Nos meilleurs voeux


Chère Rue du Conservatoire,

Nous vous souhaitons une très belle année 2021, vivante, surprenante et fantasque !

Si le début de saison a pu se faire sans trop de dégâts (merci à la Mairie de Paris et à nos abonnés qui se sont montrés en cette occasion très réactifs et généreux), nous avons dû annuler Les Reculés de Romain Duquesne, La Fuite de Fabio Gorgolini, et Le Banquet. Not a musical, not at all. de Matthieu Pastore. Nous pensons fort à eux et à leur équipe. Souhaitons qu’on ne sera pas de nouveau contraints à un confinement qui est en train de nous tuer plus sûrement que le virus lui-même !

Nous ne savons pas encore quand nous pourrons vous retrouver, mais nous nous tenons prêts, en attendant le feu vert. Ce sera une fête de vous revoir ! Puissions-nous en 2021 abandonner nos masques et autres gels hydro-alcooliques et nous serrer dans les bras, et nous embrasser, et retrouver enfin le goût des baisers de ceux qu’on aime !

L’équipe du Théâtre 13

3c1f197b1bd2f

LAWRENCE D’ARABIE

Eric Bouvron / Benjamin Penamaria

Théâtre 13 / Jardin

Reporté

 

Une épopée basée sur une histoire vraie, mélangeant l’Histoire, la tragédie et la comédie.

1916, dans le désert d’Arabie en pleine Première Guerre Mondiale, T. E. Lawrence, jeune et brillant archéologue anglais, se révèle être un précieux atout pour l’armée britannique, qui l’enrôle au sein des services du renseignement. Rapidement promu capitaine, il devient un héros dans son pays, en même temps qu’un frère d’armes pour les tribus arabes. Mais les gouvernements français et anglais ont déjà secrètement signé l’accord Sykes-Picot, qui prévoit, une fois la guerre gagnée, le découpage de la région à leur seul profit…

Une soixantaine de personnages, joués par huit comédiens, accompagnés par trois musiciens / chanteurs. Ils jouent, dansent, combattent et créent un univers oriental dans un décor minimaliste, propre au style d’Eric Bouvron, avec un clin d’œil au monde du cinéma. Un spectacle abordant les thèmes de l’amitié, de la loyauté et de la trahison, dans un contexte géopolitique fascinant dont l’écho résonne encore très fortement aujourd’hui.

 

Plus d’informations

3bf58b60340f7

JE VOLE… ET LE RESTE JE LE DIRAI AUX OMBRES

Jean-Christophe Dollé / Clotilde Morgiève

Théâtre 13 / Seine

Février 2021 (sous réserve)

 

Thriller électro-poétique

Richard n’est pas un homme comme les autres. Habité par des pensées étranges, il est persuadé de posséder des pouvoirs surnaturels. Après avoir commis l’irréparable, interrogé au 36 quai des Orfèvres, il saisit un moment d’inattention de son gardien, pour s’envoler par le vasistas. Cette pièce prend corps dans l’espace de sa chute. Une seconde d’éternité où tout le chaos de sa vie lui revient.

Nous sommes le 28 mars 2002, il est 10h30. Richard Durn, se jette par la fenêtre de la salle d’interrogatoire du 36 quai des Orfèvres. Comme dans un rêve, durant cette seconde d’éternité, on assiste aux rencontres qui ont changé la vie du « tueur de Nanterre »,
celles qui l’ont fait trébucher, celles qui auraient pu le sauver. Tout reprend vie, les personnages du quotidien, les rencontres d’un soir, les héros imaginaires se côtoient et s’entrechoquent pêle-mêle dans sa mémoire.De ce chaos de la pensée, extraire un sens, trouver une explication et peut-être les miettes d’une humanité dépiautée.

 

plus d’informations et réservations

Ae11f364b74e2

DANS LA FORÊT DISPARUE

Olivier Sylvestre / Pierre Cuq

Présentation de maquettes de textes dramatiques d’auteurs vivants

Reporté

 

Ce jour-là, Val entraîne Oli dans la forêt, pour la première fois. Sans le savoir, ils y suivront un parcours initiatique qui bouleversera non seulement leur enfance, mais le destin de la forêt elle-même.

Grâce à sa machine à oxygène qui lui permet de percevoir tous les bruits environnants, Marcel fera tout ce qu’il peut pour guider les enfants au terme de leur quête. Mais ce faisant, il y laissera une partie de lui-même. Et le gang à Giovanni, qui fait la loi dans le parc depuis que la forêt a commencé à ployer sous les bulldozeurs, terrorise notre Oli, qui devra faire face à ses plus grandes peurs.

 

Plus d’informations

Ab00d5252d80e

PUISSENT NOS VOIX RÉSONNER

Adnan Lugonic / Selim Kerrou

Sortie de résidence le vendredi 15 janvier à 14h et 16h

Réservé aux professionnels

 

L’annonce du suicide d’un jeune commerçant bouleverse les habitants d’un quartier tranquille de Sarajevo. Treize personnages qui se croisent chaque jour, sans pour autant se connaître, vont alors tisser des liens au cours de cette soirée, rompant ainsi leur solitude. Les conversations s’amorcent autour de l’événement, puis, lentement, en dépit des différences, la complicité s’instaure.

 

Plus d’informations et réservations au 01 45 88 62 22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *