“Le fou” de Benoît Lepecq (promo 1992)


“Le fou” de Benoît Lepecq

(promo 1992)


                                                    Édité en mars 2011 par Les Editions de l’Amandier
LE FOU
pièce de Benoît LEPECQ
Editions de l’Amandier

ISBN : 978-2-35516-135-3

12 €

On peut être orphelin de père comme orphelin de Dieu. C’est le cas du Fou.
Le personnage émane d’une lame de tarot de Marseille “Le Mat”.

Pour se procurer l’ouvrage :

https://www.amazon.fr/Fou-Lepecq-Benoît/dp/2355161356

 

 

Benoît Lepecq

Benoît Lepecq débute l’art dramatique au lycée La Bruyère de Versailles, où il remporte le prix Marcelle Tassencourt (Concours interscolaire du Théâtre Montansier, 1985). Après un bac A3, il entre à l’école Florent (Classe libre), en 1988. Il est reçu la même année à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (Rue Blanche), et il y travaille notamment avec Pierre Tabard et Jacques Kraemer. En 1989, il entre au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Ses professeurs d’interprétation sont : Catherine Hiegel, Daniel Mesguich et Jean-Pierre Vincent. Michel Bernardy lui enseigne les poètes et les formes du discours (Racine, Corneille …). Avec Mario Gonzales, il apprend le clown et les archétypes de la Comedia de’ll arte. En parallèle de son enseignement au CNSAD, Benoît Lepecq poursuit un compagnonnage avec Culture Frac, basée à Vélizy-Villacoublay, qui se voit décerner en 1991 le titre de « troupe la plus créative des Yvelines ». Trois de ses pièces de théâtre obtiennent l’aide à la création du ministère de la culture (Forêt dans l’oeil, Le langage des oiseaux, Le Venin, créés en 1991, 1992, 1995, à Vélizy-Villacoublay puis au Théâtre de Châtillon, direction Serge Noyelle). A la sortie du CNSAD, il est engagé par Geneviève Rosset (Théâtre de l’Orle d’or – Amphitryon, Molière), Mario Gonzales (Théâtre des Quartiers d’Ivry – Molière Masqué), Aurélien et Eloi Recoing (Théâtre de la Commune d’Aubervilliers – Faust, Pessoa, Le constructeur Solness, Ibsen). Benoît Lepecq entreprend en 1996 avec Culture Frac et la Fondation Hachette La tournée des écoles, dont l’objet est de distribuer aux villages du Mali des bibliothèques de livres neufs et de jouer  Le malade imaginaire en brousse. Afin de mener au mieux l’adaptation du classique de Molière aux réalités africaines, Benoît Lepecq suit à cette occasion une formation ARTA (Cartoucherie de Vincennes) sous la direction de Sotigui Kouyaté, acteur de la troupe de Peter Brook. Benoît Lepecq obtient une licence d’études théâtrales en 1998 à l’université de la Sorbonne Nouvelles (Paris 3), auprès de Georges Banu, Monique Banu-Borie, Jean-François Peyret, Myriam Tanant … Il est lauréat du Diplôme d’état d’enseignement du théâtre en 2006 puis, en 2007, du Certificat d’aptitude aux fonctions de directeur des conservatoires départementaux ou régionaux. Développant sur le terrain ses compétences d’enseignant en art dramatique, il est engagé en 2003 à l’école municipale de théâtre de Montigny-le-Bretonneux, commune de l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, puis, en 2006 au Conservatoire à rayonnement départemental du pays Dieppois, et, entre 2012 et 2014, accède aux fonctions de directeur adjoint du conservatoire à rayonnement régional du Grand Avignon, chargé du pôle théâtre. Sur son initiative, il crée des liens entre le festival d’Avignon IN et le conservatoire (stages à la FabricA sous la direction d’Olivier Py, distribution des élèves du CRR dans des spectacles), ainsi qu’avec le centre national des écritures contemporaines (Chartreuse de Villeneuve les Avignon) et la Maison Jean Vilar (dirigée par Jacques Téphany). En 2015, à l’invitation de Régis Kerckhove, son directeur, Benoît Lepecq rejoint le Conservatoire de musique et d’art dramatique de Dunkerque. En tant qu’auteur, metteur en scène et acteur, la fondation de sa propre compagnie en 2008 entraîne Benoît Lepecq sur le chemin de la création de nouvelles pièces de théâtre. Depuis, il n’a cessé d’en produire, en association avec Corinne François-Denève, maîtresse de conférences à l’Université de Dijon, et présidente de la Compagnie Benoît Lepecq. Les solos inclus dans La trilogie du Fou (publiée aux éditions de l’Amandier) voient le jour à la Maison de la poésie de Saint-Quentin en Yvelines, où il expérimente et met au jour de nouvelles formes, dont Lamenti (Unica Zürn-Hans Bellmer), alliant technologies nouvelles et théâtre. Le théâtre de l’Epée de Bois (Cartoucherie de Vincennes) lui donne l’occasion de créer Le procès de Charlotte Corday (2012) et Von Jung (2016), dont il est l’auteur. Bénéficiant du concours du CRR d’Avignon, il crée en 2014  La comédienne, d’Anne Charlotte Leffler, dramaturge du 19ème siècle (publiée à l’Avant-Scène théâtre) et traduite du suédois par Corinne François-Denève. Le spectacle sera joué au Théâtre des Carmes puis au Théâtre des 3 soleils avec les élèves du conservatoire. Ce spectacle inaugure la traversée de l’oeuvre de cette autrice du temps de Strindberg (éditée aux Classiques Garnier), sur la thématique de l’égalité homme-femme et à travers de multiples manifestations organisées par la Compagnie Benoît Lepecq (lectures théâtralisées aux bibliothèques Nordique et Sainte-Barbe de Paris en association avec Rue du Conservatoire et l’association Rue Blanche-Ensatt, conférence au Festival International des Ecrits de Femmes, Institut suédois …) En outre, Benoît Lepecq monte, dans les conservatoires pour lesquels il travaille, des pièces du répertoire telles que : L’amour Médecin, Les précieuses ridicules, Dom Juan, de Molière, Les amoureux, de Goldoni, Antigone, de Sophocle, Lysistrata, d’Aristophane, L’héritier de village, de Marivaux, La politique des restes, d’Arthur Adamov … Il enseigne, en respect du schéma d’orientation pédagogique du ministère de la culture, pour des classes d’éveil, d’initiation, en cursus diplômant (Cycles 1,2,3) et pour les classes d’adultes (amateurs et désirant se professionnaliser). Il a été nommé à la direction des départements d’art dramatique dans les conservatoires où il a travaillé jusqu’à maintenant. Outre les conférences théâtralisées que donne la Compagnie Benoît Lepecq depuis 2017 à l’Université Permanente de Paris (dix à ce jour), Benoît Lepecq est l’auteur de 8 créations originales, en recherche de production : Merteuil confidentiel, (d’après Les liaisons dangereuses, de Laclos), Armande et la rumeur (d’après la vie de Molière), Le nouvel Alceste (d’après Le misanthrope, de Molière), Pain amour et Goldoni (d’après la vie de Carlo Goldoni), Les gorgones (sur le réchauffement climatique), Q.T.R – Quoth the raven – (d’après Edgar Allan Poe), Exodes (sur le thème de la migration) et Hamlet investigation (d’après Shakespeare).

Présentation modifiée le mardi 10 mars 2020

LE SITE DE SA COMPAGNIE THÉÂTRALE

https://www.benoitlepecq.com/spectacles/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *