Philippe IVERNEL


Il était spécialiste de Brecht et de son œuvre, du théâtre allemand et du théâtre d’intervention, traducteur de Peter Weiss et de Fasbinder, entre autres

Professeur honoraire de l’Université Paris VIII-Saint-Denis, chercheur associé au CNRS, Philippe Ivernel était spécialiste de Brecht et de son œuvre, du théâtre allemand et du théâtre d’intervention. Il nous a quitté le 1er juillet et sera enterré à Château-Thierry ce 6 juillet.

Il a enseigné à l’Université catholique de Louvain de 1969 à 1998. Il a participé à différents ouvrages collectifs du CNRS comme “Les Voies de la création théatrale”, “Le Théâtre d’agit-prop de 1917 à 1932” aux éditions de La Cité – L’Âge d’homme en 1978, “Le Théâtre d’intervention en France depuis 1968” La Cité – L’Âge d’homme en 1983.

Philippe Ivernel a traduit de nombreuses œuvres théâtrales, notamment de Peter Weiss, de Rainer Werner Fassbinder ou encore de Harald Müller.

Il a également traduit La Haine à l’état d’antiquité de Günther Anders, la Correspondance Adorno-Benjamin 1928-1940, les Ecrits radiophoniques de Walter Benjamin ou encore Essais sur Brecht, du même Walter Benjamin.
Tout dernièrement, il a traduit L’Angoisse de l’ingénieur d’Ernst Bloch et, de Bertolt Brecht : Journal de Berlin : de la Suisse à l’Allemagne (1947-1955).

Ici, vous pourrez voir l’intervention de Philippe Ivernel – répondante Marjorie Gaudemer – lors de la journée d’étude Théâtre politique en diachronie, qui a eu lieu le 15 juin 2012 à l’Université Lille 3. Intervention intitulée : Autres lieux, autres théâtres, entre le XIXe et le XXe siècle en France et en Allemagne: théâtre anarchisant, théâtre « didactique » de Brecht et théâtre radiophonique de Walter Benjamin.

A écouter sur France Culture : Adèle Van Reeth reçoit Philippe Ivernel à propos de la biographie et des correspondances de Walter Benjamin</a 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *