TU TREMBLES, présenté par Marie-Christine MAZZOLA


Dans le cadre de la CARTE BLANCHE offerte par le Théâtre de l’Opprimé à la Charmante compagnie, reprise de TU TREMBLES…, spectacle LABEL

Du 7 au 25 janvier 2015
au Théâtre de l’Opprimé

du mercredi au samedi à 20h30, dimanche à 17h.

 

TU TREMBLES…
saison 1 de Perdus dans l’immensité
de Bruno Allain

 

Mise en scène : Marie-Christine Mazzola (promo 2012)
Avec : Bruno Allain, Juliette Allain (promo 2012) en alternance avec Sarah Blamont, Tamara Al Saadi, Lucas Barbier et Karim Khali (promo 2013)

Collaboration artistique : Clémence Laboureau
Musique : Lucas Barbier 

Lumière : Tanguy Gauchet 
Costumes : Pétronille Salomé 
Univers plastique : Bruno Allain

 
  Soirée spéciale LABEL : samedi 17 janvier à 20h30, rencontre avec les artistes et prix spécial de 10€ pour nos adhérents (contactez-nous)

En lisant le numéro du « Monde » du 1er février 2008, j’ai eu le sentiment que la planète avait rétréci, devenue à peine plus grande que la caravelle de Christophe Colomb, et que nous étions, dans la même situation que l’équipage, effarés au milieu de l’océan. Nous aussi, nous n’avons plus beaucoup d’eau ni de nourriture, nous sommes en passe d’attraper le scorbut et l’état du navire laisse à désirer. A une différence près : devant nous, pas d’Amérique ; derrière nous, pas de port d’attache. Nous voilà sur notre planète « Perdus dans l’immensité », une pièce-paysage dont chaque thème, issu d’un article de journal, mêle l’intime et le collectif.

J’ai fait le compte : il y a exactement cent articles dans ce numéro du « Monde ». J’ai décidé que chacun d’eux me servirait de base à un écrit : trois lignes ou quatre-vingts pages ; récit, poème, dialogue… c’est selon ; glissement vers la fiction bien sûr, mais ancrée dans le réel. Au bout du parcours, l’union de tous ces textes composera l’œuvre.
Pas d’autre terre à l’horizon, l’infini difficile à appréhender, le fini inadmissible, que faire ?

Bruno Allain



La CARTE BLANCHE
Cliquez ICI pour télécharger la plaquette de programmation

Théâtre de l’Opprimé


La Charmante compagnie

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *