Une cagnotte ! Contribution de Philippe CRUBEZY

La cagnotte (reprise).
L’idée est simple mais peut-être, au fond, irréaliste et en tout cas certainement compliquée à mettre en œuvre. On sait bien que, souvent, là où on peut aider les gens dans la débine le plus vite, même de façon ponctuelle et donc incomplète, c’est par le biais de la fraîche, de l’oseille. Et que ça passe avant l’information, le stage de formation ou la panouille.
Tout le monde connaît le dicton arabo-chinois :
« Si tu rencontres un homme qui a faim ne lui donne pas un poisson mais apprends-lui à pêcher.
Et attendant qu’il ait appris, donne-lui un poisson. »
Faire une cagnotte, la gérer, la re-distribuer.Faire une cagnotte.

Ça veut dire faire appel à la générosité des membres.
Quel est le salaire mensuel moyen des adhérents de notre noble association ?
1000, 2000, 3000 €uros ? – de 1000, je ne pense pas, + de 3000, ça m’épaterait. Mettons ce salaire moyen mensuel à 1500 € et je pense être en-dessous de la vérité. 1% de 1500 = 15 €. 15 € par mois, est-ce beaucoup demander ? Pour certains peut-être mais pas pour la majorité d’entre nous. Ce doit être difficile pour ceux qui sont en-dessous des 1500€/mois mais comme la cotisation est proportionnelle, on leur demande moins. De l’autre côté, celui ou celle qui gagne 3000 ou 4000 €/mois (ça doit bien exister…) participe à la cagnotte à hauteur de 30 ou 40 €. Un petit peu plus que son abonnement à la free-box.
Mais si c’est trop demander, on peut toujours moduler :
0,5% pour les revenus jusqu’à x €/mois, 1% pour les revenus supérieurs.
Mais revenons à nos 15 €/mois de cotisation moyenne. Nous sommes aujourd’hui, je crois, 250 :
15x12x250 = 45 000 €.
Ça représente tout de même un petit d’argent.

La gérer.

C’est déjà un petit peu plus compliqué.
Faut-il créer une structure dans la structure « Les anciens du Cons. » ? Peut-être.
Nommer des responsables receveurs ? Certainement.
Demander – Relancer – Engranger – Faire fructifier… Sacré boulot.
Une association a-t-elle le droit de placer son argent ? Et les impôts ?
Question subsidiaire : les dons peuvent-ils se déduire des impôts comme ceux pour les Restos du Cœur ?
L’avis de spécialistes de la chose financiaro-juridique semble indispensable.

La re-distribuer.

45 000 € (ou 22 500 si on place la cotisation pour tous à 0,5% du revenu) ça peut se diviser par 10, 100, 1000… Les parts redistribuées n’ont pas besoin d’être égales ou intangibles, il faut que leurs montants soit décidés en fonction des besoins.
Décidés par qui ? Après les receveurs, voici le temps de distributeurs. Est-ce que ce sont les mêmes ?
Les besoins de qui ? J’imagine mal une escouade d’anciens du Cons aller vérifier l’état de précarité de tel ou tel de ses labadens.
Quelqu’un (e) contacte l’Association, section Cagnotte, et dit :
« Voilà. Help ! Arghhh ! Au secours ! Le loyer, la pension, le découvert, j’ai pas mangé depuis…, rien devant, plus d’Assédic depuis… »
Ne cherchons pas trop autour de nous, nous risquerions de trouver des exemples rapidement. Alors, que répond La Cagnotte à ce labadens dans la dèche ?
« OK, tiens, voilà 500 €, 1000, 1500 (pourquoi pas ?) et elle peut ajouter aussi, l’Assoc te les donne, pas de soucis, mais si un jour et même dans longtemps, tu peux les lui rendre, pour les suivants qui en auraient besoin ça serait superchic de ta part, mais si tu n’arrives jamais à les rendre, pas de soucis.
Certainement que la règle devrait être que la même personne ne peut pas être aidée tant de fois ou à hauteur de tant d’€uros par an.

Ce n’est pas parce qu’une idée a l’air généreuse qu’elle est bonne mais il me semble tout de même qu’il y a là quelque chose à creuser puis à proposer à nos camarades.
Il serait peut-être bon de savoir si une telle structure de solidarité existe dans d’autres grandes écoles, type HEC, X, Essec…, et comment ils organisent ça.

Voilà les quelques grands principes auxquels j’ai pensé.

C’est rapide et naïf, il y a plein de trous mais aussi un petit ferment qui ne demande qu’à lever.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *