Actus – Label

S'affichent ici tous les articles de la rubrique Label
Les sous rubriques (Label à venir, Label à L'affiche, Projets Label, principe et convention de partenariat, archives) ne sont pas reproduites ici.


Total : 229
Date Contact Titre Chapeau Texte
2019-11-30 0 "EN UNE SECONDE" Pièce de Théâtre de Thierry de Carbonnières Éditions Les Cygnes Le 9 décembre à 19h à la Librairie Théâtrale 3 rue Marivaux Paris 2ème, Thierry de Carbonnières donnera une première lecture de " EN UNE SECONDE" sa première pièce, dirigée par Abbes Zahmani
 « En une seconde »
Pièce de Théâtre de Thierry de Carbonnières 
publiée aux éditions Les Cygnes 




Le 9 décembre à 19h à la Librairie Théâtrale 3 rue Marivaux Paris 2ème
Thierry de Carbonnières donnera une première lecture de sa pièce dirigée par Abbes Zahmani






Lundi 9 décembre, 19h, je lirai mon premier texte pour le théâtre "En une seconde" à la Librairie Théâtrale, 3 rue Marivaux Paris 2ème. Regard Abbes Zahmani. Éditions Les Cygnes. "Une seule fois dans l'existence tout est changé, tout est bouleversé : le temps s'arrête. C'est cette expérience que je vous invite à partager. Sur ce chemin initiatique, où il n'y a que des premiers pas, la sagesse est à portée de main en quantité absurde. Il n'y a pas d'autre endroit où aller. Il n'y a pas d'autre vie à vivre." Je vous attends avec impatience. Très amicalement.


«  En une seconde » est disponible à la Librairie de l’Odéon,  Le Coupe papier, Librairie Théâtrale rue Marivaux, Librairie du Théâtre du Rond-point et sur Internet. 


Lien Amazon.
 
2019-11-13 0 Soirée spéciale Label RAVENSBRÜCK 1943 au Théâtre Les Déchargeurs Retrouvons-nous tous grâce à ce spectacle LABEL le Mercredi 4 Décembre à 19 heures au théâtre Les Déchargeurs. Une rencontre avec l'équipe artistique autour d'un verre de l'amitié rendent ces soirées Spéciale Label passionnantes et conviviales.  
Soirée spéciale Label RAVENSBRÜCK 1943 au Théâtre Les Déchargeurs
 
RAVENSBRÜCK 1943
DEUX FEMMES... LÀ-BAS

écrit et mis en scène par PATRICK ANTOINE 
                                                             avec MAÏ
 DAVID, INGA KOLLER, GRÉGORY ANTOINE

Tarif adhérents 12 euros avec le code RDC et 10 euros pour les moins de 26 ans 

De 1939 à 1945, 132 0000 femmes sont détenues dans le camp de Ravensbrück, à 80 km de Berlin. Elles sont Polonaises, Juives, Françaises et Tziganes et font l’objet de sévices permanents.
Battues, astreintes à un travail harassant, peu d’entre elles survivront et 90 000 furent assassinées. Pourtant dans cet enfer, deux femmes, différentes en tout ce qu’on peut être, se sont rapprochées dans l’impensable.
Entre elles, rien ne s’est produit que l’on puisse décrire.
Au milieu du désespoir, une métamorphose
ou l’instant de survie les pousseront pourtant
l’une vers l’autre.

 



Mercredi 4 décembre 2019  à 19 h 00

Théâtre LES DECHARGEURS - 3 rue des Déchargeurs - 75001 PARIS





 Pour un auteur,

Tout commence par amener son lecteur à reconnaître la vérité d’une proposition ou d’un fait. Il se sert
De mots prononcés,
De phrases interrompues par des pauses
(involontairement ou sciemment)
Et parfois même par le silence.

Ces « gestes-signes »
Révèlent un état psychologique particulier.
Ils permettent d’exprimer des opinions singulières, Des alternatives,
Ou simplement de viser à exécuter quelque chose.

Dans les œuvres dramatiques,
Cette méthode analytique « le savoir-faire » (Aristote)
Peut utilement guider vers l’observation de sentiments variés
Que partagent les personnages,
« pour faire revivre ou renouveler en vous tout un autre monde » (Hugo)

Après plus de quatre-vingts ans,
La formation du comédien a bien vieilli. De l’art de représenter,
Nous sommes passés
Aujourd’hui
A la technique moderne du « Moi-je ».

Et pourtant, il y a tant de personnes à raconter. Notamment l’intelligence féminine
Qui a contribué depuis toujours
A créer une source vive d’humanité.

Alors gageure ?

Patrick Antoine


2019-11-11 0 SUR/EXPOSITION d'Aurore Jacob Sur/exposition, d’Aurore Jacob.Mise en scène - Anissa Daaou et Marceau Deschamps-Ségura Au Théâtre Ouvert le 22 novembre à 20h30.
 Sur/exposition, d’Aurore Jacob.


Mise en scène - Anissa Daaou et Marceau Deschamps-Ségura
 

à Théâtre Ouvert le 22 novembre à 20h30. 


Puis au Théâtre de la Reine Blanche du 08 avril au 19 avril 2020 à 20h45 du mercredi au samedi et le dimanche à 16h.


Synopsis 

Aurélie Bocage, commissaire d’exposition, a présenté le travail photographique de Magda, la révolutionnaire nue. Cette exposition donnait à entendre des témoignages de femmes du monde arabe, aux prises avec des questions relatives à la place des femmes dans la sphère publique. Durant le vernissage, un attentat a eu lieu. Avec difficulté, Aurélie Bocage, rescapée, tente de raconter cet événement traumatique. Plusieurs voix se mêlent à la sienne. À la croisée du théâtre et du musée, entre différentes temporalités, nous découvrons les décombres de ces multiples paroles.


 © Loïc Bernard-Chabrier

 

Générique

Texte - Aurore Jacob

Mise en scène - Anissa Daaou et Marceau Deschamps-Ségura

Jeu - Anissa Daaou, Marceau Deschamps-Ségura, Salomé Diénis Meulien en alternance avec Asja Nadjar, Lucile Jégou, Romaric Olarte, Cécile Elma Roger

Scénographie - Zoé Pautet

Costumes - Blandine Achard

Lumières - Quentin Maudet 

Assistanat à la mise en scène – Judith Policar


Théâtre Ouvert

4bis Cité Vernon
75018 Paris
Métro - Blanche (ligne 2) 

5€ tarif plein 
3€ tarif réduit
Entrée libre avec la carte TO

resa@theatreouvert.com 01 42 55 55 50 
2019-11-08 0 SOIRÉE SPÉCIALE LABEL UNE BÊTE ORDINAIRE SAMEDI 9 NOVEMBRE A 19 H UNE BÊTE ORDINAIRE de Stéphanie Marchais mise en scène Véronique Bellegarde avec Jade Fortineau au Théâtre des Déchargeurs Tarif spécial Adhérent à 12 euros avec le code RDC / 10 euros pour les moins de 26 ans  UNE BÊTE ORDINAIRE 

                       DE STÉPHANIE MARCHAIS 


A l'issue de cette réprésentation, une rencontre avec l'équipe artistique aura lieu autour d'un verre de l'amitié. Venez nombreuses et nombreux. 


LA PRESSE EN PARLE theatredublog.unblog.fr/2019/11/06/une-bete-ordinaire-de-stephanie-marchais-mise-en-scene-de-veronique-bellegarde/



Date(s) :
 du 5 nov 2019 au 30 nov 2019
Mardi, 
 
Mercredi, 
 
Jeudi, 
 
Vendredi, 
 
Samedi 
à 19h 
Durée : 1h

Une petite fille de 7 ans se retrouve soudainement dans un corps de femme. Quel est l'animal fou qui la traverse ? Comment empêcher l'animal de grandir? Elle a si peu de temps. Aujourd'hui elle est devenue une femme et explore sa féminité bousculée. Sous la forme d'un conte décapant et singulier, il est question de saisons de la vie, de dérèglement de la nature et de perturbateurs endocriniens. Comment protéger le temps de l'enfance ?


présentation

 

Texte 
 

Mise en scène 
Comédien(s)
   
Création sonore et musicale 
Lumières 
Assistant mise en scène
2019-11-07 0 RAVENSBRÜCK 1943 DEUX FEMMES...LÀ-BAS écrit et mise en scène par PATRICK ANTOINE DU 3 AU 14 DÉCEMBRE AU THÉÂTRE DES DÉCHARGEURS Du Mardi au Samedi à 19 heures Tarif adhérents 12 euros avec le code RDC et 10 euros pour les moins de 26 ans De 1939 à 1945, 132 0000 femmes sont détenues dans le camp de Ravensbrück, à 80 km de Berlin. Elles sont Polonaises, Juives, Françaises et Tziganes et font l’objet de sévices permanents. Dans cet enfer, deux femmes, différentes en tout ce qu’on peut être, se sont rapprochées dans l’impensable. Entre elles, rien ne s’est produit que l’on puisse décrire. Au milieu du désespoir, une métamorphose ou l’instant de survie les pousseront pourtant l’une vers l’autre.  
RAVENSBRÜCK 1943
DEUX FEMMES...LÀ-BAS

écrit et mise en scène par PATRICK ANTOINE 


De 1939 à 1945, 132 0000 femmes sont détenues dans le camp de Ravensbrück, à 80 km de Berlin. Elles sont Polonaises, Juives, Françaises et Tziganes et font l’objet de sévices permanents.
Battues, astreintes à un travail harassant, peu d’entre elles survivront et 90 000 furent assassinées. Pourtant dans cet enfer, deux femmes, différentes en tout ce qu’on peut être, se sont rapprochées dans l’impensable.
Entre elles, rien ne s’est produit que l’on puisse décrire.
Au milieu du désespoir, une métamorphose
ou l’instant de survie les pousseront pourtant
l’une vers l’autre.

 

À PROPOS DE LA PIÈCE

Voir se répandre des idées politiques intolérables. Revoir la discrimination raciale réapparaître,m’a incité à écrire une cinquième pièce destinée à remettre en mémoire cette tragique époque.

De 1939 à 1945, 132 0000 femmes sont détenues dans le camp de Ravensbrück, à 80km de Berlin. Elles sont Polonaises, Juives, Françaises et Tziganes et font l’objet de sévices permanents. Battues, astreintes à un travail harassant, peu d’entre elles survivront et 90 000 furent assassinées. Pourtant dans cet enfer, deux femmes, di érentes en tout ce qu’on peut être, se sont rapprochées dans l’impensable. Entre elles, rien ne s’est produit que l’on puisse décrire. Au milieu du désespoir, une métamorphose ou l’instinct de survie les pousseront pourtant l’une vers l’autre.

À PROPOS DE MISE EN SCÈNE

Pour un auteur,
Tout commence par amener son lecteur à reconnaître la vérité d’une proposition ou d’un fait. Il se sert
De mots prononcés,
De phrases interrompues par des pauses
(involontairement ou sciement)
Et parfois même par le silence.

Ces « gestes-signes »
Révèlent un état psychologique particulier.
Ils permettent d’exprimer des opinions singulières, Des alternatives,
Ou simplement de viser à exécuter quelque chose.

Dans les œuvres dramatiques,
Cette méthode analytique « le savoir-faire » (Aristote)
Peut utilement guider vers l’observation de sentiments variés
Que partagent les personnages,
« pour faire revivre ou renouveler en vous tout un autre monde » (Hugo)

Après plus de quatre-vingts ans,
La formation du comédien a bien vieilli. De l’art de représenter,
Nous sommes passés
Aujourd’hui
A la technique moderne du « Moi-je ».

Et pourtant, il y a tant de personnes à raconter. Notamment l’intelligence féminine
Qui a contribué depuis toujours
A créer une source vive d’humanité.

Alors gageure ?

Patrick Antoine

Extrait de Passé Simple
Récit autobiographique de Patrick Antoine

Le 22 juin 1941, à 5 heures du matin, les armées nazies déferlent sur l’URSS. Ce même jour, de bonne heure le matin, un train quitte la gare de l’Est.
Je suis dedans. Dans trois jours, je vais avoir 13 ans.
Nous étions quatre-vingts. Nous avions entre treize et quinze ans.

Nous n’étions pas Juifs. Si nous l’avions été... Malheur à nous !
Ils nous ont « envoyés » à Leipzig, en Allemagne orientale. (...)
Fils d’un terroriste arrêté, avec six autres camarades dans le même cas, nous étions condamnés à travailler le fer – apprentis ajusteurs –
à l’usine Junker qui produisait quarante pour cent de l’aviation allemande. Nous étions encadrés par la Hitlerjugend. (...)

Le camp me revient en mémoire, souvent. Certains détails en particulier... Près du poste des feldgendarmen, une pancarte indique « Markleberg ». Face au portail en treillage barbelé, un alignement de baraquements aux fenêtres peintes en blanc et agrémentées de pots de fleurs.

Leurs dispositions en forme de U encadrent une appel-platz cimentée où nous sommes rassemblés « Zu fûnft » le matin et le soir
pour l’appel de nos noms et par tous les temps.
À gauche, un grand bâtiment en briques rouges

abrite l’administration, un cabinet médical,
les chambres des sous-o iciers et un vaste hall
où sont alignés, au centimètre près, des bancs de bois devant un écran.
Un soir par semaine nous sommes obligés d’assister à une projection
des actualités de la UFA glori ant les victoires militaires
sur terre, sur mer et dans le ciel, ponctuées pas les harangues
du docteur Gœbbels, ministre de la propagande.
Contre un mur, le portrait du Führer peint en couleur, debout et imposant,
à côté d’un petit cadre avec le visage de Pétain.
Sur un autre mur, une oriflamme avec la croix gammée.
Dehors, deux miradors, hauts perchés, prennent l’enceinte en en lade.
Une inscription annonce « Torsperre » (portes barrées).
Devant tous les soldats du camp, nous entrons au pas cadencé, en chantant « Maréchal nous voilà... » QUELLE HONTE !

À l’intérieur des dortoirs, une cinquantaine de châlits superposés, séparés d’un mètre, constitue le seul aménagement, à l’exception dans l’allée centrale,d’un poêle à charbon.
Après nous avoir distribué une paillasse, une couverture, un gobelet en fer, une cuillère en bois (la « miska ») et une assiette à soupe en métal, chacun reçut un uniforme, type celui des « chantiers de jeunesse » de Vichy, avec un ceinturon et son baudrier.

Les rations de nourriture ne varient jamais. Au lever du jour : Un quart d’ersatz de café. Pour 24 heures : 100 grammes de miettes de pain (dans un petit sac de papier kraft, à manger à la cuillère). Deux fois dans la journée : Trois louches de soupe aux choux avec une pomme de terre. Une fois par semaine : Une choucroute avec deux saucisses ou une platée de haricots. Un vrai morceau de pain (75 g). Par jour : Cinq pilules vitaminées. De l’eau à volonté.

page3image26208

 

Parcours

PATRICK ANTOINE / AUTEUR ET METTEUR EN SCÈNE

Patrick Antoine fut auditeur dans le cours de Lee Strasberg, à l’Actor’s Studio à New York, aux côtés de Roy Steiger ou Marlon Brando. Méticuleux, curieux, il a beaucoup travaillé sur l’œuvre du neveu d’Anton Tchekhov, Michaïl et passé 14 mois à l’Institut des Sciences Humaines de Moscou sous la direction de Vladimir Erchov. De ses apprentissages successifs, il est devenu directeur de théâtre (Théâtre de la France d’Outre-mer puis du Théâtre Mobile entre 1968 et 1971), puis coproducteur à la Société Française de Production avec Jean- Charles Édeline et a créé et dirigé Film-Théâtre International en association avec American Film Theatre.

Il est scénariste et réalisateur de nombreux films dont Les Trois Sœurs d’Anton Tchekhov (1973), L’Issue de Franz Kafka (1985) ou La Course avec la mort d’Erwin Cate dont il écrit le scénario (1988).

Au théâtre, il met en scène notamment Play Strindberg de Friedrich Dürrenmatt (Les Déchargeurs, 2017),Marie Stuart de Friedrich von Schiller, Hercule et les écuries d’Augias de Friedrich Dürrenmatt, Parle-moi comme la pluie de Tenessee Williams (Lausanne), Vu du pont d’Arthur Miller (Genève) et crée la version fran- çaise de Zoo Story (Lausanne).

En tant qu’auteur, il écrit pour le théâtre les pièces La Maison des sœurs Brontë (Editions La Bruyère, 2016) ou Marie Duplessis, inspiré de La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils (Editions La Bruyère, 2018).

Il écrit également Passé simple, récit autobiographique (Editions La Bruyère, 2016).

MAÏ DAVID / INTERPRÈTE

Maï David est formée par Jean-Claude Cotillard (ESAD, Paris) et par Catherine Hiegel, Dominique Valadié, Denis Podalydès ou Alexandre Del Perrugia (Conservatoire national supérieur d’Art dramatique, Paris). Ega- lement musicienne elle possède un diplôme de din d’études de clarinette.

Au théâtre elle travaille, entre autres, avec Michel Vinaver qui la met en scène dans ses textes Iphigenie hô- tel (Théâtre Nanterre Amandiers) ou A la renverse (Théâtre Artistic Athévains), Philippe Adrien dans Yvonne, princess de Bourgogne de Witold Gombrowicz, Lukas Hemleb dans La Lamentable Tragédie de Titus An- dronicus de William Shakepeare (Théâtre de Genevilliers), ou Eva Doumbia dans son texte Fêlées (Carreau du temple). Elle travaille également avec Christian Colin, Anne Torrès, Cécile Rist ou Vincent Macaigne.

Au cinéma, elle a été dirigée par Patrice Chereau dans Gabrielle, Philippe Garrel dans Les Amants réguliers, Jean-Paul Civeyrac dans Le Doux amour des hommes ou Frédéric Schoendoerffer dans Scènes de Crime.

INGA KOLLER / INTERPRÈTE

Après des études de philosophie des sciences du théâtre, film et media (Université de Vienne), Inga s’installe à Paris en 2012 pour rejoindre la classe libre du Cours Florent, puis le Conservatoire national supérieur d’Art dramatique où elle travaille notamment avec Nada Strancar. Elle complète sa formation avec plusieurs stages sous la direction de Jack Waltzer à Londres et à Paris.

Au théâtre, elle joue dans une adaptation de Le Pays lointain de Jean-Luc Lagarce, mise en scène de Jean- Luc Garnier (Théâtre de la Tempête, Paris, 2014). En 2014 elle joue dans une coopération entre le Théâtre de l’Odéon (Paris) et le théâtre national de Sibiu (Roumanie) dans une mise en scène de Vlad Massaci. La même année, elle est envoyé par l’Institut Goethe à Berlin pour faire partie du festival de Théâtre (Theatertreffen). En 2015 elle crée sa propre compagnie de Théâtre, Bal des Ifs, pour laquelle elle sera productrice et comé- dienne dans de nombreuses pièces de théâtre et courts-métrages, pendant 4 ans, présentés au Théâtre Clavel. En 2018 et 2019, elle part en Inde pour se consacrer à la musique ou elle produit les premiers chansons pour sa performance prévue pour 2020. Elle joue également sous la direction de Philippe Duclos, Le collectif les Possédées ou Raouf Rais.

D’origine allemande, elle joue en 3 langues : français, anglais et allemand. Parallèlement à cela, Inga chante, joue du piano et se passionne pour le yoga qu’elle enseigne.

GRÉGORY ANTOINE / INTERPRÈTE

Après une formation de comédie, de chant et de danse, il fait ses premiers pas de comédien au théâtre avant de rencontrer Alain Marcel dont il devient l’assistant mise en scène sur de nombreux spectacles mu- sicaux, dont My fair lady, La Vie parisienne, Don Pasquale (Opéra-Comique), La Cage aux folles (Théâtre Mogador), Le Paris d’Aziz et Mamadou (Amphithéâtre de l’Opéra Bastille), L’Opéra de Sarah (Théâtre de l’Œuvre, Molière 2009 du spectacle musical), Encore un tour de pédalos (Théâtre du Rond-Point puis repris au Théâtre Marigny).

page4image36952

 

Il collabore par ailleurs avec de nombreux metteurs en scène, dont Roger Louret pour La java des mémoires, (Folies-Bergère); Philippe Ogouz pour La Rafle du Vel’ d’Hiv’ et Une petite lle privilégiée avec Mireille Per- rier ; Guy Louret pour Entrez ! Entrez ! (Théâtre Tristan Bernard) et Ubu Roi ; Didier Caron pour On tire bien sur les lapins (Théâtre Fontaine puis Trévise).

Il rencontre Kader Belarbi, danseur étoile et chorégraphe, et collabore avec lui à la création de ballets, spectacles ou évènements dont la cérémonie d’ouverture de la coupe du monde de rugby (Stade de France, 2007), La bayadère (Orangerie du Château de Versailles).

Au niveau international, il conçoit et met en scène de nombreux spectacles ou événements en Europe et au Moyen-Orient. En 2017, il signe la mise en scène d’Hit-Parade (Palais des Congrès et tournée) où pour la première fois, 4 stars holographiques (Claude François, Dalida, Mike Brant et Sacha Distel) sont entourées d’une troupe live de comédiens, danseurs et musiciens.

Autour du spectacle...

En lien avec Ravensbrück 1943, découvrez à La Reine Blanche (Paris 18ème) le spectacle Berlin 33 d’après le roman Histoire d’un allemand de Sebastian Ha ner du 19 novembre au 28 décembre
En 1938, Sebastian Ha ner attend encore de l’Europe une prise de conscience face à la menace nazie.

S’il a bien compris que la guerre était inéluctable, il fait le choix de témoigner, espérant un sursaut des démocraties qui pourrait épargner au monde « quelques années de guerre ». 

 
2019-11-01 0 Novembre-décembre au Hall de la chanson LA BELLE EPOQUE ...mais pas pour tout le monde!

novembre/ décembre 2019


LA BELLE EPOQUE 

...mais pas pour tout le monde!

 
Chers amis du Hall de la chanson,

Après un automne tout en Brel, hors et dans nos murs, Le Hall de la chanson entreprend de faire revivre le temps de Toulouse-Lautrec, en complicité avec l’exposition du Grand Palais Toulouse-Lautrec, résolument moderne. Ce peintre, dessinateur et affichiste est tombé amoureux de la chanson et des variétés en une période où, 50 ans après la naissance de la Sacem à Paris, la chanson inventait ses formes propres de spectacles (cabaret et music-hall), pour le monde entier.

Ainsi, toute cette fin d’année se place sous le signe de ladite "Belle Époque" qui a façonné une certaine représentation du populaire, jusqu’à sa caricature en portraits de mauvais garçons et filles perdues. Comme à l’accoutumée au Hall, de jeunes artistes viennent apporter leur vision de cet héritage, tandis que les étudiants-artistes du TÉC, l’école supérieure du Hall, s’essaient à remonter le lignage de la chanson jusqu’au temps du grand Béranger et de la Révolution, avec leurs goguettes et académies de chanteurs.

Ne nous manquez pas à la Villette à Paris, tout autant qu’à Pierrefitte, ville à laquelle le préfet d’Ile-de-France vient de marier Le Hall pour trois ans.
Il fait bon au Hall de la chanson : venez y finir l’année devant un spectacle salle Piaf ou autour d’un verre pour un bœuf ou un Café-chantant dans notre bien-nommé Café-Bœuf, décoré par notre ami plasticien et architecte, le regretté François Seigneur.

À bien vite.

Serge Hureau
et l’équipe du Hall de la chanson et du TÉC, son école supérieure.

 
image Laurie Garcia d'après Toulouse-Lautrec


LA BELLE ÉPOQUE - mais pas pour tout le monde !
 
LE BŒUF MODERN STYLE DE CYRILLE LEHN et de ses invités
Improvisateur chevronné dans le classique autant que dans le jazz et pour la chanson, pianiste consommé, professeur au Conservatoire de Paris, Cyrille Lehn est de longue date un compagnon artistique du Hall de la chanson.
vendredi 15 novembre 2019 à 20h30
Au Café-Bœuf
Entrée libre

 
LE HALL DE LA CHANSON AU GRAND PALAIS
dans le cadre de l’exposition Toulouse-Lautrec, Résolument moderne

LAUTREXPERIENCE
Un entresort musical vivant et vidéo à partir des chansons dont Toulouse-Lautrec a illustré les partitions « petits formats » distribuées dans la rue.
Avec Maïa Foucault, Quentin Vernède, Thierry Piolé, et pour Le Hall de la chanson Serge Hureau, Olivier Hussenet, Nils Morin et Rémy Woodall.
dimanche 24 novembre 2019 de 14h30 à 18h30, session chaque demi-heure
auditorium du Grand Palais, 3 avenue du général Eisenhower 75008 Paris
 
LAUTREXPERIENCE au Hall, suivi de YVETTE FORAINE
lautreXperience (voir ci-dessus) ; puis une Yvette Guilbert aux traits de clown et à la voix de marionnettiste, dans les chansons de ses répertoires « chatnoiresque » et « Moulin-rouge », comme elle disait.
par les artistes du Hall de la chanson
samedi 30 novembre 2019 à 21h
dimanche 1er décembre 2019 à 16h30

salle Piaf
Tarifs : Plein 18€ / réduit* 12€ / -26 ans 10€ / -18ans et solidarité** 6€

 
UNE BELLE ÉPOQUE, VRAIMENT ?
ou comment la belle époque crée en chansons les archétypes de la fille perdue et du mauvais garçon.
CAFÉ-CONSERVATOIRE des élèves du CNSAD
vendredi 6 décembre 2019 à 20h30
Au Café-Bœuf
Entrée libre
 
 
COMME AU CHAT NOIR  – CAFÉ-CHANTANT 
Comme chaque mois c’est au public de chanter, guidé par un chanteur et un musicien. Ce soir les chansons qui font la légende de Montmartre : d’Aristide Bruant à Barbara en passant par Renoir, Georges Auric, les Garçons bouchers et Mano Solo.
vendredi 13 décembre 2019 à 20h
Au Café-Bœuf
Tarifs : Plein 13€ / réduit 10€ (1 boisson offerte) 
 

 
LA R'VUE DE FIN ANNÉE
Dans la tradition des revues de l’année les artistes de tous les spectacles 2019 du Hall chante chacun une chanson.
Une ambiance de cabaret pour clore l’année en chansons.
dimanche 15 décembre 2019 dès le déjeuner
Au Café-Bœuf et Salle Piaf
Entrée libre
 
 
CAVEAU, CAFÉ-CONSERVATOIRE ET CABARET
Les artistes du TEC, Théâtre-École du Hall de la Chanson, présentent leurs interprétations des répertoires de chansons des XVIIIe et XIXe siècles.
jeudi 19 décembre 2019 à 20h30
Salle Piaf
Entrée libre
 

 * Réduit : étudiants, retraités, demandeurs d’emploi, personnes handicapées, groupe de + 10 personnes, Pass Culture du 19ème, Pass Education, abonnés de la Cité de la Musique et de la Villette, personnels du ministère de la Culture et de la Sacem
**Tarif solidaire : bénéficiaires du RSA, bénéficiaires du minimum vieillesse, moins de 18 ans.
 
recrute sur auditions des étudiants-artistes musiciens accompagnateur-arrangeurs et chanteurs dans le cadre de ses classes préparatoires intégrées ou sessions de formation permanente
• Rejoignez un module entier de formation de début janvier à fin février
• Intégrez des formations temporaires du TÉC à travers des stages
 
 
Retrouvez toute notre programmation sur notre site internet 
www.lehalldelachanson.com
Billetterie en ligne
 
 
 
 
 

Infos & Réservations : contact@informations.lehall.com
01 53 72 43 00

 

© LE HALL DE LA CHANSON - Centre National / Théâtre-Ecole des répertoires de la Chanson

Partenaire du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais

211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - Tél : 01.53.72.43.00 - Métro Porte de Pantin

 

    
                           

 
2019-10-08 0 UNE BÊTE ORDINAIRE de Stéphanie Marchais aux Déchargeurs Une bête ordinaire de Stéphanie Marchais mise en scène par Véronique Bellegarde avec JADE FORTINEAU 5 nov 2019 au 30 nov 2019 Du Mardi au Samedi à 19h  
une bête ordinaire de  Stéphanie Marchais



Date(s) :
 du 5 nov 2019 au 30 nov 2019
Mardi, 
Mercredi, 
Jeudi, 
Vendredi, 
Samedi 
à 19h 
Durée : 1h

Une petite fille de 7 ans se retrouve soudainement dans un corps de femme. Quel est l'animal fou qui la traverse ? Comment empêcher l'animal de grandir? Elle a si peu de temps. Aujourd'hui elle est devenue une femme et explore sa féminité bousculée. Sous la forme d'un conte décapant et singulier, il est question de saisons de la vie, de dérèglement de la nature et de perturbateurs endocriniens. Comment protéger le temps de l'enfance ?


présentation

 

Texte 

Mise en scène 
Comédien(s)
Création sonore et musicale 
Lumières 
Assistant mise en scène
Costumes
Presse

NOTE DE MISE EN SCÈNE

Une bête ordinaire n'est pas un conte pour enfants et le choix a été fait que "elle" qui nous parle soit une femme. 
Cette femme devant nous, ouvre la boîte, 
explore sa féminité bousculée. 
Elle retraverse son enfance déroutée par cette puberté précoce, 
avec ses fièvres et ses inquiétudes.
C'est aussi un jeu salvateur dont elle s'amuse. 
Au fil d'une narration dialoguée, 
elle fait revivre la petite fille restée enfouie en elle 
et les personnages qui l'ont marquée. 
On y croise aussi quelques animaux fantastiques et son père inventé, 
celui qui lui offre une fenêtre d'insurrection et de liberté. 
Il lui apprend à se défendre. 
Ce support imaginaire l'aide à construire une image d'elle-même sublimée. 
Elle en devient plus forte. Sa singularité l'a isolée.
Enfant, elle n'a pas compris la brusque métamorphose 
de son corps et sa mère dépassée ne semblait ne rien voir ni rien entendre. 
"Elle" retrace le chemin de la petite fille-femme 
jusqu'à déchiffrer la femme de maintenant,
jusqu'à retrouver son intégrité.
Véronique Bellegarde


EXTRAIT

Fille: Il a encore grossi. Le raisin qui pousse la peau de mon cœur. 
Il est plus dur qu’avant plus. Volumineux. Je suis malade peut-être. 
Peut-être c’est la tête d’une bête qui crève ma poitrine. 
Elle perce un trou et s’enfuit par là dans la forêt. 
A grands coups de sabots. 
J’ai mal sans rien dire puisqu’il m’est interdit de criergueuler.
L’air froid entre et sort par cet œil en mon sein. 
Comment empêcher l’animal de grandir. 
Comment empêcher d’être traversée par ce cheval au galop. 
Où va ce cheval si je le laisse aller. 
Comment étouffer toutes les questions qui naissent sans qu’on les ai voulues...

Autour du spectacle

 



« Sommes-nous tous des bêtes? »
,
avec l'auteure Stéphanie Marchais. 
Joyeuse discussion philosophique autour des questions d'animalité et d'humanité, 
de conscience et d'instinct . Pour les enfants et adultes à partir de 12 ans. 
A cette occasion Stéphanie Marchais fera une signature-dédicace du livre "Une bête ordinaire" (Editions Quartett )
 
Et un atelier d’écriture 

le 18 novembre à 17h au Théâtre des Déchargeurs 3 rue des Déchargeurs 
 :

 « Quand tu me regardes »
A partir d'un travail photographique de duos enfant-parent 
avec le photographe Philippe Delacroix, 
il s'agira, accompagné.e par l'auteure Stéphanie Marchais, 
d'écrire autour de ces photos de famille et d'inventer l'univers qui naît de ces images.
Gratuit et ouvert à tous. 


Coproduction Compagnie Le Zéphyr, RB/D Productions et CAP*- la Fabrique (Montreuil).

Avec le soutien de l'Aide à la création /Artcena / Ministère de la Culture, de la ville de Paris, de la Spedidam
LA SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National, et avec le soutien du Théâtre de Fontenay en scène (Fontenay-sous-Bois) et le label Rue du Conservatoire.
La compagnie Le Zéphyr est soutenue par la DRAC-Ile-de-France. Cap*- la Fabrique est soutenu par la Région Ile de France.

 


 

 

 

2019-09-30 0 Le Hall de la chanson - Invitation Aux Suivants Opéra Brel les 11 et 12 octobre à 20h30 et le 13 octobre à 16h30
Télécharger cet email dans le navigateur

 
 
 
 

Frank RiesterMinistre de la Culture
Yves MarekPrésident du Hall de la chanson
Serge HureauDirecteur du Hall de la Chanson

vous invitent à la représentation de votre choix de

Aux Suivants
Opéra Brel


les 11 et 12 octobre à 20h30 et le 13 octobre à 16h30
 
 
coproduction : Le Hall de la chanson - centre national du patrimoine de la chanson
Ensemble Justiniana

créé au Théâtre Edwige Feuillière de Vesoul
et au
Théâtre de Suresnes Jean Vilar
avec le soutien du Jeune Théâtre National


(merci à la Fondation Brel)

Mise en scène : Serge Hureau 

Merci de confirmer votre venue au spectacle Aux suivants - Opéra Brel

Informations
 
 
 
 
 
 

Infos & Réservations contact@invitations.lehall.com / 01 53 72 43 00

Facebook
Website
Instagram
Twitter
YouTube
 

© LE HALL DE LA CHANSON - Centre National / Théâtre-Ecole des répertoires de la Chanson
Partenaire du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais
211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - Tél : 01.53.72.43.00 - Métro Porte de Pantin


                                
     


Vous vous êtes inscrits à cette newsletter :
 mettre à jour vos préférences ou vous désinscrire de cette liste
2019-09-27 0 LE HALL DE LA CHANSON EN OCTOBRE
 
Le Hall de la chanson est le week-end prochain à Suresnes pour revisiter les œuvres de trois artistes importants de la chanson : Jacques Brel, Charles Aznavour et Boris Vian.

La Nuit blanche au Hall de la chanson sera, elle, consacrée aux poètes mis en en chanson.

Le week-end suivant, c’est la nouvelle création de Serge Hureau qui est à l’affiche du Hall à la Villette : Aux suivants ! Brel Opéra.

Au plaisir de vous accueillir très prochainement.
 
H O R S - L E S - M U R S
Un week-end à Suresnes 



 
 
AUX SUIVANTS - Brel Opéra
Vendredi 4 octobre - 21h




 



IL FAUT SAVOIR... son Aznavour
Samedi 5 octobre - 21h

Serge Hureau monte en scène pour approcher les secrets de création et les richesses parfois insoupçonnées des œuvres d’Aznavour (qui était aussi le premier parrain du TÉC, son école supérieure). 
 
 
 
 
                                                                                           

Dimanche 6 octobre à partir de 17h

Deux Rendez-vous Boris Vian

mort il y a 60 ans et qui aurait eu 100 ans en 2020 :

AU TABOU, Café-chantant (Vian, Prévert, Queneau, Gréco, Mouloudji et cie...), du nom d’un des cabarets du Quartier latin où, dans l’après-seconde guerre mondiale, une jeunesse parisienne veut rattraper ses années de guerre perdues, en célébrant la musique de ses libérateurs américains.

Le BAL VIAN, qui rappelle que dans ces années 1950, les blancs se mêlaient aux noirs, dans les caves de Saint-Germain-des-Prés : les corps dansaient le be-bop, pendant que les consciences s’opposaient à la guerre, aux armes, à la consommation, à la vie par procuration..

billetterie du Théâtre de Suresnes 
 
AUX SUIVANTS – Brel Opéra [création]

Vendredi 4 octobre à 21h- à Suresnes
Vendredi 11 et samedi 12 octobre - 20h30 et dimanche 13 octobre - 16h30 au Hall de la chanson


En cette année anniversaire de la naissance de l’artiste, le Théâtre Edwige Feuillère de Vesoul, l’Ensemble Justiniana et Le Hall de la chanson coproduisent cette création sur l’œuvre de Brel. Y est fait la part belle à de jeunes artistes pour découvrir, à travers quelques-unes de ses œuvres, un Brel qui croquait des portraits difformes mais fidèles de nous-mêmes sous des ciels des Flandres, de Paris, des Marquises, de la vieille Espagne, du monde...
avec le soutien du Jeune Théâtre National.


billetterie du Hall de la chanson
 
ÉCOUTEZ LA CHANSON BIEN DOUCE
Samedi 5 octobre - de 19h30 à... pas d'heure !
Pour la Nuit blanche - au Hall de la chanson à la Villette

Après un Café-chantant qui permet au public de chanter en groupe des chansons de poètes, une troupe de jeunes artistes (élèves du Hall de la chanson au Conservatoire national supérieur d’art dramatique) s'empareront de poèmes devenus chansons en un grand cabaret à épisodes à 21h, 22h, 23h, et minuit. 

gratuit
 
Tous les midis du mercredi au dimanche ainsi que les soirs de spectacles, le Café-Bœuf vous régale avec une carte bio et écoresponsable : venez déguster crêpes et galettes !
 
Retrouvez toute notre programmation sur notre site
www.lehalldelachanson.com
 
 
 
 
 

Infos & Réservations : contact@informations.lehall.com
01 53 72 43 00

 

© LE HALL DE LA CHANSON - Centre National / Théâtre-Ecole des répertoires de la Chanson

Partenaire du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais

211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - Tél : 01.53.72.43.00 - Métro Porte de Pantin

 

    

                      


Vous vous êtes inscrits à cette newsletter :
2019-09-26 0 SOIRÉE SPÉCIALE LABEL AUX DÉCHARGEURS SOIREE SPECIALE LABEL LE 2 OCTOBRE Tarif : 12 € pour les adhérents avec le code RDC Venez nombreuses et nombreux pour ce moment de convivialité.  

Soirée spéciale LABEL le 2 octobre, la représentation sera suivie d'une rencontre avec l'équipe du spectacle.





Dans son roman Ulysse, publié en 1921, James Joyce retrace dans une forme d’Odyssée moderne, la journée de Léopold Bloom en dix-huit chapitres. Le dernier, Pénélope, est l’un des premiers monologues intérieurs de la littérature, dénué complètement de ponctuation.
Dans ce qui pourrait apparaître comme huit phrases, huit longs souffles, il donne à entendre la (les) voix de la femme de Léopold, Molly Bloom. Un voyage nocturne dans les méandres de la pensée d’une femme indomptée qui nous livre son intimité, sa peur de la solitude, et son désir de jouir dans une société où la morale tient une place prédominante. dix-huit chapitres. Le dernier, Pénélope, est l’un des premiers monologues intérieurs de la littérature, dénué complètement de ponctuation.

Dans ce qui pourrait apparaître comme huit phrases, huit longs souffles, il donne à entendre la (les) voix de la femme de Léopold, Molly Bloom. Un voyage nocturne dans les méandres de la pensée d’une femme indomptée qui nous livre son intimité, sa peur de la solitude, et son désir de jouir dans une société où la morale tient une place prédominante.

 


Co-réalisation La Reine Blanche - Les Déchargeurs & compagnie le pilier des anges

Le Pilier des Anges est conventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication D.R.A.C Île-de-France, la région Ile-de-France, le conseil départemental du Val-de-Marne et la ville de Fontenay-sous-Bois
Le spectacle reçoit le soutien du ministère de la Culture et de la Communication D.R.A.C Midi-Pyrénées et de la région Midi-Pyrénées
Labellisé par Rue du Conservatoire, association des élèves et anciens élèves du CNSAD

Avec le soutien de :


 
Texte  James Joyce   publié aux éditions  ©Gallimard

Adaptation   Chloé Chevalier   et  Pascal Papini

Mise en scène  Pascal Papini

Comédien(s)  Chloé Chevalier

Lumières et Décors  Erick Priano



 
 
2019-09-12 542d98ebbaf98 JULIETTE, LE COMMENCEMENT au THÉÂTRE DE L'OPPRIMÉ en septembre pour le festival Pleins Feux : mercredi 25, jeudi 26, vendredi 27 et samedi 28 à 20h30 - dimanche 29 à 17h

Dans le cadre du Festival Pleins Feux sur la jeune création

 

Juliette
le Commencement

du 25 au 29 septembre 2019

du mercredi au samedi à 20h30, le dimanche à 17h00

Dans une Cité déstabilisée par les intrigues politiques, le déchirement de la famille Royale, la menace latente de la dernière fée et la frénésie du tant attendu festival de théâtre, Juliette croise et rencontre une foule de personnages qui la guideront vers son avènement.

Héritière du travail de Christopher Nolan, Victor Hugo et Valerie Solanas, Juliette, le Commencement est une pièce épique et éminemment politique. Elle donne la part belle notamment aux personnages féminins de l’univers Shakespearien, aux prises avec les problématiques de la société occidentale.

_

 

Mise en scène : Grégoire Aubin et Marceau Deschamps-Ségura

Texte : Grégoire Aubin

Interprétation : James Borniche, Yann-Joël Collin, Anissa Daaou, Lucas Dardaine, Marceau Deschamps-Ségura, Thibaut Dichy-Malherme, Lucie Durand, Léa Lee, Héloïse Manessier, Bénédicte Mbemba, Nadine Moret, Romaric Olarte, Sandy Ouvrier, Leïla Tabaï, Léa Tissier, Lisa Toromanian et Alison Valence.



Production : Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique et la Cité Furieuse
Label « Rue du Conservatoire » (Association des élèves et des anciens élèves du Conservatoire)
Avec le Soutien du Festival d’Avignon, de la Cie les Chants égarés et de la Rookerie.
Production déléguées (pour la reprise au théâtre de l’Opprimé) : Cie Uni Vers

 

Assistante à la mise en scène : Anne-Céline Trambouze


Spectacle tout public

Durée : 2h

Réservations ici

▪ Tarif plein 16€

▪ Tarif réduit 12€ (sur justificatif : étudiants, – de 30 ans, plus de 65 ans, demandeurs d’emploi, intermittents)

▪ Tarif très réduit 10€ (groupe à partir de 10 personnes, adhérents, partenaires)



Lien vers le crowdfunding

France Culture en parle

https://www.franceculture.fr/emissions/une-saison-au-theatre/gregoire-aubin-et-marceau-deschamps-segura-lassaut-de-la-forteresse

Autre lien

https://citefurieuse.fr

 

2019-09-03 0 MOLLY THEATRE "LES DECHARGEURS" DU 1er AU 19 OCTOBRE à 19H du mardi au samedi Durée 1H20 Tarif : 12 € pour les adhérents avec le code RDC, ET SOIREE SPECIALE LABEL LE 2 OCTOBRE

Soirée spéciale LABEL le 2 octobre, la représentation sera suivie d'une rencontre avec l'équipe du spectacle.


Ulysse est l’œuvre majeure de James Joyce. Écrit en 1921, c’est le roman phare de la littérature du 2Oème siècle. Le dernier chapitre « Pénélope » est l’un des premiers monologues intérieurs, sa particularité est l’absence totale de ponctuation. Quelques retours à la ligne donnent l’impression de huit phrases, comme huit longs souffles. C’est la (les) voix de Molly Bloom, le voyage nocturne dans les méandres de la pensée d’une femme qui nous livre son intimité, sa peur de la solitude et son désir de jouir dans une société ou la morale tient une place prédominante. Exilée de sa propre enfance, Molly cherche la beauté qui n’est pas encore ou celle qui fût. Aujourd’hui, dans ce monde en mutation, cette parole garde une modernité indéniable.  

« Joyce connait l’âme féminine comme s’il était la grand-mère du diable » Carl Gustav Jung

Dans la presse:

Nous plongeons délicieusement avec la comédienne : elle ose tout et elle le peut. C’est très beau. La Provence
 
Molly est tout simplement un petit bijou. Chloé Chevalier est époustouflante. Une vraie belle pièce ! Le Dauphiné
 
 

Co-réalisation La Reine Blanche - Les Déchargeurs & compagnie le pilier des anges

Le Pilier des Anges est conventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication D.R.A.C Île-de-France, la région Ile-de-France, le conseil départemental du Val-de-Marne et la ville de Fontenay-sous-Bois
Le spectacle reçoit le soutien du ministère de la Culture et de la Communication D.R.A.C Midi-Pyrénées et de la région Midi-Pyrénées
Labellisé par Rue du Conservatoire, association des élèves et anciens élèves du CNSAD

Avec le soutien de :


 
Texte  James Joyce   publié aux éditions  ©Gallimard

Adaptation   Chloé Chevalier   et  Pascal Papini

Mise en scène  Pascal Papini

Comédien(s)  Chloé Chevalier

Lumières et Décors  Erick Priano


NOTE DU METTEUR EN SCÈNE
La première question est celle de la parole. Comment rendre compte d’un rythme d’une pensée vagabonde en un rythme de parole. Pensée à voix haute, adresse à l’autre (public) soi-même, en respectant cet essoufflement progressif de ces huit phrases sans ponctuation. Ce texte est une des grandes pages de la littérature du XXème siècle, plus d’un siècle après, elle garde une pertinence dans ses propos, quant à son contenu sur l’intime et les rapports de couple mais aussi à la liberté de ton de Molly. Un des premier « monologue intérieur » où le flux de la parole détermine au fur et à mesure le personnage. Il s’agit de jouer l’immédiateté de cette parole, de jouer de la parole légèrement déformée par le son comme différent registre. Légère déformation de la silhouette en changeant les plans de jeu, comme pour jouer de gros plan proche du spectateur et de s’en éloigner pour lui laisser sa place de spectateur/voyeur. Avec Chloé Chevalier, nous avons depuis plus de dix ans, travaillé librement le texte de Joyce, comprendre comment ce texte peut être joué, depuis ce texte l’accompagne et ce temps est inespéré car la lente maturation lui donne des libertés absolues dans la parole, elle en fait une surprenante drôlerie, à la fois très mature et légère. Nous en avons fait une adaptation en gardant tous les méandres des pensées et la saveur du texte, nous avons retiré principalement les références liées au roman, qui n’auraient pu être comprises que par des connaisseurs avertis de l’œuvre.

Pascal Papini

 

 
2019-08-11 0 Le Hall de la chanson - Rentrée 2019 RENTRÉE 2019 Ça part fort !
Télécharger cet email dans le navigateur
La news du Hall de la chanson
Bonne fin d’été, en attendant de vous retrouver à la rentrée !

RENTRÉE 2019


 Ça part fort !
 
Nous accueillons dans notre équipe trois nouvelles personnes : Marie Demeilliers, administratrice,Thibault Marrone, responsable des études du Théâtre-École des répertoires de la chanson, et Sandra Yasmadjian, chargée de production.
 
Lundi 2 septembre
Rentrée des classes en chansons
dans trois écoles de Pierrefitte pour lancer les trois ans d'actions du Hall de la chanson avec la Préfecture de Région Île-de-France (dans le cadre du dispositif Quartier Prioritaire de la Politique de la Ville) et avec Pierrefitte-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis. Ça part fort !
 
Vendredi 13 septembre - 20h
Café-chantant 
Chansons d'objets

Pour un premier effet Vian ! 
"La complainte du progrès" ou "les arts ménagers" nous trottent en mémoire avec sept autres chansons sur les objets que vous chanterez ensemble.

Programme à venir ici.
 

Entrée libre
Vendredi 20 septembre - 20h30
Bœuf-musical
Chansons de bric et de broc - le Bœuf de M. Marillier

Carte blanche à François Marillier qui sait changer en instruments de musique objets et outils du quotidien pour accompagner des chansons de tous les temps, pendant que le Café-Bœuf vous régale de ses assiettes.
 
Samedi 21 & dimanche 22 septembre
Journées européennes du patrimoine

Pour les Journées européennes du patrimoine, sur le thème « Arts et divertissements », suivez-nous aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis à Bobigny le temps d'un week-end pour :

LES GUINGUETTES, café-chantant où vous pourrez chanter ces chansons qui mettent en scène les plaisirs populaires des premières guinguettes et des premiers congés payés.

LA SEINE-SAINT-DENIS EN CHANSONS, conférence-chantée sur une histoire sociale du 93, de Fréhel et Carco à NTM en passant par Prévert, Renaud, Jean Guidoni et Mano Solo.
 
AUX SUIVANTS – Brel Opéra [création]
Vendredi 30 septembre & samedi 1er octobre - à Vesoul
Vendredi 4 octobre - à Suresnes
Du vendredi 11 au dimchanche 13 octobre - au Hall de la chanson

En cette année anniversaire de la naissance de l’artiste, le Théâtre Edwige Feuillère de Vesoul, l’Ensemble Justiniana et le Hall de la chanson coproduisent cette création sur l’œuvre de Brel. Y est fait la part belle à de jeunes artistes pour découvrir, à travers quelques-unes de ses œuvres, un Brel qui croquait des portraits difformes mais fidèles de nous-mêmes sous des ciels des Flandres, de Paris, des Marquises, de la vieille Espagne, du monde...
 
Samedi 5 septembre - de 20h à pas d'heure
ÉCOUTEZ LA CHANSON BIEN DOUCE
Pour la Nuit blanche, à la Villette et sur le périphérique entre Porte de La Villette et Porte de Pantin
De jeunes artistes (élèves du Hall de la chanson au Conservatoire national supérieur d’art dramatique) en mouvement vous guideront du périphérique devenu piétonnier l’espace d’une soirée, jusqu’au Hall de la chanson et son Café-Boeuf pour un cabaret permanent de poèmes devenus chansons. 
 
H O R S - L E S - M U R S
Un week-end au Théâtre Jean Vilar à Suresnes 
 
Vendredi 4 octobre
AUX SUIVANTS - Brel Opéra


Samedi 5 septembre - 20h30
IL FAUT SAVOIR... son Aznavour

Serge Hureau monte en scène pour approcher les secrets de création et les richesses parfois insoupçonnées des œuvres d’Aznavour (qui était aussi le premier parrain du TÉC, son école supérieure). 
Deux RDV Boris Vian, mort il y a 60 ans et qui aurait eu 100 ans en 2020 :

AU TABOU, Café-chantant (Vian, Prévert, Queneau, Gréco, Mouloudji et cie...), du nom d’un des cabarets du Quartier latin où, dans l’après-seconde guerre mondiale, une jeunesse parisienne veut rattraper ses années de guerre perdues, en célébrant la musique de ses libérateurs américains.

Le BAL VIAN, qui rappelle que dans ces années 1950, les blancs se mêlaient aux noirs, dans les caves de Saint-Germain-des-Prés : les corps dansaient le be-bop, pendant que les consciences s’opposaient à la guerre, aux armes, à la consommation, à la vie par procuration...
 
À la joie de vous retrouver à la Villette, Bobigny, Vesoul, Suresnes ou... sur le périphérique.

L’équipe du Hall de la chanson
 
Retrouvez toute notre programmation sur notre
Billetterie en ligne
 

     

Du mercredi au dimanche, le Café-Bœuf vous régale avec une carte bio et écoresponsable : venez déguster crêpes, galettes, planches, cookies... tout fait maison !
 
 
 
 
 
 

Infos & Réservations : contact@informations.lehall.com / 01 53 72 43 00

Facebook
Website
Instagram
Twitter
YouTube
 

© LE HALL DE LA CHANSON - Centre National / Théâtre-École des répertoires de la Chanson
Partenaire du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais
211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - Tél. : 01 53 72 43 00 - Métro 5 Porte de Pantin


                                    

         

                       


Vous vous êtes inscrits à cette newsletter :
 mettre à jour vos préférences ou vous désinscrire de cette liste
2019-07-21 0 Les Effusions Du 31 août au 1er septembre

Les Effusions

Les Effusions est un événement artistique et poétique mettant à l’honneur le théâtre, la danse, la musique et le cinéma ; un événement où des amis, jeunes artistes, âgés d’une vingtaine d’années, encore en étude ou fraîchement diplômés et ayant pris des trajectoires de vie différentes se retrouvent sur un temps fort pour oeuvrer conjointement et transcender la simple camaraderie à travers leurs pratiques professionnelles, assemblées pour l’occasion en puzzle fantaisiste. Il s’agit de créer un lieu onirique, de partage et d’échange où le public sera invité à se laisser guider à travers les univers proposés par les artistes. Au programme, une dizaine de spectacles, concerts et projections. Le samedi soir, au terme d'une déambulation frénétique, un grand banquet attablera spectateurs, artistes, techniciens et bénévoles.C’est sur l’île du Roi à Val-de-Reuil dans l’Eure (27). Deux structures permanentes de l’île les hébergent pour l’occasion : La Factorie-Maison de poésie et la Compagnie Beau Geste de Dominique Boivin. L’île offre un cadre naturel privilégié sur la rivière et bénéficie d’une bonne accessibilité, la gare SNCF de Val-de-Reuil étant située à 5min en voiture et à 20min à pied du site.

Cette année l’événement se déroulera du samedi 31 aout au dimanche 1 septembre 2019. Un camping sera organisé et permettra à tous de vivre Les Effusions dans leur intégralité.

 


2019-06-23 0 LA RÉVOLTE AVIGNON 2019 13H55 LA SCIERIE tarif RDC 10 euros DU 5 AU 26 JUILLET, RELÂCHES LES 15 ET 23, GÉNÉRALE LE 4 JUILLET, DURÉE 1H10 Mise en scène Salomé Broussky, Jeu: Sarah-Jane Sauvegrain et Timothée Lepeltier    






La Révolte – Avignon 2019 – 13H55 – La Scierie



 

Du 5 au 26 juillet à 13h55 (relâches les 15 et 23 juillet)
Générale le 4 juillet
Durée: 1H10
  La Révolte est une pièce unique. Un caillou tombé du ciel. Une pièce extraordinaire et la découverte du talent de deux jeunes comédiens :
  Timothée Lepeltier est frêle et très vraisemblable dans la traduction du personnage . 
  Sarah-Jane Sauvegrain donne son sens à la représentation. Elle possède et l’autorité et la sensibilité. Elle est grande. Libre. »   Par Armelle Héliot . Le Figaro 22/03/2019 ) 
… 
Cette pièce est un régal pour les acteurs ! Sarah-Jane Sauvegrain  joue finement le contraste entre les deux Elisabeth, celle lucide, déterminée dès le début de la pièce qui, dans une langue admirablement tenue, dit son fait à son banquier de mari, et celle du bout de la nuit, défaite, ayant retrouvé brièvement une beauté non corsetée par la « bonne tenue » de la femme « bien mise  …Timotée Lepeltier  est parfait dans le jeune banquier cravaté bien né qui reçoit comme une lubie les propos de sa femme avant que, resté seul, KO debout, il comprenne quel château de cartes a été sa vie. Alors tout s’écroule, et donc il s’écroule, mais, son épouse revenue, il saura ramasser les cartes, les rebattre et garder la main. La Révolte est un conte cruel… Par Jean-Pierre Thibaudat Blog : Balagan, le Blog de Jean-Pierre Thibaudat Mediapart  ( 31/03/2019 )

Élisabeth, femme du banquier Félix, tient les comptes depuis plus de quatre ans. Un soir, celle qui a triplé dans l’ombre la fortune de son mari lui crie sa révolte, pour la première et la dernière fois. Elle quitte son mari, le laissant stupéfait d’être abandonné. Elle part vivre enfin selon ses principes. Pourtant, quatre heures plus tard, elle revient, anéantie par l’impossibilité de suivre l’idéal auquel elle croyait.
Texte Villiers de l’Isle-Adam
Mise en scène Salomé Broussky
Scénographie et lumières Dominique Borrini  
Jeu Sarah-Jane Sauvegrain & Timothée Lepeltier 
Production RB|D Productions en accord avec Cie La Grande Ourse
Le spectacle est labellisé par l’association Rue du Conservatoire, association des élèves et anciens élèves du Conservatoire national supérieur d’Art dramatique.
 Lieu:
      La Scierie - Le Studio 
     Salle de spectacle (~ 48 places)
     15 Boulevard Saint-Lazare
      84000   Avignon 
      Plan d'Accès 


2019-06-19 0 NO WOMAN'S LAND d' Odile ROIRE LE 4 JUILLET à 19h Salle Louis Jouvet du CNSAD  
2019-06-02 0 Le Hall de la chanson - Juin 2019 Les Égyptiens de la chanson française
Télécharger cet email dans le navigateur
 

JUIN 2019



Les Égyptiens de la

chanson française

 
 
En écho à l'exposition Toutânkhamon et à l'année France-Égypte, Le Hall de la chanson explore en ce mois de juin les œuvres des égyptiens de la chanson française. Les artistes du Hall de la chanson et les élèves du TÉC sondent le répertoire d'artistes égyptiens tels que Dalida, Moustaki, Guy Béart, Réda Caire, ou Claude françois, avec un orchestre de six musiciens de l'association Les Cordes croisées venus spécialement d'Egypte. 
 
Vendredi 7 juin - 20h
Café-chantant
De Béart à Cloclo

Comme d'habitude au café-chantant, c'est au public de chanter.
Malgré leurs origines parfois méconnues, les Égyptiens de la chanson française sont nombreux et populaires. De Guy Béart à Claude François en passant par Dalida, c'est au café-chantant que le public interprète leurs chansons, guidé par Olivier Hussenet. Le programme des chansons sera disponible
ici à partir du 4 juin.
Entrée libre exceptionnellement

 

RDV sur la terrasse du Hall de la chanson
 

Entrée libre
Vendredi 14 juin - 20h30
Bœuf-musical  
Bœuf à l'orientale

Lors du bœuf-musical, carte blanche à des artistes férus d’improvisation. 
Claude Barthélémy, Mostafa Fahmy et les musiciens égyptiens de l'association Les Cordes croisées se saisissent du bœuf-musical du mois pour le mitonner à l'orientale. Plus d'informations
ici
 
Samedi 15 juin - 18h30
CabareTÉC 
À l'Égyptienne !

Les élèves du TÉC - Théâtre-École de la Chanson, explorent la branche si florissante des Égyptiens de la chanson Française. Dirigés par Cyrille Lehn et Mostafa Fahmy, ils réorientent à leur façon les œuvres de la grande Dalida, de Moustaki, Béart, Réda Caire, Demis Roussos, Richard Antony et Cloclo ..., tous enfants d'une Egypte réelle autant qu'imaginaire, celle de leur naissance et de leur art
. Programme à venir ici.

 

 
Entrée libre
 
Samedi 15 juin - 20h
Dimanche 16 juin - 16h30
                               
Couleurs du Nil en chansons
Récitals
 

Direction artistique : Serge Hureau  / Chant :  Farrah El Dibany, Olivier Hussenet / Arrangements, piano : Laurian Daire, Grégoire Letouvet / DJ Set : Nils Morin

Farrah el Dibany, jeune chanteuse lyrique égyptienne tout juste sortie de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Paris, donne un récital sur Dalida. Cette artiste, dont la voix sait donner aux chansons la simplicité requise par ce répertoire intemporel, interprète les chansons de la chanteuse née au Caire, la grande Dalida.
En première partie, Olivier Hussenet évoque Réda Caire, l'Égyptien de Marseille, rival de Tino Rossi.
 
18€ / 12€ réduit / 10€ -26 ans / 6€ -18 ans & solidaire
Réservez pour le 15 ou 16 juin
 
    
                                    Farrah El Dibany                                      Olivier Hussenet
              © Studio j'adore ce que vous faites ! / OnP
 
Retrouvez toute notre programmation sur notre
Billetterie en ligne
 
FAITES DE LA MUSIQUE avec
LES TUTORIELS DU HALL DE LA CHANSON

     

Pour la fête de la musique, Le Hall de la chanson vous propose de faire de la musique grâce aux TUTORIELS que les artistes Olivier Hussenet, Antoine Laudière et Ivica Bogdanic ont concocté. Des TUTORIELS sous forme vidéo permettent d'apprendre 4 chansons au public : L'Hymne à la joie, Padam...padam..., La Chanson de Prévert et Emmenez-moi. Les apprentis chanteurs pourront ensuite les chanter, accompagnés des musiciens, et d'Olivier Hussenet en chef de cœur dans des PRÊT-À-CHANTER, autres vidéos diffusées en live dans toutes les micro-folies et BIENTÔT DISPONIBLES sur le site du Hall de la chanson et le site de la fête de la musique
 

     

Du mercredi au dimanche, le Café-Bœuf vous régale avec une carte bio et écoresponsable : venez déguster crêpes, galettes, planches, cookies,... tout fait maison !
 
H O R S - L E S - M U R S 



Entrée libre
Samedi 1er juin - 18h
Café-chantant : Chansons à danser
Micro-folie, Allée Joseph Hémard, Les Mureaux
Chef de cœur : Axel Nouveau / Accordéon : Ivica Bogdanic
Afin de connaitre les chansons qui seront jouées lors du bal participatif de la fête de la musique organisé aux Mureaux, le chef de cœur Axel Nouveau, et l'accordéoniste Ivica Bogdanic, font interpréter au public ces chansons lors d'un café-chantant. 
Samedi 15 juin - 18h
Café-chantant : Chansons à danser
Micro-folie, Allée Joseph Hémard, Les Mureaux
Chef de cœur : Lucas Gonzalez / Piano : William Fruchaud
Pour préparer la fête de la musique du 21 juin, ce café-chantant vous fait réviser les chansons du bal participatif, avec le chef de coeur Luas Gonzalez et le pianiste William Fruchaud. 

Entrée libre




Entrée libre
Samedi 21 juin- 17h30
Guinguette nomade : Chansons à chanter au bord de l'eau
Parc Jean Vauzelle des Mureaux
Le jour de la Fête de la musique, à vous de danser au bal participatif des Mureaux. Quelque soit votre âge, pas  besoin de savoir danser : deux chorégraphes-danseurs vous apprennent en quelques minutes des chorégraphies simples qu’ils ont créées. Une fois apprise, la chanson est jouée et chantée en live sur scène tandis que le public reproduit les pas qu'il vient d'apprendre !
 
 
 
 
 
 

Infos & Réservations : contact@informations.lehall.com / 01 53 72 43 00

 

© LE HALL DE LA CHANSON - Centre National / Théâtre-Ecole des répertoires de la Chanson
Partenaire du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais
211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - Tél : 01.53.72.43.00 - Métro Porte de Pantin


                                      

                       


Vous vous êtes inscrits à cette newsletter :
 mettre à jour vos préférences ou vous désinscrire de cette liste
2019-05-25 0 Deux reprises et une création « C’EST LA PHÈDRE » PAR LA FABULEUSE ÉQUIPE DES BOURLINGUEURS ET « SACRÉ SUCRÉ SALÉ » DE STEPHANIE SCHWARTZBROD UN DÉLICE. « Le premier accroc coûte deux cents francs " Elsa Triolet /Sonia Masson EN AVANT PREMIÈRE LUNDI 27 MAI À 20H RDV À LA BOURSE DU TRAVAIL 29 BLD DU TEMPLE METRO REPUBLIQUE
OYÉ OYÉ OYÉ
 
2 EXCELLENTS SPECTACLES LABELLISÉS  QUI SONT NOTRE FIERTÉ  À L’AFFICHE EN REPRISE,  «  C’EST LA PHÈDRE » PAR LA FABULEUSE ÉQUIPE DES BOURLINGUEURS CHÈRE À MON COEUR, ATTENTION C’EST JUSQU’À LA FIN DE CETTE SEMAINE AU MONFORT ET «  SACRÉ SUCRÉ SALÉ » DE STEPHANIE SCHWARTZBROD  UN DÉLICE LES MERCREDIS, VENDREDIS À 20H45 ET LES DIMANCHES À 19H À LA REINE BLANCHE JUSQU’AU 23 JUIN.
VOIR DESSOUS LES ARTICLES ET LIENS SUR LE FACEBOOK ET LE BLOG  BALAGAN MEDIAPART DE JPT+++ D’AUTRES SOURCES POUR LES BOURLINGUEURS
MERCI DE FAIRE PASSER SANS MODÉRATION.

 
 
 

ATTENTION REPRISE.du spectacle label RdC «  Sacré sucré salé »  Stéphanie Schwartzbrod reprend son succulent spectacle « Sacré, sucré , salé » qui nous avait régalé il y a quelques années au Festival d’Avignon. Le voici au Théâtre de la reine blanche qui, sous une nouvelle direction, commence une autre aventure. L'actrice parle cuisine et la fait. Rien de plus réjouissant que de la voir éplucher des oignons en faisant rissoler tradition et religion à travers une recette , une anecdote familiale, une virée historique ou légendaire.
Quand elle ne répète pas un spectacle Stéphanie Schwartzbrod écrit des livres culinaires. Après "Saveurs sacrées" voici "La cuisine de l'exil" , toujours chez Actes Sud (428p, 23€). A travers de nombreuses rencontres d'exilés, sources d'histoires et de recettes, elle tresse un livre voyageur.Au hasard, un exemple, le Mexicain Israël; En arrivant à Paris, il croit que la ville est en deuil car tous les parisiens s'habillent en noir. Il cherche une épicerie mexicaine, n'en trouve pas. Quant aux restaurants tex-mex, ils proposent du chili con carne plat qui n'existe pas au Mexique s'étonne t-il. Quelques pages plus loin, comme chaque émigré du livre, il propose cinq recettes de son pays.Tel le surprenant poulet sauce mole..
'Sacré, sucré, salé" au théâtre de la la Reine Blanche, les mer et ven 20h45, dim 19h, du 22 mai au 23 juin .
Rencontres autour du livre "Les mémoires de l'exil" avec des invités le 21 mai à 19h à la Reine Blanche, le 14 juin à 19h à la Maison de la poésie.
Article sur le spectacle ici:
https://www.nouvelobs.com/…/sacre-sucre-sale-une-chorba-a-a…

Jean Pierre Thibaudat

 
ATTENTION REPRISE. Il vous reste jusqu'à la fin de la semaine pour aller au Monfort vous régaler avec "C'est la Phèdre!" d'après Sénèque. Ce dernier n'en est pas revenu , nous non plus. Vous doutez? Alors lisez
BLOGS.MEDIAPART.FR
 
Groupe multidisciplinaire, les Bourlingueurs viennent d’organiser deux jours 
d’Effusions festives et jouissives en Normandie. Parmi les propositions artistiques inédites, « C'est la Phèdre! » d’après Sénèque, une version belle comme un solo de batterie.
 
 
 

LA PRESSE EN PARLE

Il y a là un beau morceau de théâtre monstrueux extirpé par de jeunes artistes qui, faisant front tous ensemble, veulent en découdre avec leur art et leur époque.
Jean-Pierre Thibaudat, Mediapart

C’est la Phèdre ! est une fête. Mais une fête des morts comme on n’en voit qu’au Mexique. Jean Joudé voulait que la salle soit « sous vapeur » dans une atmosphère qui mêle la fougue et la fatigue. Elle l’est ! C’est en partie dû à ce qui est constitutif de son projet de mise en scène : faire dialoguer le texte avec la musique, deux musiciens jouent constamment sur scène, à un rythme qui ne faiblit pas.

Tous les acteurs sont proches de la transe, tous s’épaulent dans ce voyage au fond de l’horreur et de l’amour.
En collaboration avec un poète-dramaturge, la fonction du choeur a été repensée, réinventée.
Le théâtre de Sénèque est là, avec toute sa puissance, sa grandeur macabre, contemporain parce qu’éternel.


« Ce qui m’intéresse, ce n’est pas l’histoire de Thésée, Hippolyte et Phèdre que l’on connaît, mais ce qui est expulsé en eux, une violence brute qui piétine l’introspection. » Jean Joudé

 BIOGRAPHIE

Le Collectif « Les Bourlingueurs » a vu le jour en août 2015 avec un objectif, rassembler la jeune création émergente, issue de tous les corps de métier, afin d’obtenir annuellement, lors d’une résidence de création au mois d’août en Normandie, un foisonnement débordant et inédit, où chacun s’apprend l’un l’autre et mène pas à pas son propre chemin artistique. Ce rendez-vous fût nommé « Les Effusions ». Phèdre a vu le jour en août 2017.

 
 

C'est la Phèdre !, par Jean Joudé, au théâtre Monfort - (20/05/19) 
 

Issu du Conservatoire, Jean Joudé et les amis qui se sont réunis autour de lui dans cette école ont créé une équipe, les Bourlingueurs, qui a résisté aux risques d’éclatement. Cette compagnie s’est fait remarquer  par ses représentations d’un spectacle Prévert, du Jeu de l’amour et du hasard et, en tout premier, de C’est la Phèdre !, donné aux Effusions de Val de Rueil, à présent repris au Monfort. "C’est l’équation la plus simple du théâtre ! On est au début du boulevard ! C’est l’histoire d’une femme mariée qui drague un jeune homme tandis que son mari est parti aux enfers. A son retour, il apprend qu’il a été trompé. Cette situation du trio, je l’avais abordée quand j’avais travaillé sur La Cigale de Tchekhov. Mais Sénèque, qui était l’écrivain préféré d’Artaud, la traite d’une façon qui rend tous les personnages monstrueux."
 
 
C’est la Phèdre !, d'après Sénèque, mise en scène Jean Joudé
Théâtre Monfort 106 rue Brancion 75015 Paris, 01 56 08 33 88, du 21 au 25/05
puis aux Arènes de Lutèce, Paris, le 14/06

« Le premier accroc coûte deux cents francs " Elsa Triolet /Sonia Masson FUTUR SPECTACLE LABEL SE DONNE EN AVANT PREMIÈRE LUNDI 27 MAI À 20H RDV À LA BOURSE DU TRAVAIL 29 BLD DU TEMPLE METRO REPUBLIQUE SVP À FAIRE PASSER ÉGALEMENT SANS MODÉRATION;
2019-05-24 0 Sacré Sucré Salé de et par Stéphanie Schwartzbrod mise en scène Stéphanie Schwarzbrod et Nicolas Struve, au Théâtre de La Reine Blanche salle Marie Curie du 22 mai au 23 juin les mercredis et vendredis à 20h45 et les dimanches à 19h.
Sacré Sucré Salé




Le tarif réduit qui est accordé aux adhérents RdC pour le spectacle labelisé « Sacré, sucré, salé » par Stéphanie Schwarzbrod et le Théâtre de La Reine Blanche est de 12€.


Stéphanie Schwarzbrod sera également à La Maison de la Poésie ( Passage Molière, 157, rue st.Martin paris 3- tel : 0144545300 ).
 

VENDREDI 14 JUIN - 18H30
Stéphanie Schwartzbrod - La cuisine de l’exil Rencontre animée par Josyane Savigneau & lecture par l‘auteure
Dans le cadre du festival des cultures juives
2019-05-02 0 L'ILIADE et L'ODYSSÉE mis en scène par Pauline Bayle Du 21 MAI au 2 JUIN à LA SCALA, Iliade 18h30, Odyssée 21h L'ILIADE ET L'ODYSSEE
mis en scène par Pauline Bayle

La Scala

ILIADE : 21 MAI – 2 JUIN, 18H30
ODYSSÉE : 21 MAI – 2 JUIN, 21H

Durée de chaque spectacle: 1h25
Tarif spécifiques: de 10 euros à 30 euros, et de 14 euros à 48 euros pour l'intégrale "Iliade + Odyssée"
Frais de location inclus

Avec L’Iliade créé en novembre 2015 et L’Odyssée créé en octobre 2017, Pauline Bayle réunit ces deux œuvres fondamentales d’Homère sous la forme d’un diptyque.

 

Ce diptyque inspiré d’Homère a très justement valu à Pauline Bayle le prix "Révélation théâtrale" du Syndicat de la critique en juin 2018.

 

Décor minimal et astucieux, lumières soignées, cinq jeunes comédiens virtuoses, les chants tragiques et bouleversants d'Homère : tout concourt à la réussite de cette soirée en deux volets où les héros Achille, Hector, Ulysse et Pénélope et les dieux, Zeus, Héra, Poséidon et Athéna, s'affrontent sans merci et ici sans pathos. La Guerre de Troie comme le douloureux retour d'Ulysse vers Ithaque permettent aux comédiens d'incroyables changements de rôles et d'humeurs. Chacun alterne personnage masculin et féminin avec fluidité, tous entonnent avec fougue et foi cet hymne au voyage, à la découverte, au dépassement de soi, à la curiosité pour l’autre comme pour le monde.

 

 

ILIADE d'après Homère
adaptation et mise en scène Pauline Bayle

D’un côté les Grecs, de l’autre les Troyens. 24 chants et 15 337 vers pour raconter six jours et six nuits d’une guerre qui dure depuis neuf ans et ne se terminera qu’un an plus tard. Des destins multiples qui s’entremêlent dans un mouvement allant de la colère teintée de fer à la compassion trempée de larmes.

Avec Manon ChircenSoufian KhalilViktoria KozlovaMathilde Méry, Loïc Renard

scénographie Camille Duchemin, Pauline Bayle

lumières Pascal Noël

costumes Camille Aït

Production

coproduction

Compagnie À Tire-d’aile, Théâtre de Belleville, Label Saison, avec le soutien de Plateau 31 – Fabrique de culture de Gentilly, Shakirail, l’association Rue du Conservatoire – Élèves et Anciens Élèves du CNSAD, Arcadi Île-de France et de Fontenay-en-Scènes / Fontenay-sous-Bois,

avec le dispositif d’insertion

de l’École du Nord soutenu par la Région Hauts-de-France et le ministère de la Culture

 

ODYSSÉE d'après Homère

adaptation et mise en scène Pauline Bayle

 

Après dix années de guerre à forger sa valeur dans le fer et la douleur, Ulysse veut rentrer chez lui. En quittant les rives de Troie, il espère, et comment ne pas le comprendre, que le retour sera aussi prompt que la guerre a été longue. Mais aujourd’hui il s’interroge : voilà neuf ans qu’il erre en vain sur la mer et que sa terre natale se dérobe sans cesse sous les plis des eaux tortueuses. Alors Ulysse s’inquiète : et s’il avait traversé une guerre dont on ne revient pas ? Et si, malgré sa valeur, il n’avait pas de quoi payer le prix du retour ?

avec Manon ChircenSoufian KhalilViktoria KozlovaMathilde MéryLoïc Renard

assistante à la mise en scène Isabelle Antoine

scénographie Pauline Bayle assistée de Lorine Baron

lumières Pascal Noël

costumes Camille Aït, Élise Cribier-Delalande

Production

coproduction

Compagnie À Tire-d’aile, MC2: Grenoble, Scène nationale d’Albi, La Coursive – Scène nationale / La Rochelle, TPA – Théâtre Sorano / Toulouse, TDC – Théâtre de Chartres, Espace 1789 – Scène conventionnée de Saint-Ouen - l’association Rue du Conservatoire – Élèves et Anciens Élèves du CNSAD -

avec le dispositif d’insertion

de l’École du Nord soutenu par la Région Hauts-de-France et le ministère de la Culture, avec la participation artistique du Jeune théâtre national, La Compagnie À Tire-d’aile est en résidence l’Espace 1789 – Scène conventionnée de Saint-Ouen avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis, spectacle créé à la MC2: Grenoble en 2017

Avec le soutien de

ministère de la Culture – DRAC Île-de-France, l’Adami, Arcadi Île-de France et de Fontenay-en-Scènes / Fontenay-sous-Bois

 

 



 

 

2019-04-29 0 Le Hall de la chanson - Mai 2019 Chanter-parler : des troubadours au rap

Télécharger cet email dans le navigateur
 

M A I 2019



chanter-parler :

des troubadours

au rap
 
Le Hall de la chanson dédie son mois de mai à l'art du "chanter-parler". Des troubadours au rap des années 1990, le chanter-parler passe d'artiste en artiste en révélant combien théâtre et chanson sont liés, à travers la dimension d'art dramatique présente dans l'interprétation de chansons.
 
Vendredi 10 mai - 20h30
Bœuf musical : Couleur rap
Lors du bœuf-musical, carte blanche à des artistes férus d’improvisation. Ce mois-ci, la couleur rap imprègne le bœuf-musical du Hall de la chanson en se saisissant de références emblématiques du rap des années 1990. Dans le Café-Bœuf, la crêperie bio et locale du Hall de la chanson, Claude Barthélémy et ses invités improvisent sur les standards du rap. Plus d'informations ici


 
Entrée libre
 

 


Réservez pour le 12 mai
Dimanche 12 mai -11h
Café-chantant des familles 
Comptines passées à la rap
Au café-chantant des familles, petits et grands chantent ensemble et ce mois-ci, ils rappent aussi. Olivier Hussenet et Axel Nouveau font rapper petits et grands sur des comptines bien connues, passées à la rap. Le chanter se mêle au parler dans le Café-Bœuf qui accueille familles et amis autour d'un brunch. Le programme des chansons sera disponible ici à partir du 3 mai.
Tarif adulte : 10€ / -18 ans : 6€ / -12 ans : gratuit
 
Vendredi 17 mai - 20h
Café-chantant
Des diseuses aux rappeurs

Comme d’habitude, au café-chantant, c’est au public de chanter… ou de rapper. Des diseuses des années 1900 au rap des années 1990, le chanter-parler est un véritable fil rouge dans le trésor patrimonial de la chanson. Qu’il s’agisse du parler-scander ou du chanter-jouer, au café-chantant, le public devient l'interprète, guidé par Olivier Hussenet et Axel Nouveau. Le programme des chansons sera disponible ici à partir du 10 mai.
10€ (1 boisson offerte) 

 


Réservez pour le 17 mai
 




 
Entrée libre
Samedi 18 mai - 20h30
CabareTÉC 
Diseuses, rappeurs et autres troubadours

Le Hall de la chanson présente les travaux de ses artistes-étudiants du TÉC, Théâtre-École des répertoires de la chanson. Ils explorent le répertoire du chanter-parler, des troubadours au rap des années 1990, en passant par toutes les "diseuses" ayant grandement inspiré Barbara, ces chanteuses qui ont affirmé la dimension d'art dramatique de l'interprétation de chansons. Programme à venir ici.

 
Vendredi 24 mai & samedi 25 mai - 20h30
Dimanche 26 mai - 16h30
                               
Spectacle : Chansons parlées - Cocteau & Co 
1ère partie : café-conservatoire avec les élèves du Conservatoire d'Art Dramatique
 

Mise en scène : Serge Hureau & Olivier Hussenet / Chant : Serge Hureau & Olivier Hussenet / Arrangements, piano : Axel Nouveau / Création lumière, son : Nils Morin
 
"La chanson est un genre. Qu’on la chante ou qu’on la récite, elle ne relève ni du monologue, ni du poème : elle reste une chanson" [Jean Cocteau dans Portraits-Souvenir en 1935]. 
En première partie, les élèves du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique s'emparent des grands poètes mis en chanson, en particulier par Léo Ferré.
Ils laissent place aux chansons de Jean Cocteau, passionné par les musiques populaires de cirque, de fêtes foraines et par le jazz, fasciné aussi par de grandes vedettes de la chanson telles que Mistinguett, Joséphine Baker, Édith Piaf, mais aussi par Marianne Oswald à propos de qui il écrira dans Mes monstres sacrés : « C’est cette puissance rouge d’incendie, de mégot, de torche, de phare, de fanal qui l’habite, cet acharnement de braise… qui forment l’efficacité de cette chanteuse ». Pour elle et pour d’autres, il écrira des chansons méconnues, dont quelques « chansons parlées »…

 
18€ / 12€ réduit / 10€ -26 ans / 6€ -18 ans & solidaire
Réservez pour le 24, 25 ou 26 mai
 
Retrouvez toute notre programmation sur notre
Billetterie en ligne
 

     

Du mercredi au dimanche, le Café-Bœuf vous régale avec une carte bio et écoresponsable : venez déguster crêpes, galettes, planches, cookies,... tout fait maison !
 
H O R S - L E S - M U R S 




Entrée libre / Réservation obligatoire
Jeudi 9 mai - 20h
Spectacle : Quand les chansons se souviennent de la Shoah
Lycée Thierry Maulnier, Nice
Chant : Camille Plocki / Guitare et arrangements : Joachim Machado 
Dans le cadre de la Semaine de la recherche et de la mémoire, organisée par le Lycée Thierry Maulnier à Nice, Le Hall de la chanson présente son spectacle « Quand les chansons se souviennent de la Shoah », un tour de chant qui parcourt la lente levée des non-dits à travers des chansons qui évoquent la Shoah. 
Samedi 11 mai - 18h
Café-chantant : Carnets de bal - Piaf, Dick Rivers et les autres
Micro-folie, Allée Joseph Hémard, Les Mureaux
Direction : Barbara Chaulet / Piano : Axel Nouveau
Comme d’habitude, au café-chantant, c’est au public de chanter. Le Hall de la chanson sort son carnet de bal et fait chanter au public des chansons d'Edith Piaf, Dick Rivers et d'autres, tout en préparant le bal de la fête de la musique du 21 juin prochain. 


Entrée libre



Entrée libre
Samedi 27 avril - 18h
Spectacle : Dactylographe du cœur - Colette Magny
Micro-folie, Allée Joseph Hémard, Les Mureaux
Chant : Maïa Foucault / Guitare, arrangements : Joachim Machado
Après un mini café-chantant pour réviser les chansons du bal de la fête de la musique, le spectacle Dactylographe du cœur, sur la chanteuse de blues Colette Magny, sera présenté à la Micro-folie des Mureaux.
 
 
 
 
 
 

Infos & Réservations : contact@informations.lehall.com / 01 53 72 43 00

 

© LE HALL DE LA CHANSON - Centre National / Théâtre-Ecole des répertoires de la Chanson
Partenaire du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais
211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - Tél : 01.53.72.43.00 - Métro Porte de Pantin


                                      

                       


Vous vous êtes inscrits à cette newsletter :
 mettre à jour vos préférences ou vous désinscrire de cette liste
2019-04-04 0 Le Hall de la chanson - Avril 2019 la chanson de film

Pour visualiser cette page dans toute sa splendeur, cliquez ici pour la télécharger dans votre navigateur
 

A V R I L   2 0 1 9



la chanson de film
 
Le Hall de la chanson rend hommage à Michel Legrand en ce mois d'avril 2019 et vous propose de (re)découvrir les chansons qui ont marqué les comédies musicales et le cinéma français, écrites et composées par Michel Legrand...et bien d'autres !
 
Vendredi 5 avril -20h30
Bœuf musical :
Improvisations sur Michel Legrand
Le Hall de la chanson laisse carte blanche à des musiciens férus d’improvisation pour réinterpréter la chanson française sur des accords jazzy. Venez redécouvrir Michel Legrand autour d’un verre dans le Café-Bœuf, la crêperie bio et locale du Hall de la chanson, citée comme « la crêperie la plus cool de Paris » par le blog Paris Zig Zag !
Dimanche 7 avril -15h
Bal de printemps
Dansons avec Michel Legrand & co
Le Hall de la chanson propose sur sa terrasse un bal pour petits et grands, où une danseuse transmet en quelques minutes au public des danses créées sur mesure pour l'occasion, sur des chansons de comédies musicales, interprétées en live. Le Café Bœuf sera ouvert !
Vendredi 12 avril - 20h
Café-chantant
Chantons Michel Legrand
Au Café chantant, c'est au public de chanter ! Le Hall de la chanson rend hommage à Michel Legrand en chantant ensemble les plus belles chansons de comédies musicales, guidés par Olivier Hussenet et accompagnés par l'accordéoniste Ivica Bogdanic. Le programme des chansons sera disponible sur www.lehalldelachanson.com à partir du 5 avril.
10€ (1 boisson offerte) 
 

 


Réservez pour le 12 avril
Samedi 13 avril - 20h30
Dimanche 14 avril - 16h30
                                           

Spectacle                                                        
Les Placeuses [chansons de cinéma]                                      
Mise en scène : Serge Hureau & Olivier Hussenet / Chant : Louise Guillaume & Pia Lagrange / Arrangements, guitare : Antoine Laudière / Création lumière, son et vidéo : Nils Morin
Naguère, au cinéma, il y avait des placeuses, vendant bonbons et chocolats... Accompagnées de leur guitariste, celles-ci assurent aussi les attractions musicales ! Munies de leurs petites lampes de poche, elles nous font déguster les chansons des films qu'elles préfèrent. Découvrez le programme ici.
18€ / 12€ réduit / 10€ -26 ans / 6€ -18 ans & solidaire

Réservez pour le 13 avril ou le 14 avril
 
 
Dimanche 14 avril - 11h
Café-chantant des familles
Chantons Michel Legrand
Au Café chantant, petits et grands peuvent chanter tous ensemble ! Ce mois-ci, Le Hall de la chanson rend hommage à Michel Legrand en vous faisant chanter ses plus belles chansons de comédies musicales. Le programme des chansons sera disponible sur www.lehalldelachanson.com à partir du 5 avril Profitez-en pour déguster un bon brunch en famille au Café-Bœuf, la crêperie bio et locale du Hall de la chanson !
10€ tarif adulte / 6€ -18 ans /
gratuit -12 ans

 
Jeudi 18 avril -20h30
Cabaret
Revue corrigée
Les artistes-étudiants du TÉC - Théâtre-École des répertoires de la Chanson explorent sous forme de revue, comme à l’époque le répertoire de l’entre-deux guerres passant du cinéma muet à la ville lumière des années folles.
 
Retrouvez toute notre programmation sur notre
Billetterie en ligne