Fernando FERNÁN-GÓMEZ


Fernando FERNÁN-GÓMEZ, monstre sacré du cinéma espagnol, est décédé mercredi 21 novembre 2007 au soir, à Madrid, à 86 ans, d’un arrêt cardiaque.

L’acteur, réalisateur et écrivain, né à Lima mais naturalisé espagnol en 1970, a joué dans plus de 200 films en près de 60 ans de carrière, avec les plus grands noms du cinéma espagnol.

Il a notamment tourné sous la direction de Carlos Saura dans “Maman a cent ans” (1979) et “Anna et les Loups” (1973) et plus récemment avec Pedro Almodovar (“Tout sur ma mère”).

Il était également apparu au côté de la jeune Penelope Cruz dans “Belle époque”, qui avait obtenu un Oscar en 1992.

Fernan-Gomez avait reçu le Prix du Prince des Asturies en 1995, la plus haute distinction en Espagne, ainsi que plusieurs Goya, considérés comme les Oscar du cinéma espagnol.

Pedro Almodovar a salué jeudi “l’efficacité et l’excellence de tous les rôles” joués par l’acteur, auquel le monde de la culture espagnol rendait hommage dans une chapelle ardente installée au Théâtre Espagnol de Madrid.

“S’il y a un artiste qui représente l’histoire du cinéma espagnol depuis ses débuts jusqu’à nos jours, c’est bien Fernando Fernan-Gomez”, a déclaré le plus célèbre des réalisateurs espagnols.

“Il ne supportait pas la stupidité et la médiocrité”, a ajouté Almodovar, évoquant le caractère ombrageux de l’acteur et ses coups de gueule légendaires.

Symbole de ce personnage anticonformiste, son cercueil était recouvert d’un drapeau anarchiste sur lequel reposait la médaille de l’Académie royale espagnole dont il était membre.

Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero a salué dans un message de condoléances “une figure qui résume un siècle de théâtre et de cinéma espagnol”.

Le roi d’Espagne, Juan Carlos, et son épouse, la reine Sofia, ont également adressé un message de condoléances à la famille de Fernan-Gomez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *