Alain CORNEAU


Le réalisateur français Alain Corneau est mort lundi 30 août, à l’âge de 67 ans, des suites d’un cancer. (Vidéo)

Réagir à cet article

 

Article sur leparisien.fr (30/8/10)

Musicien de formation, Alain Corneau s’est très vite tourné vers le . Il a notamment débuté aux côtés de Costa-Gavras, dont il est devenu le premier assistant en 1970 sur «L’Aveu». L’occasion pour lui de travailler une première fois avec Yves Montand qu’il dirigera par la suite à trois reprises. Egalement assistant de Nadine Trintignant pour «Ca n’arrive qu’aux autres», il a co-écrit avec elle «Défense de savoir en 1973». Cette même année, il réalise son premier film.

Spécialiste du film policier

Alain Corneau a trouvé sa voie dans le registre policier. En 1976, il s’inspire du personnage de «L’Inspecteur Harry» pour sa deuxième réalisation, «Police Python 357» interprété par Yves Montand.
Police Python 357

Les deux hommes collaboreront à nouveau sur «La Menace»(1977) et «Le Choix des armes» (1981), deux autres classiques du film noir à la française. Entre-temps, Alain Corneau signe l’adaptation de «Série noire» (1979), film pour lequel la prestation de Patrick Dewaere en représentant de commerce au bout du rouleau est unanimement saluée par la critique.

Fort Saganne et ses succès télévisés

A partir des années 80, le réalisateur s’essaie à d’autres genres, mettant en scène la prestigieuse fresque coloniale «Fort Saganne» (1984), filmant la société indienne dans «Nocturne indien» (1989) et remportant le César du Meilleur film en 1992 pour le long métrage d’époque «Tous les matins du monde» .

Plus récemment, Alain Corneau est retourné au film policier avec «Le Cousin» (1998). Dans ce film, il dirige à contre-emploi les comiques Alain Chabat et Patrick Timsit.

Son film suivant, l’ambitieux Prince du Pacifique, réalisé en 2000 avec le même Patrick Timsit et son complice Thierry Lhermitte, se solde par un échec, tant commercial que critique. Le cinéaste abandonne alors la comédie à gros budget au profit d’oeuvres plus intimistes comme «Stupeur et tremblement»(2003), adapté du roman homonyme d’Amélie Nothomb.

L’année suivante, Alain Corneau concrétise un rêve de trente ans avec «Le Deuxième souffle », emmené par un luxueux casting composé notamment de Daniel Auteuil, Monica Bellucci, Jacques Dutronc et Michel Blanc.

En 2009, il passe devant la caméra pour un rôle dans «La Guerre des miss» de Patrice Leconte.

L’ultime long-métrage d’Alain Corneau, «Crime d’amour» avec les splendides Kristin Scott Thomas et Ludivine Sagnier est sorti sur les écrans le 18 août dernier.

Crime d’amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *