SACRÉ SALÉ SUCRÉ de Stéphanie Schwarzbrod


Cabaret mystico-drolatique nourrissant, du 5 au 27 juillet 2014 à 15h35, Chapelle Saint-Louis, Avignon Off – Nouveau spectacle LABEL

Du 5 au 27 juillet 2014, 15h35
Chapelle Saint-Louis, Avignon Off

(relâches les 11 et 18 juillet)

Sacré Salé Sucré
Texte, conception et jeu : Stéphanie Schwartzbrod (promo 1991)

Extraits : « Gabattha » de Fabrice Hadjadj et « Le repas » de Valère Novarina

 

Complicité artistique : Michel-Olivier Michel, Nicolas Struve

Lumière : François Pierron
Son : Eric Sesniac


Ce spectacle parle du temps tel qu’il est rythmé par les fêtes religieuses qu’elles soient juives, chrétiennes ou musulmanes… C’est une sorte de cabaret mystique rempli d’histoires, de chants et de petits plats durant lequel se prépare une chorba que l’on pourra déguster après les saluts…

Qu’elle détaille des branches de céleri, se déhanche sur des rythmes orientaux ou prie le Saint Père, la jeune femme décortique les saisons à travers les traditions culinaires des fêtes religieuses. Du Ramadan à Hanoucca, racontant Pâques ou Pourim, les plats
énumérés ne manqueront pas de faire saliver et voyager (…) Sur la gazinière installée au milieu de la scène, mijotera une chorba, le temps pour Stéphanie Schwartzbrod de s’interroger sur le rapport métaphysique entre la pensée et la faim. Une pièce haute en couleurs comme en odeurs, à savourer mais surtout à dévorer !
L’Est Républicain


Chapelle Saint-Louis
18 rue du Portail Boquier
Avignon


Réservations : 06 64 54 19 61

Cie l’oubli des cerisiers

Ce qu’en dit la presse

Lire le blog de J-P. Thibaudat sur Rue 89

Pierre Heckler  La Croix
Sacré, sucré, salé. S’inspirant de son savoureux ouvrage de recettes Saveurs sacrées (ed. Actes Sud) Stéphanie Schwartzbrod, aussi délicieuse comédienne que fin cordon bleu, célèbre les trois grandes religions à travers leurs cuisines de fêtes : mawlid, aïd, carême, pâques, pessah, hanoucca, pourim… Le ton est vif, malicieux quand elle se travestit en juif  hassidique. Mais c’est sans se moquer jamais. Savante, elle fait se répondre en écho l’histoire d’Esther et le Cantique des cantiques. Pendant tout ce temps, Stéphanie Schwartzbrod s’affaire, mijotant une appétissante chorba que le public est invité à déguster, à peine la représentation finie.

Écouter Jöelle Gayot sur France Culture

 

 
Production : Nord Est Théâtre CDN de Thionville-Lorraine, co-production Cie l’oubli des cerisiers.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *