PASSAGÈRES


Un bateau soviétique. Katia, aveuglée d’espoir, rencontre Anna, muselée de peur.

Le trouble surgit !

Sur un brise-glace marchand réquisitionné par le pouvoir militaire soviétique, quelques cabines sont réservées aux passagers.
Dans une coursive, Anna, une ancienne actrice réduite à s’occuper de l’entretien du bateau, rencontre Katia, une jeune ouvrière en route vers le Théâtre d’Art de Moscou pour y réaliser son rêve de comédienne.

Au gré des traversées, leur amitié se tisse entre les mailles du filet de la Terreur soviétique et fait naître une ambition qui voudrait faire trembler les murs… mais les murs ont des oreilles.

https://www.theatreonline.com/Spectacle/Passageres/69368

PRODUCTION

984 PRODUCTIONS

EN ACCORD

AVEC

DOMINIQUE BESNEHARD

CORÉALISATION : LUCERNAIRE

PARTENAIRES : RUE DU CONSERVATOIRE ET JTN

SOUTIEN : ADAMI

REMERCIEMENTS : BENOÎT LAVIGNE, ARNAUD BERTRAND, ISABELLE PRADISSITTO, DOMINIQUE BESNEHARD, SATI SPIVAKOVA, AYANA FUENTES, NIKOLAÏ KOSLOV, LAURA BENSON, VALÉRIE VERNHES-COTTET ET ARTHUR SAUVEGRAIN

SPECTACLE LABELLISÉ «RUE DU CONSERVATOIRE», (ASSOCIATION DES ÉLÈVES ET DES ANCIENS ÉLÈVES DU CONSERVATOIRE)

 

GÉNÉRALE DE PRESSE LE MERCREDI 5 FÉVRIER À 21H

 

Note d’intention de Daniel Besnehard, l’auteur

“Depuis les années 80, Passagères a connu de nombreuses vies scéniques… Cette recréation au Lucernaire, 36 ans après, est comme une nouvelle floraison de l’œuvre. Ce qui ravit dans ce travail théâtral, c’est qu’il sera guidé par une jeune metteuse en scène, Tatiana Spivakova. Née en Russie, elle est arrivée en Europe durant les années Eltsine. Tatiana, qui parle et écrit magnifiquement quatre langues, a choisi de constituer une troisième version scénique de Passagères. Elle amincit le texte et en heureuse contrebande, y introduit quelques extraits – qu’elle retraduit – de poèmes d’Anna Akhmatova. Cruauté de l’histoire, en 2020 ressurgissent de sales réminiscences autoritaires…Les luttes pour défendre la liberté de pensée et d’opinion sont de nouveau d’actualité. En 1984, je compose cette pièce pour deux « muses » : rôle d’Anna pour Denise Bonal et rôle de Kathia pour Catherine Gandois.

36 ans plus tard, Catherine joue maintenant Anna à l’âge qu’avait Denise Bonal lors de la création à l’Athénée. Passage de relais sympathique, sa fille Sarah-Jane reprend le rôle de Katia écrit originellement pour sa mère. Dans la vie et au théâtre, la fidélité est la valeur essentielle.                                                                                                      Ces Passagères 2020 témoignent du bonheur d’être fidèle.”

Note d’intention de Tatiana Spivakova, la metteuse en scène

“Fin février 2019, on m’invite à redonner vie à Passagères. Daniel écrit une fiction mais ce qui se terre entre les lignes me renvoie à ma Russie natale. L’envie de tenter de raconter l’âpreté de l’URSS sous Staline est irrépressible… Le faire pour tout ceux qui se sont tus. Ce n’est pas une partition à trois voix, mais des millions de personnes que j’entends crier en silence. La peur devenue Terreur est une arme de destruction massive. Elle déforme tout sur son passage. Inéluctablement, elle résonne encore aujourd’hui, revêt ses costumes d’antan et prend de nouveaux visages. Dans le trouble de la Terreur, quand les murs ont des yeux, des bouches et des oreilles, quel dialogue est possible ? La confiance se donne-t-elle, ou est-ce qu’elle se gagne ? À quel prix ? Comment la mémoire, (ou tout ce qu’il reste d’une vie eff acée de force), devient-elle source de résilience ? La «sur-vie » ne serait-elle pas une forme de vie augmentée ? « Ici, je suis sourde par devoir ». L’instrumentalisation de la peur conduit à l’ablation des sens. J’aimerais tenter de visibiliser l’invisible et dire ce que l’on tait. Je souhaite ainsi redonner du poids à chaque mot et à chaque silence, et recréer au plus sensible le vertige d’être au bord du précipice. J’ai eu la chance de pouvoir dialoguer avec Daniel, qui m’a donné champ libre pour retravailler le texte et resserrer l’action au plus près de l’enjeu, au cœur du danger… J’ai repensé les poèmes d’Anna écrits en silence à son époux emprisonné. Ils me rappellent les livres vivants, interdits de publication, qui ne survivaient que par transmission orale ou que l’on cachait dans les doublures du manteau. Ces années de censure auront donné lieu à une eff ervescence sans précédent chez les artistes russes. Comment ne pas penser à Anna Akhmatova, (entre autres !), qui brûlait ses poèmes pour contrer la censure. J’ai donc choisi de lui rendre hommage en retraduisant quelques poèmes tirés du recueil Requiem. Au delà de cette quête d’une véracité des faits, des lieux ou des enjeux, l’histoire reste écrite par les vainqueurs et loin de moi l’idée de vouloir retranscrire une vérité historique, tant l’entreprise serait vaine. Cette pièce n’est donc pas une reconstitution, ni un documentaire, c’est l’histoire de trois inconnus séparés par le rang, les croyances et la vie, dont les chemins se croisent pour ne jamais se défaire, emmenant avec eux tous les spectres de leur passé. Luttant pour ne pas devenir eux mêmes invisibles.”

L’ÉQUIPE ARTISTIQUE

Tatiana Spivakova, metteuse en scène

Metteure en scène, comédienne, musicienne et autrice,Tatiana Spivakova a tout d’abord obtenu un diplôme de fin d’études en flûte traversière au CNR d’Aubervilliers. Au théâtre, elle se forme au Cours Simon, en Classe Libre-Cours Florent, et au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris (dont une année à la LAMDA). Elle joue dans Chapeau melon et ronds de cuir de Courteline, Jacques ou la soumission d’Eugène Ionesco par Paul Desveaux, ANNABELLA par Frederic Jessua, Hôtel Feydeau de Georges Lavaudant au Théâtre de l’Odéon, Never, Never, Never de Dorothée Zumstein par Marie Christine Mazzola, O Nuit O mes Yeux de Lamia Ziadé par BacharMar Khalifé. Elle est quadrilingue (russe, espagnol, français, anglais) et se produit ainsi sur de nombreuses scènes internationales, dans des festivals de théâtre ou de musique à travers le monde. Fascinée par la mise en scène, elle crée Lisbeths de Fabrice Melquiot au Théâtre du Marais (prix de la meilleure interprétation féminine au Festival Passe Portes) puis traduit et met en scène Dans les Bas-Fonds de Maxim Gorki au CNSAD. Elle crée Les Justes d’Albert Camus au théâtre de La Loge. Elle achève l’écriture de sa première pièce « Ton corps – Ma terre » avec notamment des textes de M. Darwich, dont une maquette a été présentée aux Plateaux Sauvages, à l’Institut du Monde Arabe, au Festival Fragments et au Festival 30 nuits à l’étoile du Nord. Elle tourne aussi dans trois longs métrages en France, en Géorgie et en Arménie. (Même pas mal de M. Roy et J. Trequesser, et SNO de William Oldroyd et Gate to Heaven de Jivan Avetisyan.)

Catherine Gandois, comédienne

Comédienne, metteuse en scène et pédagogue Catherine Gandois se forme à l’E.N.S.A.T.T et au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris dans la classe d’Antoine Vitez. Pour le théâtre elle joue Claudel, Racine, Molière, Lesage, Mallarmé, Wedekind, tout en gardant une prédilection pour les auteurs contemporains tels que Cesar Pavese, Nathalie Sarraute, Philippe Madral, Daniel Besnehard, Jean Audureau, Michel Deutsch, Israël Horovitz, Jean-Pierre Sarrazac, Roger Vaillant, Hermann Broch, Ivane Daoudi, Franck Magloire…                     Une trentaine de pièces sous la direction de Gabriel Garran, Pierre Romans, Jacques Lassalle, Jacques Rosner, Jean-Pierre Dusseaux, Michel Deutsch, Christian Benedetti, Philippe Lefèvre, Pierre Barrat, Claude Yersin, Simone Amouyal…                                                               Pour le cinéma, elle joue sous la direction de Patrice Leconte, Just Jaeckin, Claire Clouzot, Didier Sauvegrain Jacques Doillon, Raoul Ruiz, Cyril Collard, Patrick Chapuis, Martine Scemama, Stéphanie Tchou-Cotta, Rima Samman, Christine François, Guy Marignanne…                    Pour la télévision, elle joue sous la direction de Charlotte Brändström, Sébastien Grall, Nicolas Picard Dreyfuss, Giles Bannier, JM Brondolo, Alain Wermus, Didier le Pêcheur, Thierry Binisti, Paul Planchon, Christian Faure, Gabriel Aghion, Marcel Bluwal, Bernard Stora, Michel Boisrond, Mike Andrieu, Charlotte Dubreuil, Marcel Teulade, Philippe Lefevre, Michel Favart, Claude Santelli, Serge Moati…

Sarah Jane Sauvegrain, comédienne

Après deux licences (lettres et arts, arts du spectacle), Sarah Jane Sauvegrain intègre le CNSAD où elle travaille avec Jean Damien Barbin et Nada Strancar. À sa sortie, elle joue au théâtre pour des metteurs en scènes tels que Frédéric Bélier Garcia, Marie Christine Mazzola, Pierre Marie Baudouin, Macha Makeieff et Sandrine Anglade.

  • l’image, elle a joué dans des séries Arte (Paris et Ainsi soit-il) ou Canal plus, Kaboul Kitchen ainsi que dans des téléfilms comme Le temps des égarés de Virginie Sauveur ou encore les fantômes du Havre de Thierry Binisti. Au cinéma, dans La Vie au Ranch de Sophie Letourneur, Big House de Jean Emmanuel Godart, Les Mélancolies de Sade de Guy Marignane… Elle est Talent Cannes Adami dans le court métrage de Joan Sfar. Elle fonde cette année sa compagnie Gaspard & cie avec François Wastiaux. Elle travaille avec les auteures Stéphanie Chailloux, Dorothée Zumstein et Aurore Jacob (dont elle met en scène le texte Sur exposition avec la promotion 44 des élèves du TNS au TNS et à Théâtre ouvert) ainsi qu’avec Christophe Pellet sur son dernier texte théâtral Aphrodisia. Dernièrement, elle joue La Révolte de Villiers l’Isles Adam pour Salomé Broussky aux Théâtre des Déchargeurs à Paris et à Avignon.

Vincent Bramoullé, comédien

Formé à Florent puis à l’Atelier au théâtre national de Toulouse, Vincent joue entre autres dans des mises en scène de Laurent Pelly : Le Menteur de Goldoni, Mille francs de récompense de Hugo, Cami, la vie drôle, un montage de petites histoires de Pierre-Henri Cami. Il joue ensuite sous la direction de Frédérique Mingant avec la compagnie 13/10e en Ut installée en Bretagne, le rôle de Coelio dans Les Caprices de Marianne de Musset, Syme dans 1984, une adaptation par Duncan Macmillan et Robert Icke du roman d’Orwell. En 2018-2019, il travaille avec Frédérique Mingant autour de la notion du sauvage.

  • l’écran, il joue dans plusieurs courts-métrages, notamment sous la direction de Maxime Cappello : Ce que j’enterre en moi, Un déménagement, Scott Noblet dans Tristan ou Caroline Deruas dans Et vous baverez à nos pieds. Pourla télévision, il tourne sous la direction de Christophe Barraud dans Lebowitz contre Lebowitz, Vincent de Cointet dans 48 heures, Mathias Gokalp pour L’amour fou.

A NOTER POUR LES ADHÉRENTS

Quelques détaxes à 8€sont proposées les 10 premières représentations et des détaxes à 14€tout au long de l’exploitation aux adhérents de l’association RdC… (réservation obligatoire en anticipantà relations-publiques@lucernaire.fr en précisant bien « Soirée Rue du Conservatoire » ).

LES RENCONTRES DU VENDREDI

Tous les vendredis soir, le Lucernaire vous donne rendez-vous pour prolonger votre expérience de spectateur autour d’un verre. Rencontre avec l’équipe artistique le vendredi 28 février 2020 à l’issue de la représentation. L’agenda des rendez-vous du vendredi : www.lucernaire.fr

ARTICLES DE PRESSE

 

https://sceneweb.fr/tatiana-spivakova-met-en-scene-passageres-de-daniel-besnehard/?fbclid=IwAR1iOGIlgTTVe7kKIi40eDkgC6qD66SQLVCB6My1W8HlZW51B87fO8Y8cmM

/ critique / Deux Passagères en eaux troubles https://sceneweb.fr/?p=107624

https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-thibaudat/blog/040220/passageres-de-la-nuit?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66&fbclid=IwAR1cwZOlTiWmDBlIfeP-d48aFb0ugnQvXlDI3woXooURhXBQqBAJgeGn174

https://www.foudetheatre.com/post/passageres-une-immense-beaute-au-theatre-le-lucernaire?fbclid=IwAR2agy5ziSBENPawswj8oGnMG_EBkN0ZL6yLXpjMqLfGPmeaOu_-Sj-2l-k

https://www.en-attendant-nadeau.fr/2020/02/11/mouette-lika-nina/?fbclid=IwAR1R_ewLWExCR7p7ZJEoC3DGfU6G6yCgWAEfQVevKaBYRF2jmXkdsiYENfo
http://www.critiquetheatreclau.com/2020/02/passageres-de-daniel-besnehard-mise-en-scene-tatiiana-spivakova.html?fbclid=IwAR108N46r2QQax_awKs1fgy5Cs3dgK4a3SNnv_YyD9KscpLy3KMGDJMaTFk
http://delacouraujardin.over-blog.com/2020/02/passageres.html?fbclid=IwAR1D2UMh-grnBpJPH6bCIwVTABM9fZqeYtOD_zvVIDQUns3zogEFBXQgLdo

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Le Lucernaire

53, rue Notre-Dame-des-Champs 75006 Paris

Direction : Benoît Lavigne

Le Lucernaire est bien plus qu’un théâtre. C’est aussi trois salles de cinéma Art et Essai, un restaurant, un bar, une librairie, une école de théâtre et une galerie d’exposition. Il appartient aux éditions de l’Harmattan. Il fonctionne à plus de 95% en recettes propres et est membre de l’Association de Soutien pour le Théâtre Privé.

Comment venir ?

En Métro : ligne 12 (Notre-Dame-des-Champs), ligne 4 (Vavin ou Saint-Placide) et ligne 6 (Edgar Quinet)

En Bus : Lignes 58, 68, 82, 91, 94, 96 / En Train : Gare Montparnasse

Station Vélib : 41 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris (88 m)

18 rue Bréa, 75006 Paris (190 m)

90 rue d’Assas, 75006 Paris (350 m)

Parking : Vinci Park Services, 120 Boulevard du Montparnasse, 75014 Paris (318 m)

Horaires d’ouverture

Le Lucernaire est ouvert tous les jours de l’année (sauf les 25 décembre et 1er janvier).

Retrouvez les horaires de l’ensemble de nos activités sur notre site internet.

Comment réserver ?

  • vos places de théâtre et de cinéma :
    • sur internet : www.lucernaire.fr
    • par téléphone au 01 45 44 57 34
    • sur place aux horaires d’ouvertures
  • pour un groupe (CE, scolaire, association) :
    • par téléphone au 01 42 22 66 87 du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h
    • par email : relations-publiques@lucernaire.fr
  • votre table au restaurant :
    • par téléphone : 01 45 48 91 10

Accueil Handicap

Sensible à l’accueil de tous les publics, le Lucernaire collabore avec des associations permettant aux spectateurs défi cients visuels et aveugles d’assister aux représentations et aux projections dans les meilleures conditions.

Pour le théâtre, contactez le Centre de Ressource Culture et Handicap pour réserver un souffl eur au 01 42 74 17 87.

Au cinéma, un système d’audio description existe pour certains fi lms, renseignez-vous sur notre site internet et à l’accueil.

Restez informés de toute notre actualité en nous suivant sur notre page pastedGraphic.png Facebook, sur pastedGraphic.png Twitter et sur pastedGraphic.png Instagram.

Notre environnement est fragile,

merci de n’imprimer ce dossier qu’en cas de nécessité.

53 RUE NOTRE-DAME-DES-CHAMPS 75006 PARIS. TÉL : 01 42 22 66 87 WWW.LUCERNAIRE.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *