Compte rendu du CA du 11 juin 2012

Le conseil d’administration, sur convocation de la présidente Yveline Hamon et du secrétaire général Jean-Pierre Jacovella, s’est réuni au domicile de la Présidente le 11 juin 2012.

Etaient présents : Yveline Hamon, Catherine Eckerlé, Elodie Chanut, Elisabeth Catroux, Catherine Gandois, Julie Bertin, Daniel Martin, Marc Spilmann, Christophe Dumas, Dimitri Rataud, Jean-Luc Paliès, Jean-Pierre Jacovella

Ordre du jour

  1. 13 heures 30 : ouverture du conseil d’administration par le secrétaire général
  2. Mot d’accueil de la Présidente
  3. Mise en place du bureau et des candidatures aux 3 postes :   trésorier(e) – secrétaire général(e) – président(e)
  4. Elections et proclamation du nouveau bureau
  5. Proposition d’augmentation de l’indemnité allouée à Emmanuel de Sablet pour la mise à jour du site « Rue du Conservatoire ». Vote des administrateurs
  6. Lecture du mail d’une adhérente n’ayant pas les moyens de payer sa cotisation. Vote des administrateurs
  7. Rappel du mail de Eric Serge Derouet – avis des administrateurs
  8. La parole est à Jean-Luc Paliès (projets de mise en place pour les saisons prochaines d’actions professionnelles – propositions et suggestions)
  9. La parole est à Elodie Chanut – Paris Villette
  10. La parole est à Catherine Gandois – Label
  11. Question de la somme d’argent allouée aux responsables d’activités pour l’organisation des réunions des secteurs d’activité de l’Association
  12. Responsables des adhérents
  13. Divers

Déroulement du Conseil d’Administration

  1. Après avoir ouvert la séance, Jean-Pierre Jacovella  donne la parole à Yveline Hamon qui souhaite la bienvenue à ce nouveau conseil d’administration issu du vote des administrateurs lors de l’assemblée générale ordinaire du 16 avril 2012. Elle souligne l’arrivée des nouveaux et les salue tout particulièrement. Elle rappelle qu’il faut se mobiliser car, si l’association commence à  avoir pas mal d’acquit, elle a encore beaucoup de choses à réaliser pour faire avancer ce que ses membres fondateurs ont appelé, il y a 7 ans, une « utopie » !
  2. Jean-Pierre Jacovella reprend la parole pour rappeler que la présidente sortante est Yveline Hamon, que le secrétaire général sortant est lui-même, et que la trésorière sortante est Aurore Priéto, et qu’il incombe aujourd’hui, au nouveau Conseil d’Administration d’élire trois de ses membres à ces postes.

Yveline précise que le poste de trésorier est très délicat et que de par notre profession aucun de nous n’est très apte à l’assumer. En conséquence, et comme cela l’avait été évoqué lors du  dernier séminaire, nous pourrions élire un trésorier général, auquel serait adjoint un comptable. Actuellement, Alain Bonneval, ancien professeur d’administration à l’ENSATT et metteur en scène, s’occupe de notre comptabilité et rend un état des comptes de l’Association en fin d’exercice. Nous pourrions donc élire un trésorier qui tiendrait les écritures au cours de l’année et demander à Alain Bonneval, s’il en était d’accord, de mettre tout cela en ordre et de manière rigoureuse en fin d’année.

Marc Spilmann précise qu’une comptabilité associative, d’un point de vue légal, cela n’est pas très compliqué. Il y a des entrées, des sorties, il suffit de mettre en forme avec des appellations compréhensibles pour tout le monde (adhésions, recette expo vente, factures pour les différents buffets …).  Christophe Dumas propose de créer un poste de trésorier adjoint, mais personne, même si tout le monde trouve l’idée bonne, ne relève la proposition. Marc Spilmann se présente finalement au poste de Trésorier.

Jean-Pierre Jacovella reprend la parole pour demander si quelqu’un se présente au poste de Secrétaire général. Il rappelle qu’il est sortant, et il précise qu’après de bons et loyaux services, selon l’expression consacrée, il ne se représente pas. A la demande de Dimitri Rataud, Jean-Pierre rappelle ce que sont les fonctions et les responsabilités du secrétaire général et dit qu’il est bien évident qu’il se mettra à la disposition de la personne qui sera élue à sa place pour l’aider à prendre ses fonctions.

A la question : «  … pourquoi ne te représentes-tu pas ? … », Jean-Pierre répond qu’il souhaite rester administrateur, mais qu’il a fait le tour de son engagement au poste de Secrétaire Général. Et que d’autre part, les charges d’écritures et de procès verbaux sont trop lourdes. Mais il insiste surtout sur le fait qu’il n’a plus «  l’envie » … Il remercie tous ceux avec qui il a travaillé depuis 7 ans, et plus particulièrement Yveline Hamon avec qui il s’honore d’avoir fait grandir l’association.

Yveline rappelle que nous avions évoqué, à une époque, l’idée d’engager quelqu’un qui serait présent aux conseils d’administration et aux assemblées et dont ce serait le métier de « rapporter ». Elle rappelle aussi que cette personne pourrait faire tout le travail que nous n’avons pas le temps de faire au Conseil (recherche de financement, sponsoring, etc. …) Elodie précise ce qu’est un CEI. Elle rappelle que c’est une personne qui travaille une vingtaine d’heures par semaine, que POLE EMPLOI paie 80% de son salaire, et que la personne est payée au SMIC. (Environ 200 euros par mois).

Christophe Dumas dit qu’il est formateur dans une école où il a accès facilement à la salle des professeurs avec possibilité de se servir des ordinateurs, et que donc, une personne engagée par nous pourrait disposer de ce local pour des travaux de rédaction.

Jean-Pierre Jacovella rappelle que l’un des problèmes récurrents de l’association est de ne pas avoir de lieu, ce qui l’oblige à chercher des solutions « d’hébergement ».

Daniel Martin prend la parole pour rappeler que nous en sommes à la recherche d’un secrétaire général. Dimitri Rataud demande à Yveline si elle est candidate à sa propre réélection au poste de Présidente. Elle répond par l’affirmative, mais qu’elle souhaite limiter sa candidature à cette nouvelle mandature (a savoir trois ans). Dimitri se porte candidat au poste de secrétaire général. Jean-Luc Paliès suggère de créer un poste de vice-président. Yveline propose ce poste à Jean-Pierre Jacovella qui accepte sous réserve que cela soit voté à l’unanimité par le nouveau Conseil d’administration.

Avant de passer au vote, Jean-Pierre demande au Conseil d’entériner le fait que Victoire du Bois, élue le 16 avril dernier, n’a pas souhaité confirmer sa participation, et qu’après consultation de chaque administrateur, Marc Spilmann a été « coopté » à l’unanimité. Le conseil entérine.

  1. Le conseil vote et élit à l’unanimité le nouveau bureau qui se compose ainsi :
    Yveline Hamon présidente,
    Jean-Pierre Jacovella vice-président,
    Dimitri Rataud secrétaire général,
    Christophe Dumas secrétaire général adjoint
    Marc Spilmann trésorier.
  2. Après avoir rappelé que Emmanuel de Sablet travaille énormément à la mise à jour du site Jean-Pierre demande au Conseil s’il est d’accord pour augmenter succinctement l’indemnité qui lui est allouée tous les mois.

Le Conseil vote à l’unanimité l’augmentation de 80 euros, ce qui porte à 300 euros nets l’indemnité qui lui est versée.

Après une longue conversation entre les administrateurs à propos du site, il est demandé au nouveau secrétaire général Dimitri Rataud de bien vouloir, en même temps qu’il convoquera le prochain Conseil d’administration, prier Emmanuel d’y assister. Il est décidé qu’un grand temps de réflexion et d’échange sera consacré au site lors de ce prochain CA.

  1. Jean-Pierre Jacovella donne lecture du mail d’une adhérente en difficulté qui ne peut pas payer sa cotisation actuellement. Après avoir fait la proposition de lui offrir sa cotisation, il se range à l’avis général qui est le suivant : pas d’urgence, cette adhérente paiera quand elle le pourra. Il lui est donc accordé «un avantage de trésorerie».

Jean-Pierre rappelle que 256 adhérents sont à jour de leur cotisation.

  1. Puis il donne lecture au CA du long mail de Eric Serge Derouet, mail dans lequel ce dernier exprime son regret de ne pas être membre actif. Il rappelle qu’il a intégré la première promotion (2001) de l’unité nomade de mise en scène au CNSAD inspirée par Josiane Horville au JTN. Il revendique le droit d’être reconnu dans les statuts de « Rue du Conservatoire».

Après cette lecture Yveline rappelle que le CA travaille depuis 7 ans sur l’élaboration des statuts ! Elle rappelle également que «  les membres actifs » étaient, stricto senso, les personnes ayant été reçues au concours d’entrée du Conservatoire. Daniel Martin suggère qu’une réflexion soit menée sur le statut des élèves metteurs en scène, et que, si nécessaire, une nouvelle modification des statuts soit proposée au vote des adhérents lors de la prochaine Assemblée Générale.

Dimitri Rataud demande à ce que l’on regarde de près quel est le statut des « NOMADES » ; le statut de « l’unité nomade » fait-il partie ou pas de la formation de la mission du Conservatoire National ? Daniel Martin pense que si la réponse est positive, il n’y a aucune raison pour que le titre de Membre Actif soit refusé à un étudiant qui a suivi la formation de « l’unité nomade », étant donné qu’il a été reçu à un concours lui donnant accès au cursus scolaire du CNSAD. Jean-Pierre Jacovella estimant qu’il n’y a pas une urgence capitale à donner une réponse, propose à Dimitri Rataud de programmer une réunion « spéciale statuts » au cours de laquelle seront examinés à nouveau les différents cas de figure.

  1. Après un long échange autour des statuts, Jean-Pierre Jacovella donne la parole à Jean-Luc Paliès.

Jean-Luc rappelle qu’il souhaite voir naître une structure qui réunirait les projets futurs de l’Association, structure qui permettrait aux acteurs participant aux différents projets d’être rémunérés, structure enfin qui pourrait être identifiée en tant qu’association d’acteurs par rapport à d’autres partenaires. Il pense qu’avec des partenaires en région parisienne, des théâtres, il serait possible de construire un projet pérenne de lectures mises en espace. Les partenaires pourraient être l’ADAMI, les « Ecrivains Associés du Théâtre ». Cela permettrait aussi la rencontre entre des auteurs contemporains, auteurs sélectionnés par un comité de lecture, et des acteurs de notre association. Jean-Luc rappelle que cela s’est fait pendant 10 ans au Théâtre du Rond Point, avec Louise Doutreligne (« Les mardis midi »), et comme partenaires : le Théâtre du Rond Point, l’Association « A mots découverts », la Compagnie « Influenscènes », et « Les Ecrivains Associés du Théâtre ». Jean-Luc trouve qu’il serait assez pertinent que « Rue du Conservatoire » puisse s’investir dans un tel projet. Les participants à ces projets ne devront être que des adhérents !

Le comité de lecture serait composé d’adhérents de l’Association.

Jean-Luc demande l’aval du Conseil d’Administration pour mettre en oeuvre un tel projet, qui s’appellerait plus « Maquettes » que « Lectures », ou «  Oratorio Théâtral » et qui serait donc différent des «Lectures vagabondes».

Cette proposition est adoptée à l’unanimité par le CA.

  1. Le rapporteur de séance passe la parole à Elodie Chanut à propos de la situation du Théâtre PARIS VILLETTE, mais auparavant il donne lecture au CA du mail de Patrick Gufflet «  … nous sommes toujours dans l’incertitude, aucune décision ne nous a été signifiée … nous devrions avoir une réponse avant l’été. En signant la pétition du Théâtre Paris Villette vous avez témoigné de l’importance que vous attachiez à l’émergence de nouveaux artistes… Soyez infiniment remercié pour votre soutien … ». La question est de savoir comment «  Rue du Conservatoire» peut elle se positionner en terme de soutien à la « lutte pour survivre » du Théâtre Paris Villette. Elle est débattue longuement. Doit-on organiser une manifestation artistique de soutien dont la forme reste à définir ?

A la question : « Rue du Conservatoire » doit elle intervenir en septembre en soutien à Patrick Gufflet ? », le Conseil d’Administration décide, par 10 voix contre et 2 abstentions, que non. Cette décision étant justifiée par la difficulté à faire réagir les adhérents pendant l’été. Le CA insiste bien sur ce fait.

Une question qui n’était pas à l’ordre du jour, mais posée en dernière minute par une ancienne administratrice, Martine Logier, est alors abordée. Notre Association peut elle s’associer à l’AFDAS pour organiser des stages ? Après un long échange entre les administrateurs, la Présidente demande à Christophe Dumas d’en rapporter la teneur, plutôt négative mais à rediscuter, à Martine, tout en précisant que si quelqu’un organise un stage avec l’AFDAS, il est possible que « Rue du Conservatoire » l’héberge et l’aide à se mettre en relation avec d’autres.

  1. La parole est ensuite donnée à Catherine Gandois qui se propose de faire un point sur le LABEL. Catherine dit qu’il y a eu une réunion le 5 mai dernier. L’équipe s’est renouvelée. Le LABEL  a été mis en réflexion. Le nom même de «  LABEL » a été mis en cause. Elle rappelle qu’il fallait obligatoirement 50% d’adhérents dans un projet pour bénéficier du label « Rue du Conservatoire». Les règles sont en train d’être revues par la Commission. Catherine rappelle que la Commission essaie d’être très vigilante sur la mutualisation des moyens.
  2. La Présidente Yveline, prend la parole pour évoquer les possibilités de débloquer de l’argent pour les responsables de secteurs d’activités (location de salle par exemple, pouvoir payer la consommation de la personne invitée pour les rendez-vous au café de la banque …). D’autre part, elle rappelle que lorsqu’un responsable dépense de l’argent, il doit impérativement en référer au CA.

Catherine Eckerlé précise que ce ne sont pas les mêmes besoins en fonction des secteurs. Elle rappelle que la salle des Arts et Métiers n’est plus libre, et que si il doit y avoir une prochaine expo vente, il faut se mettre à la recherche d’une salle.

Elodie demande à ce que les priorités soient définies. Elodie souhaite par exemple que ne se reproduise pas ce qui s’est passé une fois lors d’une lecture vagabonde, à savoir une demande de remboursement pour des accessoires et des masques.Il est demandé au nouveau trésorier de rédiger une note à l’attention de tous les responsables de secteurs à ce sujet. Marc dit qu’il s’en occupera effectivement.

  1. La Présidente reprend la parole pour rappeler au Conseil que nous n’avons plus de responsable des adhérents, et qu’actuellement, ce sont Jean-Pierre Jacovella et Emmanuel de Sablet qui font l’intérim, l’un en faisant partir tous les mois une relance électronique, l’autre en archivant les chèques et en allant les déposer à la banque.

Jean-Pierre Jacovella propose à Julie Dubois de prendre la responsabilité de ce problème et de se mettre en contact avec Ophélie Koering. Il lui rappelle qu’il faut non seulement se mettre en relation avec les élèves de sa génération, mais se mettre également à la recherche des Anciens pour qu’ils rejoignent l’Association.

  1. Elisabeth Catroux et Julie Dubois demandent si on ne peut pas envisager que le site soit plus attractif, voire ludique.

Avant de finir cette réunion Daniel Martin prend la parole pour dire que le rendez-vous du café de la banque qu’il a organisé, avec pour invitée Nathalie Chéron, s’est très bien passé.

Il dit qu’elle est prête à initier gratuitement une sorte de stage d’entraînement au casting. Cela suppose de trouver un  lieu pour le faire, une caméra et un écran suffisamment grand pour débriefer.

Yveline Hamon dit qu’elle va prendre un rendez-vous avec Marc Sussi afin d’évoquer ce qu’il est possible de faire entre le JEUNE THEATRE NATIONAL et l’Association.

Jean-Pierre Jacovella qui a conduit le Conseil d’Administration pour la dernière fois remercie l’ensemble des administrateurs, souhaite bonne chance aux nouveaux responsables et clôt la réunion à 18 heures.

Compte rendu rédigé par Jean-Pierre Jacovella,
Vice-président de « Rue du Conservatoire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *