Geneviève Fontanel (Promo 58)


De ses débuts au Français à ses dernières scènes, il y a peu de temps encore, le parcours de cette actrice généreuse et flamboyante fut brillant au théâtre, mais aussi au cinéma et à la télévision, et nourri par la diversité de ses registres.

 C’est au Conservatoire d’où elle sortira avec deux premiers prix: comédie classique et comédie moderne, qu’elle rencontre son mari Jacques Destoop, comédien et peintre. Elle est aussitôt engagée au Français. Elle n’y restera que 4 ans , jouant Molière au cœur d’une pépinière d’amis, de camarades dont elle restera proche et avec qui elle travaillera en dehors de la salle Richelieu. 

 Recompensée par un César du meilleur second rôle féminin pour son interprétation dans L’homme qui aimait les femmes (1977),

 et  par le Molière de la meilleure comédienne dans un second rôle pour la pièce Délicate Balance, d’Edward Albee. en 1999, Geneviève Fontanel joue tous les registres au théatre avec la même passion: Shakespeare, Ionesco, Cocteau, Woody Allen, Jean Claude Grumberg…un rôle domine  cependant ce long et brillant chemin, c’est celui de Célestine dans  Le Journal d’une femme de chambre d’Octave Mirbeau. Une adaptation et une mise en scène signées Jacques Destoop, en 1981, spectacle qui tint l’affiche plusieurs saisons.”Un personnage que Geneviève Fontanel aimait particulièrement. Elle était au sommet de son art, déliée, sensuelle, combative mais sans agressivité stérile. Une magnifique interprète dans un grand moment de théâtre.” Armelle Héliot.
 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *