Hamidou BENMASSOUD dit AMIDOU (promo 1961)


Hamidou Benmassoud, premier acteur marocain à s’être fait un nom dans l’Hexagone, est décédé le 20 septembre 2013, à Paris, à l’âge de 78 ans.

 

Réagir à cet article

 

En cette douloureuse circonstance, SM le Roi exprime aux membres de la famille du défunt, et à travers eux, à l’ensemble de sa famille et proches, à ses fans, ses admirateurs, à ses amis ainsi qu’à sa grande famille artistique, Ses vives condoléances et Ses sincères sentiments de compassion, suite à la perte de cet artiste créateur, qui compte parmi les stars du cinéma et du théâtre que le Maroc a connus et qui ont enrichi les scènes artistiques nationale et internationale par des oeuvres indélébiles dont se remémoreront toujours les adeptes de l’art authentique, grâce aux qualités humaines nobles connues au regretté, à ses rôles distingués, à son goût artistique raffiné et à sa sensibilité
Mohamed VI, roi du Maroc 

Dècès d’Hamidou Benmassoud, acteur fétiche de Claude Lelouch

Le comédien Amidou, 78 ans, premier acteur marocain à s’être fait un nom en France, est mort jeudi soir dans un hopital parisien des suites de maladie, a annoncé à l’AFP son agent. Hamidou Benmassoud de son vrai nom, était né le 2 août 1935 à Rabat (Maroc).

Premier acteur marocain à avoir obtenu un prix d’interprétation au Conservatoire National d’Art Dramatique, il avait commencé au théâtre avec Madeleine Renaud et Jean-Louis Barrault dans “Les “Paravents” de Jean Genet à l’Odéon en 1968.

Le comédien aux yeux noirs et au sourire plein de charme a surtout fait une belle carrière au cinéma.

Il a joué aussi dans “Un homme et une femme”, “Vivre pour vivre”, “Le voyou”, “La belle histoire” ou encore “And now… Ladies and gentlemen”.Il est devenu un des acteurs fétiches de Claude Lelouch tournant plus de 10 films avec lui, dont le premier long métrage du cinéaste “Le propre de l’homme” en 1960.

Amidou a tourné également avec de nombreux réalisateur français de renom, Georges Lautner (“La valise”), Alain Cavalier (“La chamade”), Philippe de Broca (“La poudre d’escampette”) et dans plusieurs longs métrages d’Alexandre Arcady (“L’union sacrée”, “le grand pardon 2”, “Comme les cinq doigts de la main”).

Parlant aussi anglais, il a mené une carrière aux Etats-Unis avec William Friedkin (“Le convoi de la peur”, “L’enfer du devoir”), Otto Preminger (“Rosebud”), John Huston (“A nous la victoire”), John Frankenheimer (“Ronin”), Tony Scott (“Spy game, jeu d’espions”).

Amidou a parallèlement tourné régulièrement pour la télévision. Il a été vu dernièrement dans le rôle du père de “Aicha” dans la série de Yasmina Benguigui.

En 2005, il a reçu des mains de Martin Scorsese un trophée en son honneur lors de la cérémonie d’ouverture du Festival de Marrakech.

Amidou, qui avait la double nationalité française et marocaine, était le père de la comédienne Souad Amidou.

L’acteur a aussi ouvert la voie à de nouvelles générations d’acteurs originaires du Maghreb.

La date et le lieu de ses obsèques ne sont pas encore connus.

AFP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *