Helène SURGÈRE


La comédienne Hélène Surgère, est décédée le 26 mars 2011, à l’âge de 82 ans. Obsèques, le 4 avril à 10h30 à Saint Roch suivis de l’incinération au Père Lachaise dans la plus stricte intimité familiale. Ni fleurs, ni couronnes, une pensée, un geste aux “Restos du cœur”.(Vidéo)

Réagir à cet article
La comédienne Hélène Surgère, de son vrai nom : Hélène Marcelle Simonne Collet), nommée pensionnaire de la Comédie-Française il y a un an à l’âge de 81 ans, est décédée dans la nuit de samedi à dimanche, a annoncé le théâtre national. “Hélène Surgère, l’aînée de la troupe et pourtant l’une de nos plus jeunes pensionnaires, vient de nous quitter. À 82 ans, son sommeil l’emporte loin de nous, pour rejoindre tous les grands acteurs disparus qui ont construit la Comédie-Française”, a souligné dimanche l’administrateur général du théâtre Muriel Mayette dans un communiqué.
Elle est entrée le 24 mars 2010 à la Comédie-Française pour y jouer le rôle de la nourrice, Anfissa, dans Les trois soeurs de Tchekhov, mise en scène par Alain Françon. La dernière de cette pièce devra être jouée sans elle lundi. “Nous jouerons sans elle et malgré notre chagrin, selon la tradition, pour elle, en l’honneur d’une immense artiste”, a indiqué Muriel Mayette. Au Français, la comédienne avait également endossé le rôle de Martine dans Les femmes savantes de Molière, mise en scène par Bruno Bayen, et était “très vite devenue notre grand-mère chérie”, selon Muriel Mayette.
Situations de la vie réelle
En 2009, elle avait joué dans la pièce Les vaches noires de Daniel Besnehard, mise en scène par Christophe Lemaître, et en 2008, dans Clérambard de Marcel Aymé, mise en scène par Nicolas Briançon. Née le 20 octobre 1928, la comédienne a tenu de nombreux rôles au cinéma sous la direction notamment de Paul Vecchiali, avec qui elle a tourné plusieurs films, Claude Berri (Ensemble, c’est tout en 2007), Patrice Leconte, André Téchiné, Pier Paolo Pasolini et James Ivory. “Sa présence, sa voix, sa lumière intense manqueront à nos auteurs, à notre théâtre et à la Comédie-Française”, a réagi le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand dans un communiqué.
“C’est par son interprétation magistrale des situations empruntées à la vie réelle qu’elle a contribué à transformer le film Femmes, Femmes de Paul Vecchiali en oeuvre culte qui aura beaucoup marqué nos grands auteurs, d’André Téchiné à Roland Barthes, et lui aura ouvert les portes de l’immense cinéaste italien Pier Paolo Pasolini”, souligne le ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *