Gérard PHILIPE, un homme, un artiste, une conscience


Hommage; salle Jean Vilar au Théâtre National de Chaillot, lundi 3 mai 2010 à 19 h 30. Entrée libre. Réservation obligatoire au 01.53.65.30.00.
Réagir à cet article

Un demi-siècle tout juste que Gérard Philipe est mort et que son ami, son compagnon de route, de scène, Jean Vilar, lâchait : “La mort a frappé haut, elle a fauché celui-là même qui, pour des milliers d’adolescents, exprimait la vie…”
Celui qui incarna Lorenzo et Rodrigue, lumineuse figure de théâtre et de cinéma, est entré au Théâtre national populaire en 1951. Il y resta jusqu’à sa mort. À l’occasion du cinquantième anniversaire de sa disparition, le Syndicat français des artistes interprètes, dont il fut le premier président, lui consacre une soirée, animée par Pierre Santini.
Parmi les comédiens emblématiques qui prendront part à l’hommage, Pierre Arditi, Daniel Auteuil, Laurent Terzieff, Didier Bezace, Michel Bouquet, Philippe Caubère – qui l’a si génialement évoqué dans L’homme qui danse -, Gérard Desarthe, Francis Huster, Daniel Mesguich, Micheline Presle, Robin Renucci… Au programme, des témoignages et des lectures de la correspondance entre Philipe et Vilar, des extraits du livre d’Anne Philipe, Le temps d’un soupir, par Anouk Aimée, Monique Chaumette ou Jeanne Moreau, ainsi que la projection du documentaire Gérard Philipe, un homme, pas un ange réalisé par Michel Viotte et Gérard Bonal.

Gérard Philipe, un homme, un artiste, une conscience, salle Jean Vilar au Théâtre National de Chaillot, lundi 3 mai à 19 h 30. Entrée libre. Réservation obligatoire au 01.53.65.30.00.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *