Mireille DAVIDOVICI (publication du 15 Décembre 2009)

Porter au théâtre la parole des vivants !

Le Théâtre a longtemps été le plus noble fleuron de la Littérature, son porte-voix : Flaubert et Zola désespéraient de voir leurs pièces jouées avec succès, pour de nouvelles batailles d’Hernani.
Un siècle plus tard que nenni… Michel Vinaver en 1987, dans un fameux rapport dit d’Avignon, déplorait la désertion des éditeurs du  front du théâtre.
Cette littérature retrouve petit à petit ses lettres de noblesse, grâce à sa vitalité, au talent de ceux qui s’y consacrent, entraînés par des aides publiques incitatives, et l’intérêt croissant des metteurs en scène pour dire le monde d’aujourd’hui avec les mots de nos poètes. Dans cette dynamique, les publications refleurissent. Les commandes aux auteurs se multiplient, et les voici pour certains  associés à des Maisons de théâtre et non des moindres ( Fabrice Melquiot au Théâtre de la Ville de Paris), voire nommés à leur direction comme Catherine Anne au théâtre de l’Est parisien , Olivier Py à l’Odéon et plus récemment Pauline Sales à Vire ! Valère Novarina et Michel Vinaver entrent au Répertoire de la Comédie-Française !
Mais la partie n’est pas gagnée pour autant. Le chantier est à venir. Espérant que nous serons toujours suivis sur ce terrain d’aventure par nos tutelles
Il passe par le soutien aux compagnies de théâtre, premières alliées des auteurs,
l’éducation artistique à l’école et l’action culturelle.
En prenant les rennes de l’association Aneth, c’est à la promotion de cette parole vivante que je me suis attelée. Et c’est sur cette voie qu’il convient de poursuivre.
Accompagnée par un comité de lecture aussi avide de découverte qu’âpre au débat et à la controverse mais toujours prêt à accompagner les auteurs dans leur marche.
Entourée d’une fine équipe aussi curieuse que combative.
Avec des projets plein les rayons du centre de ressources des dramaturgies.
Avec une présence dans les théâtres, les écoles de théâtre, les académies, les bibliothèques…
Avec un grand prix de littérature dramatique mettant à l’honneur écrivains et éditeurs. L’an dernier Christophe Pellet fut primé, les années précédentes : David Lescot, Michel Deutsch, Denise Bonal, Daniel Danis …
Et dans les locaux mêmes qui nous hébergent, l’hôtel de Massa, tout  résonnant encore des bruissements des langues de Zola, Hugo, Dumas…auxquels se mêlent les voix de nos contemporains.
Prochaines soirées :
Dans le vif de Marc Dugowson, un projet de Paul Golub : le 15 février 2010 à 19 heures,
Septembres de Philippe Malone, lecture par l’auteur, le 8 mars 2010 à 19 heures.

Pour en savoir plus :
visitez le site internet d’Aneth www.aneth.net
ou la salle de lecture: là plus de 7000 pièces attendent leur lecteurs et metteurs en scène.
38 rue du Faubourg Saint-Jacques 75014 Paris.

Mireille Davidovici

Après plusieurs années dans l’édition : traductions, direction littéraire, rédaction, iconographie et des  collaboration à plusieurs journaux et revues ( Marie-Claire, l’Express, Politis, journal de la Maison de la culture du Havre, Théâtre Public… ), elle se tourne plus précisément vers le théâtre en qualité de dramaturge. En participant à des mises en scène ;  en écrivant des pièces et des adaptations pour la scène.
Elle est aussi auteur de poésie, publiée dans plusieurs revues et a signé des textes de chansons, la dernière en date, interprétée par Alain Souchon.
Contribue depuis 1994 à la promotion des auteurs de théâtre contemporains à Aneth dont elle assure la direction depuis 2001. L’Association Aneth (Aux nouvelles écritures théâtrales), dotée d’un comité de lecture, sélectionne des pièces de théâtre qu’elle met à disposition des praticiens à Paris et auprès d’Antennes régionales. Par des manifestations et actions diverses, Aneth contribue à la diffusion de nouvelles écritures dramatiques.

 

par Martine LOGIER, responsable des cartes blanches.

 

Réactions
  1. 16/12/2009 – Hello Mireille,
    Suite à la lecture de ta carte blanche sur la page Rue du Conservatoire, je tiens à te dire et à dire que – pour y avoir participé – le travail que tu diriges chez Aneth est un super travail d’approche des écritures théâtrales sur lesquelles nous planchons…
    Je suis ravi de voir que la pièce ” Le Mardi à Monoprix ” se donne sur scène…
    Cette même pièce que Maud et moi avons lue sous ta direction, dans une approche théâtrale très aguichante à mon sens, quant aux présences internes qui habitent le genre humain…
    Quoiqu’il en soit, j’ose espérer que dans un futur proche nous pourrons peut-être un jour proposer un “point de vue spectacle” avec les comédiennes et comédiens lecteurs au sein d’Aneth…
    Le concept de notre lecture du “Mardi à Monoprix” ayant été à mon sens une approche beaucoup plus ludique, charnelle et fantasmagorique de la pièce, que dans sa présentation classique.
    In one word as in thousand : The reading must go on !
    A bientôt.
    Cordialement,

    Marc Duret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *