Bérénice 34-44 d’Isabelle Stibbe ( La Comédie Française sous l’occupation)



Bérénice 34-44

Isabelle Stibbe

En librairie le 3 janvier 2013
ISBN : 979-10-90175-75-5

Format : 14 x 21 cm

Pagination : 320  pages

Prix : 18 €

« Elle sera comédienne parce qu’elle l’a voulu. Elle entrera à la Comédie-Française parce que c’est dans ce lieu que son amour du théâtre est né, qu’elle s’est sentie à sa place, plus encore que sur n’importe quelle scène, parce que c’est la Maison de Molière. Et parce que ça impressionnera son père. «Voilà, c’est dit, je n’y avais pas pensé avant mais si cocotte il doit y avoir, que du moins ce soit dans le seul théâtre qui porte le mot « français » dans son appellation. Comédie-Française, ça doit bien vouloir dire quelque chose, même (surtout) pour Maurice Capel né Kapelouchnik. Je dois réussir demain, se répéta-t-elle en boucle. »

Bérénice 34- 44 (p.123)

1934. Bérénice Capel, une adolescente juive, réussit le concours d’entrée au Conservatoire, contre la volonté paternelle.

Rompant avec sa famille, la jeune fille au prénom prédestiné entame sa formation théâtrale dans la classe de Louis Jouvet grâce à l’aide de madame de Lignières, qui lui offre son nom. Bérénice de Lignières est douée, travailleuse, passionnée. Sa vie est désormais rythmée par l’apprentissage des plus grands rôles du répertoire, elle croise Édouard Bourdet, Véra Korène, Jean Gabin, Jacques Copeau, Jean-Louis Barrault. En 1937, elle est admise à la Comédie-Française.

La montée du fascisme en Europe, les tensions politiques en France, les rivalités professionnelles, les intrigues amoureuses, rien n’entache le bonheur de Bérénice qui devient rapidement une comédienne de renom.

Au tout début de l’Occupation, avant même la promulgation des lois raciales, la Maison de Molière exclut les Juifs de sa troupe. La belle et brillante sociétaire est rattrapée par son passé. Continuera-t-elle à cacher sa véritable identité, au risque de se perdre ? Va-t-elle rejoindre alors le compositeur Nathan Adelman pour une nouvelle vie en Amérique ?

Bérénice 34-44, premier roman d’une impressionnante maturité, nous plonge dans les ors, arcanes et velours de la Comédie-Française et dans cette période trouble de l’histoire à travers le prisme d’un destin exceptionnel. Une trajectoire artistique captivante qui rend justice ainsi aux destins brisés par la folie meurtrière de la Seconde Guerre mondiale.

Isabelle Stibbe

 

Isabelle Stibbe est née à Paris en 1974. Après des débuts dans le droit international, elle est responsable des publications à la Comédie-Française puis au Grand Palais, critique d’opéra… Actuellement secrétaire générale de l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet, elle enseigne également à l’Institut d’études théâtrales de l’Université Paris-III.

Bérénice 34-44 est son premier roman.

BÉRÉNICE 34-44

LA COMÉDIE FRANÇAISE SOUS L’OCCUPATION

Chronique de Gérard Collard

https://youtu.be/0PxNS7yZYjI

Chronique de Jean-Edgar Casel

https://youtu.be/km3eHENJoNc

 

PRESSE : http://www.lacauselitteraire.fr/berenice-34-44-isabelle-stibbe

Comment se le procurer.

https://www.amazon.fr/Bérénice-34-44-Isabelle-Stibbe/dp/2253179930

https://livre.fnac.com/a7514144/Isabelle-Stibbe-Berenice-34-44

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *