr



Matthieu Doze.



 NOUS SOMMES EN MOUVEMENT

Lettre ouverte à Monsieur Rebsamen, Madame Filippetti, Monsieur Valls, Monsieur Hollande



NON, vous ne signerez pas l’agrément ministériel du protocole du 22 mars,



NON, nous ne renoncerons pas à vous exhorter de ne pas le faire,



NON, le mépris des plus faibles n’est pas un programme de gauche,



NON, nous ne voulons pas d’Assises de l’intermittence, quand depuis 11 ans la Coordination des intermittents et précaires s’applique à analyser les textes de 2003 et élaborer une contre-proposition viable et reconnue comme telle que vous continuez d¹esquiver,



NON, nous n’acceptons pas l’idée d’aumône d’une caisse de soutien à ceux d’entre-nous qui seront jetés au caniveau,



NON, nous ne voulons pas d’un médiateur qui est ouvertement du coté du texte que nous dénonçons,



NON, nous ne voudrions pas annuler les festivals de l’été 2014.



Et pourtant, face au mépris de l’accord signé par le Medef, la CFDT et FO, vous êtes prêts à y apposer le vôtre en lui donnant votre aval, et ce pour ajouter toujours plus de misère à la misère tandis que vous êtes les premiers à chanter les louanges d¹un secteur culturel qui représenterait 3,2% du PIB du pays.



Vous n’êtes pas sans savoir que depuis le 3 juin dernier à Montpellier, chaque 24h d’abord, chaque 48h aujourd’hui, une assemblée générale au Printemps des comédiens reconduit une grève qui se place historiquement dans les pas de celle de 2003.



Le mouvement s’étend et se durcit. Les festivals devraient s’enchainer maintenant sans relâche, tout l’été, transformant la France en place forte d’une historique participation des arts à la culture, mais sont menacés par votre surdité aux appels que nous vous lançons depuis le 22 mars.



Parce que nous sommes depuis ce 22 mars de nouveau à pied-d’¦uvre pour expliquer en quoi le texte pondu par la commission paritaire est inacceptable,



parce que les modifications à la marge apportées le 17 avril ne changent rien au fond,



parce que nous sommes contraints d’imaginer que vos stratégies recouvrent autre chose que ce que vous faites peser sur nos épaules.



Et puisque vous commémorez ces temps-ci les résistants d’hier, vous savez donc ce que résister veut dire.



De triste mémoire, le 26 juin 2003, la décision de ne pas jouer la première de Mauvais Genre d’Alain Buffard au festival Montpellier Danse avait inauguré, à la suite de grèves ponctuelles au Printemps des comédiens, l’annulation en série des festivals de l’été.



Alain Buffard est mort le 21 décembre dernier.



La dernière représentation de Mauvais Genre est programmée par Uzès Danse le 14 juin prochain.



C’est un bien triste hommage que nous nous apprêtons à lui rendre.



Parce que nous ne sommes pas inquiets mais en colère,



parce que ce que nous défendons, nous le défendons pour tous,



nous, artistes du champ chorégraphique, ne céderons pas.



Le 11 juin 2014



Premiers signataires : Germana Civera, chorégraphe; Matthieu Doze, artiste chorégraphique; Fanny de Chaillé, chorégraphe; Pascal Quéneau, artiste chorégraphique, Laurent Pichaud, chorégraphe;



Pour ajouter votre signature :    matthieudoze@free.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *