Madeleine MARION (promo 1954)


Madeleine Marion, pensionnaire de la Comédie-Française, ancien professeur au Conservatoire et adhérente à l’association, est décédée le 10 mars 2010, à l’âge de 80 ans. Une cérémonie de recueillement a été organisée le 22 mars à 17h au Foyer P. Dux, Comédie-Française

Réagir à cet article

 

Cette grande femme à la voix chaude, aux yeux de velours était l’amie de tous. Sa voix  respirait Claudel naturellement et ses accents chantants modulaient toujours singulièrement les textes. Elle fut le professeur attentif, adoré de beaucoup d’entre nous, sachant donner confiance à l’élève qu’elle suivait, lui apprenant le souffle et le déploiement. Mado la généreuse, Mado la grande !
Entrée à la Comédie-Française en 2002, elle était devenue très vite l’aînée merveilleuse, passant de la maman à la nounou, avec une  personnalité grave et aérienne, une voix presque masculine qui remontait dans les aigus tout en tendresse.
Elle fut l’élève de Béatrix Dussane au Conservatoire de Paris dans les années 1950, développant un talent particulier pour la tragédie.
En 1960 elle était dans Les Trois Soeurs de Tchekhov mises en scène par Sacha Pitoëff et elle devait être notre Anfissa prochainement dans la mise en scène d’Alain Françon. Sa carrière jamais interrompue lui fit rencontrer Jean-Pierre Vincent, Julie Brochen, Robert Wilson, Jean Négroni, André Wilms…
Très proche d’Antoine Vitez, elle joua souvent auprès de lui, et notamment la nuit dense à Avignon du Soulier de satin en 1987.
La troupe est en deuil à nouveau d’une immense artiste, d’une amie et d’une si belle âme.

Muriel Mayette,
Administrateur général de la Comédie-Française

  • La cérémonie religieuse a eu lieu le lundi 15 mars à 10h30 en l’église Saint François Xavier, 12 place du Président Mithouard, Paris 7ème.
  • Plusieurs de ses anciens élèves ont organisé une première rencontre au Conservatoire le lundi 15 mars, entre 13H30 et 15H (après la cérémonie religieuse) afin de préparer la soirée hommage qui sera dédiée ce printemps à la pédagogie de cette immense âme du théâtre français qu’ils viennent de perdre…
  • Une cérémonie de recueillement a été organisée le lundi 22 mars à partir de 17h au Foyer Pierre Dux, Comédie-Française, place Colette, Paris 1er.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *