Cartes blanches

Principe

D’octobre 2008 à juin 2017, Martine Logier a donné « Carte Blanche » à des personnalités qu’elle a invité à s’exprimer librement sur un sujet d’actualité culturelle. Son texte s’adressait à tous les abonnés à notre lettre d‘information qui ont eu alors la possibilité de réagir en ligne.

Elles sont consultables, ainsi que les réactions qu’elles ont suscitées, sur le site et feront, un jour, l‘objet d‘un recueil-témoin.

Réactions

25/01/2012 – Sachant que ces cartes blanches ont été supervisées par Martine Logier, je tenais à la féliciter personnellement et chaleureusement pour la grande qualité de cette rubrique et des intervenants choisis …
Théâtralement vôtre,
Franck Cabot-David (promo 1976)

Articles présentés par Martine LOGIER,
Responsable des cartes blanches.

Frédéric FERNAY (publication du 16 Janvier 2009)

Théâtre et pouvoirs : à propos du Forum du théâtre européen à Nice…Aïe! Aïe! Aïe! Ce Forum de Nice aura été, pour moi, l’occasion de recevoir ou plutôt de subir: une triple blessure narcissique. La première: la France n’est pas au centre du monde. Et cela, même si, nous Français, habitués pendant trois siècles, à […]

Pierre DEBAUCHE (publication du 13 Décembre 2008)

Dans le cadre des entretiens de Valois, une réunion a été organisée à Bordeaux en octobre 2008 avec les hommes de théâtre de la Région pour qu’ils donnent leur avis sur les travaux de la 2ème Commission relatifs à la circulation des oeuvres et l’aide à la création dramatique. Cet article est la réponse de Pierre Debauche […]

Daniel BENOIN (publication du 20 Novembre 2008)

Si des formes de spectacles très évoluées ont vu le jour et se perpétuent sur d’autres continents et notamment en Asie, le théâtre dramatique apparaît aujourd’hui comme un art essentiellement européen, particulièrement riche dans sa diversité.  Les différences nationales n’ont cependant jamais effacé le puissant et fertile gisement commun que constitue le théâtre grec, ce […]

Robert ABIRACHED (publication du 21 Octobre 2008)

  Il fut un temps où la Comédie-Française avait le monopole du théâtre parlé et où il fallait sous-traiter avec elle le droit de créer des pièces nouvelles. Il fut un temps, au lendemain de la dernière guerre, où la Comédie-Française était dotée d’une partie importante, voire exorbitante, des subventions dévolues au secteur public. Mais […]