Daniel EMILFORK


Daniel Emilfork est mort, à Paris, mardi 17 octobre 2006, à l’âge de 82 ans. C’était un dandy, un monstre, un personnage comme on n’en fait plus, aussi extraordinaire “à la ville” que dans ses rôles au cinéma et au théâtre.

[…] Je me trouve séduisant, fascinant Je trouve qu’on mérite de venir ici, j’ai une âme de prima ballerina. Si je sors, je veux être reçu à la première table, au moins comme la Reine de Saba.

Je n’ai pas cherché à être célèbre. C’est venu, au bout de 20 ans. Souvent les gens qui viennent d’une famille modeste de petits intellectuels ont un orgueil incommensurable. Mais je n’y pensais pas. Quand je vois comment me traite des gens comme Jack Lang, ça me paraît extraordinaire.

Il m’arrive de ne pas avoir d’argent. Je ne veux pas aller dans un supermarché où l’on me maltraite. Je préfère acheter deux œufs chez un traiteur à côté. Je ne supporte pas d’être malmené. Les quelques francs que j’ai passent en taxi. Ça c’est quelque chose d’organique, que je porte, ça n’a rien à voir avec mes origines qui sont modestes. J’aime que mes costumes soient bien coupés depuis tout petit. Quand on est pauvre, on se fait faire un seul costume. Mais très bien coupé. En cela je suis monstrueux. […]

Extrait d’un entretien intitulé “Daniel Emilfork.
Portrait d’un prince hors norme” de Thierry Zalic.
Lire l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *