Nicole COURCEL


Actrice française majeure dans les années 1960 et 1970, Nicole Courcel est morte samedi dans la nuit, elle avait 84 ans.

Née le 21 octobre 1931, en région parisienne, Nicole Courcel s’est éteinte chez elle dans la nuit de samedi à dimanche à l’âge de 84 ans.

Des années 1940 à la fin des années 1970, sa carrière cinématographique fut d’une incroyable richesse. La Marie du port de Marcel Carné, Le Testament d’Orphée de Jean Cocteau, Si Versailles m’était conté de Sacha Guitry, L’Aventure, c’est l’aventure de Claude Lelouch, ou La Nuit des généraux d’Anatole Litvak et même La Gifle de Claude Pinoteau… Nicole Courcel a également tourné devant la caméra d’Henri Decoin, de Jean Delannoy, de Jean Becker, d’Agnès Varda et de Claude Autant-Lara. Une cinquantaine de films au total et presque autant de pièces de théâtre.

Après le Cours Simon, Nicole Courcel est remarquée par Jacques Becker qui lui fait faire des essais pour Antoine et Antoinette avant de lui offrir son premier grand rôle au cinéma en 1949 dans Rendez-vous de juillet. Elle tourne ensuite aux côtés de Jean Gabin et devient une des vedettes du cinéma français des années 1950 et 1960. A partir des années 1970, elle joue dans des téléfilms et devient l’une des actrices les plus recherchées du petit écran. Elle s’illustre notamment dans Les Boussardel de René Lucot, Madame Bovary, Le dialogue des Carmélites puis Allô, Béatrice ! au milieu des années 1980, et La Milliardaire de Jacques Ertaud, ou encore la série Les Thibault.

Elle a également connu plusieurs succès au théâtre comme Le Cheval évanoui de Françoise Sagan, Les Sorcières de Salem de Arthur Miller ou Une journée particulière, version théâtrale du film d’Ettore Scola.
Elle était très engagée dans la lutte contre l’enfance maltraitée au sein de l’association Enfant bleu.

De son vrai nom Nicole Andrieu, elle était à la ville la mère de la journaliste, animatrice de télévision et chroniqueuse culinaire Julie Andrieu. Mère à 42 ans, elle mit alors sa carrière entre parenthèses pour s’occuper de sa fille, qu’elle éleva seule. En 1980, elle lui consacre un livre de souvenirs émouvant Julie tempête.

Sa dernière apparition dans un rôle à la télévision remonte à 2004, quand elle endossa le costume de Jeanne de Breuil dans le Milady, de Josée Dayan.

Voir la biographie de Nicole Coucel sur Wkipedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *