Éric DEROUET

L’état de ce compte est Approuvé·e
Comédien (ienne), Écrivain (e), Formateur (trice), Metteur (euse) en scène, Pédagogue, Réalisateur (trice) / Vidéaste
 

Informations professionnelles

Derouet
2001
JOUANNEAU Joël, LASSALLE Jacques, LUPA Kristian

D’origine bretonne, Éric Derouet est né à Angers (Maine-et-Loire) en 1972. Il est acteur, metteur en scène, cinéaste, romancier, pédagogue et paysagiste.

Au collège, dès ses douze ans, puis au lycée, il joue Jean Anouilh, Jean Giraudoux, Anton Tchekhov, Edmond Rostand, Marieluise Fleisser, Frank Wedekind, Danielle Sallenave et des farces du Moyen Âge.

En 1991, il suit l’enseignement de Yannick Renaud, formée à la Rue Blanche, au sein du Conservatoire National de Région d’Angers.

Étudiant en langues étrangères appliquées puis en lettres modernes, il crée ensuite ses premiers spectacles au sein des Tréteaux de l’Université, troupe qu’il anime : ses mises en scène du “Marathon” (Claude Confortès) et “Chambres” (Philippe Minyana) sont chacune présélectionnées aux éditions 1993 et 1994 du Festival national de théâtre universitaire Nanterre Amandiers dirigé par Jean-Pierre Vincent.

Devenu professionnel en 1995, Éric Derouet intègre la compagnie Le Théâtre Manarf, créée par Jacques Templeraud, l’un des fondateurs du théâtre d’objets en France. C’est le début d’une longue collaboration jusqu’en 2011 en tant qu’acteur, dramaturge, et metteur en scène (stages et spectacles en France : Festival mondial “In” de la marionnette de Charleville Mézières, Théâtre du Peuple à Bussang, C.D.N. de Besançon, Théâtre aux Mains Nues d’Alain Recoing à Paris…) et à l’étranger (Belgique, Suisse, USA, Brésil, Pologne…).

Parallèlement à cette collaboration, Éric Derouet mène un travail personnel avec des objets et des mots au gré de petites formes ou conférences spectacles solo, jouées souvent une seule fois, sur le registre de la performance et de l’improvisation, avec l’ours en peluche Eduardo (“Skoumo Skoumo”, “Choukrane Tanja”, “Édouardo II et Alain Françon”, “Ça joue !”, “TakTak Krystian Lupa Tak !”,…).

En 1998, il crée à Angers la Kos Compagnie. Il s’attache à développer une grammaire de travail personnelle allant “du texte au pur visuel” (Eugène Durif, Jacques Rebotier, Karl Valentin, Sigmund Freud, Georges Bataille…).

À l’automne 2001, il intègre le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris (l’Unité nomade de formation à la mise en scène). Il y perfectionne sa pratique de la mise en scène, de la dramaturgie et de la technique (son, lumière, machinerie) au contact de maîtres de la scène française et européenne (Krystian Lupa à Cracovie, Jacques Lassalle, Joël Jouanneau et Jean-Loup Rivière à Paris, Marion Hewlett et Pierre Mêlé au Théâtre National de Strasbourg).

Il collabore également avec d’autres artistes, en tant qu’assistant à la mise en scène (Nathalie Béasse, Jean-Yves Ruf, Dorothée Saysombat et Nicolas Alline : Cie “á”) ou comédien (Chloé Dabert, Joël Jouanneau).

Passionné par la question de la transmission, Éric Derouet développe aussi une pédagogie théâtrale au service de la création adolescente et adulte et de l’analyse de la pratique, dans le cadre d’institutions psychiatriques (Centre de santé mentale angevin CÉSAME), d’établissements scolaires (collèges, lycées : classes L3 théâtre, ISTEC Paris : École supérieure de Commerce et de Marketing), de structures de santé publique (Centre Charlotte Blouin pour jeunes sourds à Angers) ou d’organismes de formation (CILT Angleterre : National Centre for Languages, DIEC Paris : Direction de l’Enseignement Catholique, Instituts français de Tanger-Tetouan et de Londres, IFAGEC : Institut de Formation Antilles Guyane Enseignement Catholique,…)

Il écrit et réalise en quarante-huit heures son premier court-métrage sur support numérique, “L’Intrépide”, à l’occasion du Festival de cinéma européen Premiers Plans Angers 2005 (“L’Atelier 48”).

De 2005 à 2007, il est artiste intervenant au Lycée Bellevue du Mans (Terminale L3 théâtre) et au Centre National des Arts du Cirque de Châlon en Champagne dans le cadre du programme de formation continue mis en place par Paul-André Sagel : “L'acteur clown à travers les comédies humaines”.

En 2008, Éric Derouet valide un diplôme d’état de paysagiste chef d’équipe au Centre de formation professionnelle pour adultes d’Angers Le Fresne dans le cadre d’un Congé individuel de formation AFDAS. Il fait à ce titre partie de l’équipe de jardiniers qui réalisent une scénographie végétale dessinée par l’architecte paysagiste Guillaume Sevin et les étudiants de l’Institut National d’Horticulture d’Angers pour le Festival international des Jardins de Chaumont sur Loire (thème imposé : “Le partage”).

Diplômé, il rejoint ensuite les équipes d’aménagement paysager de trois chantiers publics de grande ampleur dans sa ville de naissance (Parc Végétal Terra Botanica, Ligne 1 du Tramway angevin, Parc éco-commercial Atoll).

En 2011, il écrit la dramaturgie d’un spectacle déambulatoire de plein air, “Les Jardiniers”, construit à partir de textes théoriques, d’interviews et d’éléments biographiques se rapportant au jardinier paysagiste, agronome, philosophe et écrivain Gilles Clément, associé à ce projet de “spectacle-portrait” (production en cours).

Éric Derouet se consacre ensuite à l’écriture de son premier projet de long métrage de cinéma : “La Trilogie du Bout du Monde” (une Trilogie : trois films). Il en peaufine l’écriture après avoir participé en tant qu’auditeur libre aux Ateliers d’Angers 2012 (direction artistique : Jeanne Moreau) du Festival de cinéma européen Premiers Plans.

Il en écrit ensuite un roman, “Penn-ar-Bed” – libre adaptation littéraire des trois scripts de sa Trilogie.

“Retrouvailles”, le premier des trois longs métrages de la “La Trilogie du Bout du Monde”, reçoit, fin novembre 2013, l’aide à l’écriture de la Région Poitou-Charentes et du Département de la Vienne (dispositif du service régional Poitou-Charentes Cinéma).

Encore à la recherche d’un éditeur(trice) pour son roman, Éric Derouet cherche également un(e) producteur(trice) pour son long métrage “Retrouvailles”. Il en assurera la réalisation et y interprétera Laurent, frère aîné d’Antoine, personnage masculin principal de “La Trilogie du Bout du Monde ” joué par Julien Villa. Laurent, quarante-cinq ans, est capitaine dans l’armée de terre et directeur de l’Équipe de France militaire de triathlon.

À l’occasion de la saison théâtrale 2013-2014, Éric Derouet met en scène “Le Petit Cirque de Chagall”, un spectacle musical et visuel tout public inspiré de la vie et de l’esthétique du peintre Marc Chagall. Jouée par une trapéziste-équilibriste, un violoniste-pianiste, une saxophoniste-flûtiste et une manipulatrice d’objets, cette création s’adresse aux petits (dès 4 ans) et aux grands : co-production Le Champ des Toiles (86) et l’association 3 petits Tours (61).

Il se lance ensuite dans l’écriture d’un roman d’inspiration autobiographique, “Le Jardinier”, qui met en scène le destin tragique d’une famille d’ouvriers entre les années 70 et aujourd’hui autour de la figure terrible d’un patriarche alcoolique.

En juin 2021, Éric Derouet écrit le court métrage "Narcisse Boy" avec comme protagoniste principal Antoine, le personnage phare du long métrage “Retrouvailles”. Ce film est lui aussi en cours de production.

Éric Derouet écrit actuellement un troisième roman, “Abattre !”, un polar inspiré d’une pièce de théâtre de l’autrichien Thomas Bernhard “Les Célèbres”.