L’OBS. Comment bénéficier de l’aide de 150 euros pour chômeurs et salariés en difficulté.


Comment bénéficier de l’aide de 150 euros pour chômeurs et salariés en difficulté ?
Cette aide concerne les salariés et chômeurs qui peinent à payer leur loyer ou à rembourser leur prêt immobilier face à la crise du coronavirus, et sera versée pendant une période maximum de deux mois.

Les salariés et chômeurs qui peinent à payer leur loyer ou à rembourser leur prêt immobilier face à la crise du coronavirus auront droit à une aide de 150 euros versée par Action Logement, a annoncé jeudi 11 juin cet organisme géré par les entreprises.

Il s’agira « d’une aide forfaitaire d’un montant de 150 euros, mensuelle pendant une durée maximum de deux mois », détaille un communiqué commun entre Action Logement et le ministère du Logement, précisant qu’il ne pourra y en avoir qu’une par foyer.

Pour aider les Français qui ont des difficultés à payer leur #loyer du fait du Covid, nous venons d’annoncer avec… https://t.co/VTlYnn1Ujt—J_Denormandie(@Julien Denormandie)

Qui peut en bénéficier ?

Cette nouvelle aide concernera les occupants de HLM, locataires dans le privé et propriétaires en train de rembourser leurs prêts. Pour en bénéficier, il faut être salarié du privé ou chômeur, et remplir plusieurs conditions, en premier lieu ne pas gagner en temps normal plus d’un smic et demi.

Ensuite, il faut justifier, en ce qui concerne les salariés, d’avoir perdu au moins 15 % de ses revenus à cause des mesures de confinement mises en place à partir de mi-mars contre le coronavirus.
Comment en bénéficier ?

Pour bénéficier de cette aide, le salarié peut s’adresser au service social de son entreprise ou faire directement sa demande sur www.actionlogement.fr dans les trois mois qui suivent la première baisse de revenu ou bien contacter la plateforme « SOS loyers impayés » : 0.805.16.00.75.
Première aide ciblant le logement

C’est la première fois qu’une nouvelle aide vise spécifiquement la question du logement depuis le début de la crise, même si le gouvernement a mis en place de multiples soutiens financiers en urgence.

Le plus emblématique, instauré dès le début du confinement mi-mars, reste la prise en charge intégrale du chômage partiel par l’Etat pour aider entreprises et salariés à surmonter l’arrêt ou le ralentissement contraint de leur activité.
Contrôle de la fraude au chômage partiel : « Une terrible insécurité chez tous les employeurs »

D’autres aides sont venues répondre aux difficultés des plus pauvres, dont une prime d’urgence lancée en mai pour quelques millions de ménages précaires. Mais aucune ne ciblait encore le logement, alors que plusieurs associations de locataires et de lutte contre la pauvreté appelaient à prendre des mesures spécifiques.

« Cette nouvelle aide vient compléter l’ensemble de ces mesures », a précisé Julien Denormandie dans le communiqué, évoquant aussi l’aide d’urgence lancée en mai pour les ménages les plus précaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *