SOLIDARITÉ | Appel de fonds

Les responsables de la commission “Solidarité” sont, à ce jour, Pascale Bardet, Philippe Crubézy, Nadine Darmon et Catherine Eckerlé

Bonjour bande d’associés,

vous aviez peut-être lu ma contribution dite de « La cagnotte » que j’avais proposée à l’association, il y a déjà quelques temps. Le principe de la chose s’il est simple dans son énoncé – mettre sur pied une cagnotte, une tontine de solidarité, un fonds de soutien au service des anciens du Cons’ – est peut-être plus compliqué dans sa réalisation.
Comment remplir cette cagnotte, à quel rythme, selon quelles modalités ? Comment redistribuer et à qui et encore selon quelles modalités ?
Il faudra des réunions, des avis contradictoires, des conseils juridiques…
Mais en attendant que tout soit au cordeau, essayons d’imaginer comment glaner quelques picaillons parce que si la marmite reste vide ce n’est même pas la peine d’essayer d’imaginer la taille des assiettes…
Comment êtes-vous prêts, si vous l’êtes, vous les anciens du cons’ avec chacun vos carrières et vos revenus différents, à participer régulièrement à ce fonds ?

Bien sûr, tout ne peut se passer que sur un mode volontaire et personne n’a le droit ni l’envie d’aller sonder vos revenus pour évaluer les reins de votre solidarité.
Ce n’est pas une histoire de fisc. C’est une histoire de solidarité. C’est un appel à la solidarité active.
Etre solidaire ne veut pas dire cautionner la paresse, le laissez-aller, l’absence de fierté. Etre solidaire c’est être conscient que la réussite échappe parfois à ceux qui la désirent ou encore que notre métier particulièrement est fait d’absences terribles, de trous d’air qui durent incompréhensiblement et que ces instants de déséquilibre, de glissade peuvent entraîner des situations très difficiles, surtout par les temps qui nous sont promis, qu’elles soient finalement temporaires ou malheureusement définitives.
C’est aussi penser que PERSONNE n’est à l’abri de la panne.
Il y a des jours où des gens n’arrivent plus à payer ce qu’ils doivent absolument payer, des jours où les filets sociaux, la famille ou les proches ne peuvent ou ne veulent plus rien pour eux.
C’est pour ces personnes, anciens du Cons’ et empégués dans leurs jours sombres que la cagnotte pourrait être faite.
Il ne s’agit pas de se substituer aux Assédic, au RMI, au RMA, au RMG, au XWK. Il s’agit d’aider ponctuellement quelqu’un qui pourrait être nous demain !

C’est pourquoi la commission Solidarité vous propose d’instaurer au sein de notre association une cotisation volontaire basée sur les revenus de chacun. Que chaque adhérent envoie, ou accepte la mise en place d’un prélèvement automatique (ni vu ni connu j’t’embrouille) de, disons, 0.5% de son revenu mensuel au minimum en faveur de cette caisse de solidarité. Rien d’obligatoire, rien de vérifié, ça se passe entre soi et soi, c’est vous qui voyez.
Mais imaginons… Nous sommes, je crois, près de 300… Imaginons que tout les adhérents ne participent pas, imaginons que le salaire moyen des anciens du Cons’ soit de 1500 € et que chacun cotise à hauteur de 0,5% de ce revenu mensuel, soit 7,5 € tous les mois.
100 cotisants : 7,5*100*12 = 9000 €
200 cotisants : 7,5*200*12 = 18 000 €    et ainsi de suite…
M’est avis qu’il y aurait de quoi redistribuer…

Quand la caisse sera remplie convenablement, ce qui pourrait être assez rapide, nous proposons de mettre en place un système de prêt à taux zéro et à échéancier large mais contractuel avec ceux qui pourraient en avoir besoin ponctuellement. Selon nous, l’accès à l’aide devra être simple, directe avec une procédure légère et basée sur une relation sérieuse mais confiante.

Tout un tas d’autres actions solidaires peuvent être imaginées et mises en place mais il y a des moments où la plus urgente et évidente des aides est strictement financière.

Voilà la proposition que nous vous soumettons. Dites-nous ce que vous en pensez, si vous êtes prêts à ce type d’action solidaire. Nous, nous envisageons de commencer à construire la Cagnotte à partir de la rentrée en nous entourant des conseils juridico-financiers nécessaires.

En espérant que vous serez nombreux à y souscrire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *