François DUPEYRON


Disparition à 65 ans d’un cinéaste sensible, qui s’intéressait à des sujets de sociétés pour créer des films singuliers, hors des sentiers battus.

 

Lemonde.fr

Le cinéaste français François Dupeyron, réalisateur de La Chambre des officiers, est décédé jeudi à l’âge de 65 ans des suites d’une longue maladie, a annoncé sa famille à l’AFP.

Evoluant à la marge du cinéma français, loin des grosses productions formatées, François Dupeyron laissera quelques films sensibles et singuliers, de son premier long-métrage Drôle d’endroit pour une rencontre réunissant le duo Depardieu-Deneuve, au dernier Mon âme par toi guérie (2013). Il avait aussi réalisé La Chambre des officiers (2001) sur les « gueules cassées » de la première guerre mondiale, sans doute son film le plus connu, et Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran (2003) avec Omar Sharif.

Il s’est aussi intéressé à l’immigration clandestine en racontant, avec une économie de moyens et de dialogues, les péripéties d’un jeune Kurde en quête d’Angleterre (Inguélézi, 2003) et le quotidien parfois drôle, et parfois moins, des habitants d’une cité de banlieue parisienne dans Aide-toi, le ciel t’aidera, 2008, dont le financement avait connu de multiples péripéties.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *