Georges CRAVENNE


Le créateur de la cérémonie des César, Georges Cravenne, est mort samedi 10 janvier 2009 à l’âge de 94 ans.

L’Elysée a salué la mémoire de “l’une des grandes figures de la promotion du cinéma français, tant en France qu’à l’étranger”.

“Avec la disparition de Georges Cravenne, le monde du cinéma perd l’un de ses grands amis”, déclare la présidence dans un communiqué, ajoutant que “cet amoureux des arts et des médias, cet homme passionné et attachant, nous manque déjà”.

Pionnier des relations publiques en France, Georges Cravenne, de son vrai nom Joseph Raoul Cohen, est né le 24 janvier 1914 à Kairouan, en Tunisie. Il a débuté en 1935 dans le journalisme à “Ciné-Magazine”, puis a dirigé la rubrique cinéma à “Paris-Soir”, a participé à la fondation du Prix Louis Delluc en 1937. Après la Deuxième Guerre mondiale pendant laquelle il échappe à la Gestapo, il participe à la réhabilitation du cabaret du Lido en 1946. Il crée alors à Paris la première agence de relations publiques et organise des “coups”, comme la venue de La Callas à Paris.

En 1974, Georges Cravenne crée l’Académie des arts et techniques du cinéma puis la cérémonie des César, pour laquelle le sculpteur César Baldaccini imagine une compression de bronze doré en forme de bûche rectangulaire. “Je n’ai fait que m’inspirer des Oscars américains”, reconnaissait-il en 2000, mais “les César ont aujourd’hui, au même titre que leur aîné, une renommée mondiale”. “Une chose, et j’aurai tout dit sur les César”, écrivait-il en 1978 dans “Les cahiers du cinéma”: “c’est qu’ils font désormais vendre beaucoup de places de cinéma”.

Il était commandeur dans l’ordre de la Légion d’honneur, commandeur dans l’ordre national du Mérite et commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres, et avait aussi participé à l’organisation des 7 d’Or de la télévision et des Molières du théâtre.

La cérémonie des César est devenue le rendez-vous annuel du cinéma français. La première fut présidée par Jean Gabin en 1976 et le premier César récompensa Jean Rochefort pour son second rôle dans “Que la Fête commence”, de Bertrand Tavernier.

L’édition 2008 a notamment distingué Marion Cotillard dans “La Môme”, qui a également obtenu l’Oscar de la meilleure actrice, et Mathieu Amalric dans “Le Scaphandre et le papillon”, “La Graine et le Mulet” d’Abdellatif Kechiche, et “La Vie des autres” de Florian Henckel von Donnersmarck. La 34e cérémonie, le 27 février 2009, doit être présidée par Charlotte Gainsbourg. AP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *