Procès verbal de l’AG du 29 mai 2006

L’an deux mille six, le vingt neuf mai, à 18h30, les membres de l’Association des Anciens Elèves du CNSAD se sont réunis en Assemblée Générale Ordinaire, au Théâtre du CONSERVATOIRE ( 2 bis rue du Conservatoire 75009 Paris ), sur convocation de la Présidente Yveline HAMON et du Secrétaire Général Jean-Pierre JACOVELLA.

Le présent procès- verbal comporte :

– un rappel de l’ordre du jour
– un compte-rendu du déroulé de l’Assemblée Générale ordinaire.

A partir de 18h30, il a été possible d’adhérer ou de renouveler son adhésion, une permanence tenue par Catherine ECKERLE, René MOUTTAPA et Emmanuel de SABLET ayant été ouverte à cet effet.

Rappel de l’ordre du jour :

  • Ouverture de l’A.G. ordinaire
  • Discours de la présidente, Yveline HAMON
  • Intervention de Thierry PARIENTE, conseiller technique pour le Théâtre, le Cirque et les Arts de la rue au cabinet du Ministre de la Culture et de la Communication
  • Intervention de Philippe TESSON
  • Intervention de Jean-Pierre JACOVELLA, Secrétaire Général
  • Rapport financier par le Trésorier René MOUTTAPA, et son adjointe, Colette NUCCI
  • Rapport des commissions :
  • Formation continue
    – Inter-générations
    – Relations internationales
    – Boîte à idées
    – Communication
    – Solidarité
    – Site Internet
  • La parole circule
  • Clôture de l’Assemblée Générale Ordinaire.
COMPTE-RENDU DU DEROULE DE L’A.G. ORDINAIRE

A 19 heures, Jean-Pierre JACOVELLA a déclaré la présente A.G. ordinaire ouverte, puis a passé la parole à Yveline HAMON, pour son RAPPORT MORAL (consultable sur le site).
A la fin de son discours, Yveline HAMON a passé la parole à Thierry PARIENTE.
Celui-ci a été invité par le BUREAU à venir présenter à l’Association le déroulement d’ « UNE JOURNEE PARTICULIERE – 16/17 Juillet – AVIGNON », ou 24 heures pour célébrer 60 années de décentralisation.
Au cours de son intervention, Thierry PARIENTE précise qu’il souhaite la présence et l’intervention de membres de l’Association des Anciens Elèves du CNSAD lors de cette manifestation (chaque adhérent devant recevoir par mail ou par courrier le détail de cette journée, le rapporteur du présent déroulé ne s’y attarde pas d’avantage).
Yveline HAMON passe la parole à Monsieur Philippe TESSON, journaliste invité par le BUREAU. Celui-çi remercie et précise qu’il est très honoré d’avoir été invité, qu’il n’est là qu’en tant qu’observateur bienveillant et qu’il ne manquera pas de relayer, dans la mesure de ses moyens, les infos et les activités de notre Association.
Concernant les « MOLIERES », Monsieur TESSON préfère ne pas prendre position et céder la parole à Jean-Claude HOUDINIERE, membre du C.A de l’APAT et adhérent présent à notre Association. Jean-Claude HOUDINIERE dit qu’il trouve généreuse et intéressante la proposition de l’Association de participer à la cérémonie des « MOLIERES », et assure les membres présents à l’A.G.O qu’il en fera part au prochain C.A de l’APAT.
Jean-Pierre JACOVELLA reprend la parole pour faire part à l’Assemblée des nombreux appels reçus de la part d’adhérents qui tenaient à s’excuser de leur absence à l’A.G.O de ce jour. Il se contente de citer un seul nom, celui de notre Doyenne, Madame Gisèle CASADESUS, empêchée pour raisons personnelles.
A la demande de Pierre MEGEMONT, Jean-Pierre fait part du décès de Jean-Louis BROUST. A cette occasion, il précise qu’il s’agit d’une exception, et que lors d’un C.A précédent, il avait été décidé de ne pas faire de « rubrique nécrologique » lors des A.G.
Jean-Pierre informe qu’un pot est prévu à l’issue de cette A.G. ordinaire, et qu’à l’unanimité, le BUREAU a décidé de mettre en place des « troncs » afin d’alléger les poches des adhérents, et par ce moyen rembourser une partie du buffet !
Il salue la présence de nombreuses nouvelles têtes et s’en réjouit. Il souligne que c’est le bouche à oreille qui fonctionne, et appelle les adhérents présents à continuer à faire connaître l’existence de l’Association.
Il rappelle qu’il est encore temps de se mettre à jour de sa cotisation pour l’année 2006.
Jean-Pierre JACOVELLA passe la parole au Trésorier Général René MOUTTAPA et à son Adjointe, Colette NUCCI, pour le rapport financier.

RAPPORT FINANCIER

  • Recettes cotisations 2005 : 5 490 euros
  • Dépenses : 1 977 euros
Les dépenses sont justifiées par les buffets, les envois courriers, les factures téléphoniques.
Colette NUCCI rappelle que l’Association ne vit qu’avec le montant des cotisations. Elle précise qu’il va falloir faire des demandes de subventions auprès de la mairie de Paris, et pourquoi pas, auprès de sponsors et de mécènes. Colette dit que pour monter un dossier de demande de subventions de fonctionnement, il faut envisager de pourvoir un poste, ainsi qu’un autre afin de tenir à jour le site internet. Elle précise que ces postes seront rémunérés. Elle rappelle que tous les membres du bureau sont bénévoles, mais qu’il faudra impérativement envisager de rémunérer deux personnes pour les postes pré-cités.


RAPPORT DES COMMISSIONS

Yveline HAMON fait un appel pour que deux personnes prennent la responsabilité de :

  • la relation avec les adhérents
  • la formation, liée à l’Enseignement.
COMMISSION FORMATION CONTINUE

Bérangère DAUTUN prend la parole. Elle rappelle que : «  la Commission s’est réunie le 1er Mars avec le même désir : celui de lutter contre la dévalorisation de notre métier et de notre langage. Il faut entrer en résistance et trouver le moyen de concrétiser notre exigence pour transmettre notre expérience, notre éthique, par la solidarité et l’union des anciens du Conservatoire.
Un texte de Michèle SIMONET correspond tout-à-fait à ce désir. Elle y dit que, contrairement aux danseurs, aux chanteurs et aux musiciens, nous ne faisons pas nos gammes quotidiennes. Il faudrait un lieu où nous pourrions continuer à apprendre, selon soit un rôle qui nous est demandé, soit une recherche personnelle ou une exigence intérieure.
Francine BERGE dit que pour transmettre notre « VERBE », l’acteur doit entraîner son corps comme un athlète et qu’il doit continuer à s’ouvrir.
Nous avons été très heureux de la présence de Robin RENUCCI qui a mis en pratique ce dont nous parlons avec la création de ses deux « ARIA » : l’une en Corse, l’autre à Pantin. Il y réalise de belles expériences humaines et théâtrales où chacun, au contact de l’autre, s’épanouit et apprend.
Voilà l’essentiel de notre désir, de ce qui nous a réunis et de ce que nous voulons faire ».

COMMISSION INTER GENERATIONS

Martine LOGIER prend la parole et fait part des réflexions nées de la concertation des membres de cette commission.
– ATELIER D’UN JOUR conduit par un professeur du Conservatoire en activité,    une fois par mois. Cette proposition implique la disponibilité d’un lieu.
– Possibilité pour les anciens élèves d’assister en tant qu’auditeurs aux cours actuels. ( à voir avec la Direction du Conservatoire )
– Contacter les jeunes, et moins jeunes, metteurs en scène non-adhérents, ceux du Théâtre privé, du Théâtre public, et ceux de la Décentralisation, les inviter à nos réunions annuelles. Ces metteurs en scène pourront proposer une rencontre d’un jour, ou plus, autour d’un texte de leur choix.
– Rencontre entre les jeunes metteurs en scène et les anciens.
– ATELIER : partir de l’Acteur pour aboutir : à un texte, des improvisations, ou peut-être… à RIEN !
– Créer une sorte de « SALON LITTERAIRE », laboratoire qui ferait des lectures de pièces écrites par des adhérents. Tous les genres seraient acceptés. Ce travail pourrait déboucher sur des lectures publiques.
– Attirer les jeunes de troisième année. Aller leur parler de l’Association. Peut-être envisager un prix spécial d’adhésion. (15 euros par exemple).

COMMISSION RELATIONS INTERNATIONALES

Nicolas MOREAU prend la parole :
«  La commission a mis un peu de temps à  se trouver car depuis la dernière A.G, certains membres en sont partis, mais d’autres sont arrivés. Elle est maintenant constituée. Il s’agit de Christophe RAYMOND, Emmanuelle LEPOUTRE, Eric BERGER , Margot ABASCAL, Annie BERTIN, Philippe SORRATO et François FLORENT qui a gentiment rejoint la commission. Il est très sensible à ce qu’à été le Conservatoire, et à ce qu’il devient. Il a lui-même des relations avec l’Asie, ainsi qu’avec un bon nombre de pays. Il peut nous aider beaucoup. On a essayé, ensemble, d’établir ce que l’on va pouvoir faire au sein de cette commission. Pour ma part, je suis parti deux fois à Londres où j’ai rencontré quelqu’un de la RADA ( ROYAL ACADEMY of DRAMATICS ARTS). Nous allons essayer de recenser, et le site INTERNET va beaucoup nous y aider, dans les différents pays, les écoles qui ont elles aussi, constitué une Association des Anciens Elèves. Tout est à faire. La commission vient de se constituer. Elle va se réunir prochainement. Grâce au site INTERNET, et au fait qu’à nous tous, nous parlons sept ou huit langues, nous allons pouvoir commencer à informer les différentes écoles. Nous allons aussi mieux comprendre comment on peut développer cette commission. »

COMMISSION BOITE A IDEES

Elisabeth CATROUX ayant été en tournée pendant près de six mois, c’est Nadine DARMON qui prend la parole à sa place. Elle commence par rappeler les noms des gens qui constituent cette commission : Pascale BARDET, Michèle BRULE, Sylvie THIENOT, Marie José HUBERT, Emmanuelle LEPOUTRE, Catherine GANDOIS, Claire MAGNIEN, Nadine DARMON et Elisabeth CATROUX.

– Statut des élèves sortant du Conservatoire concernant le D.E : peut-être obtenir   une équivalence en terme de niveau d’études. Proposer que les anciens élèves du CNSAD soient exemptés des deux premières épreuves du D.E et aient accès directement à l’épreuve pédagogique.
– L’idée de la « GRANDE SOIREE », événement style « GALA DE L’UNION » par le passé, a été abordée.
– Avec Michèle BRULE tout particulièrement, la commission s’est penchée sur l’idée de développer des « résidences » dans des théâtres où il serait possible de créer un certain nombre de postes pour des comédiens.
– Lecture de ce qui a été écrit : «  Il s’agit de développer, avec le soutien de l’Association des Anciens Elèves du CNSAD, des programmes de résidences engageant chacune une équipe d’acteurs, metteur en scène et pédagogues répartis sur, en moyenne, 5 postes, et dont le rôle serait, en priorité, de créer ou consolider des liens avec le public local en développant une action ou en trouvant différentes formes autour d’un thème pré-établi ».
– La résidence pourrait s’articuler de la façon suivante :
. du théâtre à domicile, dans les hôpitaux, les maisons de retraite, les conventions d’entreprises,
. une ouverture à la lecture dans l’Education Nationale,
. des représentations de petites formes ou théâtre d’accueil,
. une création au terme de chaque saison d’un spectacle réunissant, dans sa distribution, la totalité des acteurs intervenus pendant la résidence.
– Ce projet pourrait être rempli, en partie, avec les collectivités locales, mais aussi avec les entreprises locales, sous forme de mécénat ou d’échanges de services. Le but étant de tisser un lien spécifique avec le monde de l’entreprise privée, en proposant des interventions au sein même de l’entreprise, et pour ainsi travailler à établir l’écoute et la curiosité réciproques. Il y a quelquefois un fossé entre le monde du théâtre subventionné et celui de l’entreprise privée, fossé dont on souffre tous !
– En intéressant ce public potentiel à une création artistique dès son origine, tout en y restant attentifs, nous croyons à une collaboration qui, sans glisser vers le populisme, peut lui rendre le théâtre plus familier et plus proche de ses désirs. En impliquant financièrement l’entreprise dans la recherche théâtrale, tout comme dans l’exploitation de spectacles plus faciles, nous pensons dédramatiser le rapport à l’objet contemporain.
– C’est un chantier un peu énorme qui demande des partenariats avec des théâtres, mais l’idée serait, plutôt que de « faire produire des spectacles », avoir des postes d’acteurs, de réalisateurs ou de metteurs en scène, qui circuleraient sur plusieurs personnes différentes. A la fin, un grand spectacle pourrait être joué devant tout le monde.
Voilà le résultat de cette commission qui s’est réunie le 13 Février 2006 ».

Jean-Pierre JACOVELLA,  après avoir remercié Nadine DARMON, passe la parole à  Catherine GANDOIS pour la :

COMMISSION COMMUNICATION

« Partis à 6, nous sommes arrivés à 4 ! »
Catherine fait référence au joli texte écrit par Sophie CHAUVEAU et demande à tous de réfléchir à une charte de l’Association pour pouvoir la présenter, ne serait-ce que le 17 Juillet au Festival d’Avignon. Elle nous informe que Nicole GASSER se propose d’inscrire, dans le petit guide des spectateurs, notre participation le 17 Juillet.

COMMISSION SOLIDARITE

C’est Pierre FOREST qui nous informe du fait que la commission s’est réunie par deux fois, dont la deuxième au TEP. Il souligne « la solidarité » qu’il y avait de la part de Catherine ANNE à accueillir cette réunion au sein de son théâtre. Il rappelle que la première réunion s’était tenue au THEATRE 13, chez Colette NUCCI.
« Se réunir dans des lieux dirigés par des anciens du Conservatoire est une petite  touche d’amitié tout à fait intéressante ! Nous avons essayé d’être très concrets dans ces réunions. Essayé de chiffrer, de budgéter ce que nous pourrions faire, rechercher ensuite des sources de financement.
Avec Martine VANDEVILLE, nous avons essayé, lors d’une réunion avec une administratrice, de voir ce qui serait possible de faire pour aider certaines personnes adhérentes qui seraient dans le besoin. Par exemple, leur trouver un emploi dans un théâtre.
On a réfléchi aussi à  des stages en relation avec la COMMISSION FORMATION CONTINUE, la COMMISSION ENSEIGNEMENT, la COMMISSION INTER-GENERATIONS. Faire en sorte que ces stages puissent permettre aux personnes mises un peu sur la touche, de reprendre du poil de la bête !
Certaines personnes n’ont plus le droit à l’AFDAS, par exemple. Donc, nous avons envisagé de budgéter pour trouver des partenariats institutionnels ou privés qui permettraient aux amis en détresse de participer à ces stages.
Nous avons également beaucoup insisté sur la notion de « réseau ».
Enormément de personnes travaillent, d’autres moins : où mettre les informations ?
La solidarité se fait de copain à copain, de copine à copine, bien sûr, et ce n’est pas un problème, mais nous insistons sur le fait que la notion de «  BOURSE DU TRAVAIL » a beaucoup été évoquée !
A propos de «  LA GRANDE SOIREE » :
Il a été suggéré qu’elle ait lieu tout de suite, en Septembre / Octobre. Pour pas mal de raisons, à commencer par le temps de préparation trop court, cela nous a semblé irréalisable. De plus, il faut trouver un Théâtre pour accueillir cette soirée.
Notre réflexion s’est donc axée plutôt sur le mois de Mai prochain. »
Pierre FOREST fait ensuite part de propositions faites l’une par Michèle BRULE, l’autre par Sophie LOUKACHEVSKI. Mais, il n’en donne pas le détail.
Il tient à redire qu’à l’heure actuelle notre Association ne peut pas se permettre de louer un théâtre, ni de mettre un chèque de 10.000 euros sur la table et dire : « Passons une bonne soirée ! ».
Donc, la commission s’est rapprochée de certains théâtres. ( Théâtre du Rond Point : réponse négative ).
Les adhérnts, dans la salle, demandant «  une soirée, pour faire quoi ? », Yveline HAMON, notre Présidente, reprend la parole pour rappeler qu’il s’agit d’une soirée EVENEMENT non encore définie, qui pourrait très bien être un midi/minuit ou tout autre forme.
Benjamin FEITELSON intervient pour dire qu’il veut bien s’occuper « un peu » du projet et tenter de trouver une salle. Il fait part à l’Assemblée du fait qu’il peut, peut-être, obtenir le Cirque d’Hiver.
Pierre FOREST reprend la parole pour dire que cette première année a servi à « poser les choses », mais qu’à partir de maintenant il va falloir concrètement « édifier l’action ».

Jean-Pierre JACOVELLA passe la parole à Emmanuel de SABLET et Kathia DAVID, en les remerciant du travail immense qui a été fait, en compagnie de Thomas SERTILLANGES, pour la réalisation du site Internet.

COMMISSION SITE INTERNET

Les trois camarades responsables de la mise en route du site nous en expliquent longuement le fonctionnement et nous annoncent qu’il sera en ligne à la fin du mois de Juillet (il fonctionne magnifiquement à ce jour). Vous le trouverez en tapant : http://www.rueduconservatoire.fr

L’ordre du jour de cette Assemblée Générale Ordinaire étant épuisé, la Présidente Yveline HAMON, l’a déclarée close à 21 heures.

Yveline HAMON
Présidente

Jean-Pierre JACOVELLA
Secrétaire général

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *