Rosine MARGAT


Rosine Margat, directrice du Cours Simon qui a formé des générations de comédiens, est décédée, jeudi 5 août 2010, à Manosque, à l’âge de 83 ans. Un hommage lui sera rendu le samedi 2 octobre à 11h30, en L’église St Roch, métro Pyramides. Rosine aimait le blanc et le rouge, pas le noir..

Réagir à cet article

Rosine Margat, qui dirigeait depuis plus de quarante ans cette fameuse école privée de théâtre, est décédée à l’hôpital de Manosque, a précisé Camille François. Malade, elle avait souhaité se retirer en Provence où elle passait ses vacances depuis des années.

Ses funérailles se dérouleront mardi prochain dans la plus stricte intimité en Normandie. En Septembre une messe sera dite en son souvenir à l’église Saint Roch à Paris afin que tous ceux qui veulent lui rendre hommage puissent faire acte de présence.

Le Cours Simon a été fondé à Paris en 1925 par René Simon (1898-1971). Rosine Margat y était entrée comme élève en 1945. Le fondateur lui avait ensuite légué son cours en 1968

Rosine Margat “avait la flamme” (Frédéric Mitterrand)

Frédéric Mitterrand a rendu hommage vendredi à la directrice du Cours Simon, Rosine Margat, décédée jeudi. “Rosine Margat était une extraordinaire pédagogue qui avait pris, il y a plus de quarante ans, la succession du fondateur, René Simon, à la tête d’une école légendaire dont les anciens élèves ont pour nom Gérard Philipe, Michèle Morgan, Louis de Funès, Edwige Feuillère, Michel Serrault, Michel Piccoli, Dany Boon, Sami Frey, Francis Huster, Jean Reno. Pour n’en citer que quelques-uns”, énumère le ministre de la Culture dans un communiqué. Elle “avait la flamme“, poursuit-il. “Elle avait le don de transmettre l’intelligence de son métier. Elle n’avait pas le pouvoir de créer les talents. Mais elle avait comme personne celui de les reconnaître, de les faire éclore“.

Interview de Rosine Margat par Caroline Delclaux sur nous-les-comediens.com

“Je serai comdien” de Rosine Margat aux éditions La baleine (2006)

Le site du cours Simon

 

Réactions

  1. 7/08/2010 Nos vingt ans furent beaux comme le jour, brûlants, incandescents. Naquirent des amitiés inouïes qui se prolongent. Des amours furieuses hantaient nos nuits jusqu’à l’aurore. Nous embrassions le monde. Nous étions éblouis. Sans nostalgie mon chagrin vient de ce 36 boulevard des Invalides qui m’a construit aussi, de l’immense tendresse que j’ai pour tous ceux que j’ai croisés, rencontrés, aimés, que j’aime encore. Je garde au coeur la joie. “Chante rossignol chante, toi qui a le coeur gai, tu as le coeur à rire, moi je l’ai à pleurer”.
    Claude CRETIENT  lui écrire
  2. 7/08/2010 – Bien beau texte que le tien, mon Claude.
    Oui, ce départ – encore un – nous balance une flopée de souvenirs au visage. La découverte du théâtre bien-sur mais aussi de l’amour, de l’amitié.
    Rosine, oui, bien-sur… Sacrée personnalité ! Mais comment ne pas repenser aussi à notre délicieuse petite Béatrice (Lord) qui nous a quittés, il y a déjà longtemps.
    Oui, ces années intenses et paradisiaques, celles de nos 20 ans, nous ont construits et irradient encore dans nos corps, elles sont notre sève, notre capacité de bonheur et d’émerveillement.
    Ne pleurons pas, profitons, profitons, profitons !
    Emmanuel de SABLET  lui écrire

  3. 15/08/2010 – Oui, merci d’avoir permis ces beaux témoignages sur Rosine. Pour moi, c’était une amie de 40 ans de coeur et d’âme. Notre période à nous, anciens des années 70, était, comme l’a dit Claude, intense, affective, passionnée… Grâce à Simon, Rosine, Constant, Lord si gentille. Brigaud aussi bien sûr, ne l’oublions pas. Et  n’oublions pas Olivier, disparu si jeune. Ils se sont rejoints tous les trois après nous avoir fait vivre des moments triomphants. Une école humaniste qui nous mettait à nu et nous révélait, mettant en avant nos dons, nos capacités, nous permettant de prendre confiance en nous, nous redonnant de la fierté et nous poussant toujours vers le meilleur, le mieux, le performant…
    Cécilia WORD  lui écrire


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *