Nikos PAPATAKIS


 Le cinéaste français d’origine grecque Nikos Papatakis, ami de J. Genet, époux d’A. Aimée, compagnon de la chanteuse Nico et producteur de J. Cassavetes, est décédé le 17 décembre 2010, à Paris, à l’âge de 92 ans (Vidéo)

Porte-parole des marginaux, et contestataire dans l’âme, Nikos Papatakis est décédé à l’âge de 92 ans.

Nikos Papatakis
 est né il y a près d’un siècle en Ethiopie. Le cinéaste de l’errance, parti vivre au Liban puis en Grèce, s’est installé en France à la veille de la seconde Guerre Mondiale. Breton, Sartre ou Prévert l’accompagnent dans les sentiers de la révolution intellectuelle par le cri de la vérité des marges. Il produit Un chant d’amour, de Genet (1950), très vite censuré, ou encore un certain Cassavetes en manque de fond pour son premier long-métrage Shadows(1959). Il permet aussi à une jeune chanteuse inconnue, Juliette Greco, de rencontrer pour la première fois un public au cabaret La Rose rouge qu’il a ouvert en 1947. Lors de son passage à New York il se lie avec le mannequin allemand Christa Päffgen. Elle lui emprunte son prénom et devient ainsi la légendaire Nico, égérie d’Andy Warhol et des Velvet Underground. Réalisateur audacieux (Les Abyssesles Pâtres du désordreGloria Mundi) Papatakis a toujours conservé sa force et sa colère afin de faire entendre la voix de la marginalité. Il restera une icône du cinéma engagé.

En 1950, Nikos Papatakis produit et finance le film de Jean Genet, “Un chant d’amour“, avec une photographie signée Jean Cocteau, mais l’unique oeuvre cinématographique du sulfureux écrivain est censurée et ne sortira qu’en 1975.

 

“Décès du cinéaste d’origine grecque Nico Papatakis à l’âge de 92 ans”, article AFP sur leparisien.fr (22/12/10)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *