Paul-Emile DEIBER (promo 1944)


Le comédien et metteur en scène Paul-Emile Deiber, ancien élève du Conservatoire National de musique et de déclamation, est décédé, mercredi 14 décembre 2011, à l’âge de 86 ans

Réagir à cet article

 

Mail de Paul-Emile Deiber
à l’Association en date du 26/10/2011

Le comédien et metteur en scène Paul-Emile Deiber est décédé ce mercredi 14 décembre à l’âge de 86 ans en son domicile à Vienne (Autriche) des séquelles d’une chute dans un escalier.

Musicien de formation (violon et chant) il s’oriente très vite vers le théâtre. Diplômé du Conservatoire, il entre dès 1944 à la Comédie française où il est successivement coryphée, pensionnaire, sociétaire (424e) puis à partir de 1972 sociétaire honoraire. Il y a notamment joué les rôles de Cyrano de Bergerac (185 fois), Oreste (Andromaque de Jean Racine, 133 fois), Ruy Blas (128 fois), Don Fernand (Le Cid  de Pierre Corneille, 143 fois), Dorante (La Critique de l’Ecole des femmes de Molière, 107 fois) ou le général Irrigua (Un fil à la patte de Georges Feydeau, 141 fois).

Retiré de la Comédie française, il se consacre à la mise en scène, dirige le service de la scène de l’Opéra de Paris (sur demande de Rolf Liebermann) puis à partir de 1984 le Théâtre de l’Ouest Parisien.

Passionné de musique, il n’a eu cesse de collaborer avec des compositeurs contemporains, participant dans des rôles de récitants à plusieurs premières mondiales : Il Poverello de Henri Tomasi (Frère Léon),  Oedipe-Roi de Maurice Thiriet, etc. Dès 1956 il met en scène ses premiers opéras (Le Barbier de Séville de Rossini et Isabelle et Pantalon de Roland-Manuel à l’Opéra Comique), suivi de Roméo et Juliette de Gounod (Met de New York, 1967, avec Mirella Freni et Franco Corelli, reprise en 1998 avec Angela Gherghiou et Roberto Alagna), Werther (Met de New York, 1971, avec Christa Ludwig et Franco Corelli), Pelléas et Mélisande (New York puis Chicago, 1972, avec Jeannette Pilou et Richard Stilwell), La Favorita (San Francisco Opera, 1973, avec Luciano Pavarotti et Renato Bruson), Manon (Chicago Lyric Opera, 1973, avec Teresa Zylis-Gara et Alfredo Kraus), etc.

Paul-Emile Deiber était le mari en secondes noces de la mezzo-soprano Christa Ludwig.


Mail de Paul-Emile Deiber
à l’Association en date du 26/10/2011

Etant tombé, par hasard sur le site du Conservatoire, je me permets (sans cabotinage aucun) fort de mes très vieux souvenirs et très attaché à un passé dont j’ai eu l’honneur de faire partie, de m’étonner d’être absolument ignoré dans vos admirables présentations.
J’ai particulièrement apprécié les pages consacrées à mes camarades Denise Gence  et André Falcon, mais je ne puis passer sous silence les noms de mes camarades de promotion. D’y repenser en vous écrivant aujourd’hui me rend à la fois triste et heureux car leurs talents à tous, l’époque qui était la nôtre (jusqu’ à mon prix de tragédie obtenu au son des sirènes de la  DCA…), les maîtres qui furent les nôtres …etc… Daniel Ivernel, Gérard Philip, Michel Bouquet, Sophie Desmarest, J.H. Duval, Dany Robin… Christiane Carpentier, Claude Nollier, Thérèse Marney  (qui m’a sauvé la vie)… oui, tous ces noms dansent dans ma mémoire et ce : malgré le poids des ans!

Pardonnez-moi ce trop long message et soyez gentil de rechercher dans les dossiers de 1942 à 1944  et -surtout- dites-moi bien où en est ma situation avec l’association. J’ai beaucoup voyagé après avoir quitté la rue de Richelieu et n’ai peut être pas assuré ma fidélité, mais vous voyez que des liens serrés et inoubliables me lient à mon cher et vieux Conservatoire.

Comme vous le voyez je me suis émigré et vis, depuis des années déja, en Autriche. C’est là que vous pouvez me joindre.

Très sincèrement et fidèlement.

Paul-Emile DEIBER (promotion 1944)

 

Notre réponse

Cher Paul-Emile,

Tout d’abord merci de votre mail. Je conçois fort bien votre déception en ne vous voyant mentionné nulle part sur notre site et en particulier dans notre annuaire.

Lors de la création de l’association en 2005 et devant la difficulté, voire l’impossibilité, de consulter les archives manuscrites du Conservatoire, nous avons décidé de démarrer notre annuaire avec la promotion 1946, date de la séparation entre les conservatoires de musique et de théâtre.
De fait, nous avons bien conscience de l’incomplétude de notre annuaire et de l’iniquité que cela représente pour les illustres acteurs qui se sont succédés dans cette grande école avant 1946 et dont vous faîtes partie.

Cela dit, pourquoi ne pas réfléchir, avec votre aide, à une formule qui permettrait de citer ceux dont nous avons le souvenir et qui mériteraient qu’on leur rende hommage ?
Nous y sommes très favorables mais cela risque de demander un travail assez considérable.

J’espère que vous comprendrez notre position et que vous pardonnerez le sentiment d’injustice qu’elle vous a provoqué. Nous restons ouverts à toutes propositions et à toutes collaborations qui permettraient d’enrichir notre site.

Bien respectueusement et bien amicalement,

Emmanuel de Sablet (promo 1978)
administrateur du site de l’association.

 

Son profil sur wikipedia.org
Sa fiche sur lesarchivesduspectacle.net
Sa filmographie sur IMDb.fr
“ceux qui nous ont quittés”, liste alphabétique non exhaustive de nos camarades disparus, sur rueduconservatoire.fr
Retrouver sa fiche ancien élève dans l’annuaire Rue du Conservatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *