DÉLIRES D’EDEN ou LA GUERRE DES BANQUES de M. VANDEVILLE (promo 1978) et E. VALDI


Le lundi 2 mai à 20h30

Réagir à cet article

Chers amis,

Notre prochaine Lecture Vagabonde

DÉLIRES D’EDEN
ou LA GUERRE DES BANQUES

farce épique
de Martine VANDEVILLE et Elsa VALDI

aura lieu le lundi 2 mai 2011 à 20h30

au théâtre-studio
direction Christian Benedetti
16 rue Marcelin Berthelot. 94140 Alfortville
M° école vétérinaire – ligne 8 direction Créteil

Mise en lecture : Martine Vandeville

Distribution en cours
Christian Benedetti (MICHEL) / Caroline Breton (1er ANGE) / Arnaud Carbonnier (L’EXPERT)  /
Jean-Noel Dahan (3ème ANGE) / Arnaud Decarsin (GOLDMAN) / Eric Frey (ANDRÉ) / Hammou Graia (LE VIEUX) / Philippe Lebas (DANIEL) / Charlie Nelson (CLAUDE) / Frédéric Noailles (4ème ANGE) / Ariane Pick (EMPLOYÉ, JOURNALISTE, CHAUFFEUR DE DANIEL) / Elsa Valdi (2ème ANGE) / Françoise Viallon-Murphy (LA FEMME)

Merci de nous informer de votre présence à  LV@rueduconservatoire.fr

RÉSUMÉ
Entre le purgatoire et l’enfer, que peut-il y avoir?
Une crise.
Oui mais quelle crise ?
Une crise “financière”, comme racontée par des “experts”. Et si derrière toute cette novlangue d’experts se racontaient des hommes, avec leur folie et leur démesure?
Nous avons tenté de parler d’économie avec le langage de la scène… Et ce fut une grande joie.

Martine Vandeville
Je suis née à Tunis de parents jeunes, trop jeunes… et musiciens.

J ‘ai gardé un attachement presque nostalgique à cet “ailleurs”.
Virée très jeune du lycée, puis de chez mes parents pour indiscipline chronique, c’est par pur hasard que je rencontre le théâtre. Aucune vocation, deux pièces à mon actif de spectatrice, un “malade imaginaire” à la Comédie Française, et les travaux de 3eme année du conservatoire.
Seule à Paname, que puis-je faire?
Pourquoi pas du théâtre ?
Ça vient comme ça !
Je m’attarde trois mois au cours Simon. Tout m’y dégoûte, je cherche autre chose et trouve l’école Charles DULLIN.
Là, je croise mes premiers maîtres: Christian DENTE et Yves KERBOUL.
A l’âge de 2O ans, je passe conjointement mon baccalauréat et le oncours du conservatoire. Ma bonne étoile: deux bons résultats, il me faut choisir…je choisis ‘Le Théâtre “.
Mes professeurs sont Marcel BLUWAL, communiste acharné, s’il en est, avec qui je vais partager luttes et convictions.
Puis Antoine VITEZ…relation plus ambiguë, plus difficile.
C’est une époque où sans un sou, nous sommes nombreux à prendre le train gratuitement, pour aller voir les spectacles de Jean-Pierre VINCENT : marques indélébiles  “Vichy fiction” ou “Le tribunal”.
Pour moi, c’est un coup de foudre. C’est comme cela que je veux travailler.
Plus tard, j’aurai cette chance de faire plusieurs spectacles avec lui, puis ma rencontre avec Armand GATTI, le” chêne”.
Enfin les contrats s’enchaîneront,les metteurs en scène aussi.
Alors un enfant viendra, les cartes seront rebattues, l’essentiel redéfini.
Une chose pourtant ne me quittera jamais, c’est le désir de l’engagement politique, ou qu’il soit, au théâtre peut-être plus qu’ailleurs.

Elsa VALDI
À 3 ans, je passais mes journées dans les salles de répétition sombres et enfumées, à regarder les adultes jouer à ce drôle de jeu qu’on appelle le théâtre. Parmi ces adultes bizarres et schizophréniques, mes parents. Depuis cette époque de bébé spectateur, j’ai gardé pour la scène magique une fascination immense … Mais dans ma vie d’adulte, j’ai opté pour l’économie politique. Parce que le monde réel, drôle, humain, pathétique, émouvant, violent et révoltant, vaut aussi la peine d’être contemplé. J’ai souvent ri en étudiant l’univers de la finance. Et j’ai souvent pleuré en réalisant que je n’étais pas au théâtre. Alors pourquoi pas envoyer la finance faire son cirque sur les planches?

En vous espérant nombreux à venir partager ce nouveau vagabondage,

* les lectures vagabondes
http://www.rueduconservatoire.fr/rubrique/activites/2_13/lectures_vagabondes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *