Le premier accroc coûte deux cents francs


Le 27 mars, au siège du PCF, Place du Colonel Fabien

Mise en voix, en musique et en lumière de la nouvelle, prix Goncourt de la Libération et premier prix Goncourt décerné à une femme

Pour le 75ème anniversaire du premier Prix Goncourt décerné à une femme, la compagnie Le lampion a souhaité honorer ELSA TRIOLET, la femme de combat et la femme de lettres. 

 
Pendant l’occupation, Elsa Triolet, d’origine juive russe, réputée communiste, contrainte à se cacher, à dissimuler son identité, entre distributions de journaux clandestins, rafles et missions comme agent de liaison, écrit quatre récits qui seront réunis sous le titre du quatrième: «Le premier accroc coûte deux cents francs»


Cette phrase sibylline diffusée le 5 juin 1944 par la BBC annonçait le débarquement allié et enjoignait aux maquis d’Ardèche de passer à l’action. La nouvelle relate les faits réels et tragiques qui eurent lieu 10 jours plus tard et dont Elsa Triolet fut le témoin direct: un parachutage d’armes et les représailles sanguinaires qui suivirent.

C’est cette nouvelle, mise en voix, en lumière et en musique, que vous découvrirez dans la salle mythique du siège du PCF, place du Colonel Fabien, à l’invitation du Collectif Culture du PCF, dans le cadre des célébrations du Centenaire du Parti Communiste Français

Avec les comédiennes Clara Noël, Géraldine Szajman, Clémentine Lebocey et Yasmine Nadifi.
Musique originale: Pascal Contet (accordéon).
Conception sonore: Christophe Hauser.
Création lumière: Pascal Noël.
Direction artistique: Sonia Masson

RÉSERVATIONS VIVEMENT CONSEILLÉES ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *